Exercices d'obéissance basiques pour chien

12 mai, 2018
Les spécialistes soulignent l'importance des exercices d'obéissance canine basiques pour le développement des capacités cognitives et sociales.
 

Apprendre à votre meilleur ami des ordres basiques est donc quelque chose de simple et de très utile pour son éducation.

Les fondements de l’obéissance des chiens

L’obéissance occupe une place prépondérante dans l’éducation canine et peut être considérée comme une condition sine qua none pour le dressage. Cependant, entrainer l’obéissance n’est pas synonyme de dressage.

L’animal peut suivre différents niveaux et types d’entrainement. De nos jours, trois finalités principales orientent les exercices d’obéissance canine :

  • Chiens de services : chiens guides, policiers, secouristes, etc.
  • Races de compétition sportive.
  • Chiens domestiques et de compagnie
homme qui donne des ordres à ses chiens

Les exercices d’obéissance basiques représentent le premier niveau de dressage d’un chien. Il s’agit des ordres primaires et généraux qui comprennent “à côté”, “assis”, “par terre”, “calme”, “ici” et “couché”.

Ces ordres sont souvent utilisés pour commencer à éduquer les chiens domestiques et professionnels. Le dressage d’un chien de service, par exemple, commence aussi avec ces exercices basiques, en plus de l’incitation au jeu.

Exercices d’obéissance basiques : l’importance du renforcement positif

 

Le renforcement positif consiste à récompenser les attitudes appropriées pour stimuler l’apprentissage des capacités et promouvoir l’obéissance, surtout chez les chiens très indépendants.

Pour apprendre facilement les exercices d’obéissance basiques à votre chien, l’idéal est de le féliciter et de le récompenser lorsqu’il exécute les ordres demandés. De cette façon, l’animal pourra améliorer sa capacité d’apprentissage et de sociabilisation tout en renforçant son autonomie.

La récompense devra être offerte rapidement pour que l’animal l’associe à une conduite spécifique. L’idéal est de donner la récompense immédiatement en réponse au comportement que vous voulez réaffirmer positivement.

Cependant, vous devrez fixer certaines règles pour éviter un dressage inconscient et créer de mauvaises habitudes. En effet, le chien ne doit pas penser qu’il peut exiger une récompense pour n’importe quel comportement.

La violence est toujours contreproductive

La méthode négative, ou dominante, prétend obtenir les conduites désirées en provoquant la peur et la détresse de l’animal. L’obéissance devient alors une réponse obligatoire à un processus d’usure physique et émotionnelle. Les conséquences sur le bien-être et la santé mentale de l’animal sont alors désastreuses.

De plus, il a déjà été démontré que la violence est contreproductive pour le comportement et l’obéissance des chiens. En effet, les chiens soumis, maltraités et abusés souffrent de traumatismes. Ces derniers les empêchent alors en grande partie de développer leur capacité cognitive. De plus, la plupart d’entre eux finissent par développer ce qu’on appelle “l’agressivité défensive”.

 

C’est pourquoi nous insistons, comme toujours, sur le fait qu’appliquer le renforcement positif signifie éliminer toute conduite ou attitude violente du processus éducatif.

6 conseils pour apprendre à votre chien les exercices d’obéissance basiques

1- S’impliquer

Il est très important de faire preuve d’une certaine constance dans l’éducation de votre animal. Le chien doit assimiler complètement les ordres. Cela demande de la l’implication et de la patience de la part du maitre. Si le propriétaire de l’animal ne dispose pas du temps nécessaire, il est préférable de demander de l’aide auprès d’un dresseur professionnel.

2- Quand apprendre

On conseille de consacrer 10 minutes par jour à la pratique des exercices d’obéissance basiques avec votre chien. Rien ne sert de surcharger l’animal car cette attitude est contreproductive et favorise sa distraction.

3- Comment apprendre

Les exercices d’obéissance basiques doivent être pratiqués un à un pour faciliter la compréhension totale de l’animal. L’idéal est de consacrer entre trois et dix jours à la présentation et à l’exécution de chaque ordre.

Le délai d’assimilation dépend de chaque animal et de l’implication de son dresseur. En effet, des études ont démontré que certaines races apprenaient plus facilement. Par exemple, le border collie peut apprendre un ordre par jour avec des directives appropriées.

homme qui donne des ordres à un chien en laisse
 

Les intérêts du renforcement positif

4- Appliquer le renforcement positif

Le renforcement positif représente toujours la meilleure option pour favoriser l’obéissance canine. Il est toujours plus positif que notre animal réalise certaines actions pour recevoir une récompense. Cette dernière ne doit pas forcément toujours être une friandise. En effet, il peut s’agir de caresses, de jeux ou autres.

5- Choisir l’endroit idéal

Afin d’éviter toute distraction, surtout chez les chiots, il est important de choisir un lieu tranquille pour dresser votre chien. Vous devez chercher un endroit qui ne comprend pas beaucoup de distractions externes comme d’autres chiens, du bruit, de la musique, une odeur de nourriture, etc.

6- Faites un rappel des ordres appris

Il est fondamental de dédier un ou deux jours par semaine au rappel des exercices d’obéissance basiques appris. Dans le cas contraire, l’animal peut oublier ou confondre les ordres, ce qui nuit à l’obéissance.