Qu'est-ce que l'angoisse de la séparation et comment la surmonter ?

28 avril, 2018
Il est fréquent que les enfants développent de l'anxiété lorsqu'ils sont séparés de la personne qui s'occupe d'eux en priorité ou de l'environnement auquel ils sont habitués.

Cependant, saviez-vous que les animaux de compagnie peuvent également souffrir de ce type d’anxiété ? Si vous voulez savoir ce qu’est l’angoisse de la séparation, et comment la surmonter, continuez à lire !

Votre animal de compagnie ne peut jamais être seul ? Il souffre peut-être d’un problème de comportement appelé anxiété de séparation. L’angoisse de la séparation est un état de stress, de peur, d’anxiété ou de dépression dont souffre un animal de compagnie lorsqu’il se retrouve seul.

En quoi consiste l’angoisse de la séparation ?

Cette pathologie affecte considérablement les attitudes de l’animal, en raison du stress qu’elle engendre. Voici quelques symptômes :

  1. Perte de contrôle des intestins ou de la vessie
  2. Hurlements ou aboiements dans les situations de solitude
  3. Comportements destructeurs
  4. Anxiété lors du départ du maître

Ce problème de comportement se développe en raison d’un haut niveau de dépendance de l’animal envers son maître, et un chien qui manque de confiance en soi. Ce type de relation fait que les chiens trouvent insupportable de passer un moment sans leur maître. Ainsi, ils utilisent certains des comportements mentionnés ci-dessus comme un moyen d’extérioriser et d’apaiser l’angoisse liée à la séparation. Et cela, même si celle-ci est de courte durée, comme un aller-retrour au supermarché.

Causes possibles

chiens d'eau côte à côte

On ne sait pas avec certitude quels facteurs qui poussent un animal à développer un attachement excessif à son maître. En revanche, on retrouve certains éléments tels que le sevrage à un très jeune âge, les caractéristiques génétiques, la race de l’animal ou d’éventuels traumatismes liés à des abus ou à l’abandon.

Il semble qu’il y ait un lien entre l’absence d’un processus appelé “détachement primaire” et le développement de l’anxiété de séparation. En général, les chiots qui traversent cette étape, qui a lieu entre la sixième et la huitième semaine, développent une personnalité plus indépendante. Ils ont plus confiance en eux que les chiots qui n’ont jamais eu suffisament d’espace pour être seuls. On voit également des symptômes chez les chiens accuillis chez quelqu’un qui n’était pas suffisament préparé pour les recevoir.

Comment éviter l’anxiété liée à la séparation

Un carlin allongé seul et triste

Un moyen d’identifier que votre chien commence à souffrir de ce trouble est lorsque vous remarquez qu’il développe une excitation excessive lorsque vous rentrez à la maison. (il vous bondit dessus, urine sans se controler). Lorsque le chien est trop excité, cela signifie qu’il était inquiet parce que vous n’étiez pas là. Il est donc préférable de l’ignorer jusqu’à ce qu’il se calme. Saluez-le une fois l’excitation passée. Ainsi, vous lui faites comprendre qu’il doit rester calme lorsque vous êtes absent ; que tout va bien et que c’est normal qu’il reste seul de temps en temps.

Vous devez garder à l’esprit que, dans le cadre de votre processus d’éducation, le chien doit apprendre à passer du temps seul. Cependant, rappelez-vous que c’est quelque chose qui doit être fait progressivement, ne vous absentez pas trop longtemps du jour au lendemain. Il est préférable de le laisser seul pour de courtes périodes et d’augmenter petit à petit la longueur de ces périodes.

Ainsi, vous évitez que le sentiment de solitude prolongée génère un traumatisme, qui mène aux problèmes de comportements mentionnés plus haut. Le chien comprendra ainsi que lorsque vous sortez, même pour une période plus longue que d’habitude, vous reviendrez.

A savoir

  • L’angoisse de la séparation se manifeste avec une intensité différente en fonction des chiens ; de même que les situations dans lesquelles elle se produit. Par exemple, certains animaux restent calmes pendant l’absence de leur maître au cours d’une matinée ou d’une après-midi ; mais ne peuvent pas supporter de rester seul la nuit. D’autres développent de l’anxiété après avoir passé de longues périodes sans moments de seuls, par exemple après des vacances. Soyez attentifs aux situations qui déclenchent ce comportement et à l’intensité avec laquelle votre animal le manifeste.
  • Les gens confondent régulièrement l’angoisse de la séparation avec l’ennui. Si votre chien agit de manière parfaitement normale, mais commence à gratter les portes ou hurler après onze ou douze heures passées seul, il est probable qu’il s’ennuie.
  • Soyez attentifs à ces comportements, car votre animal de compagnie peut, à terme, extérioriser son angoisse, en développant des symptômes comme des diarrhées, de l’anorexie ou de l’automutilation.