Apprenez à identifier les symptômes du parvovirus canin

31 juillet, 2018
Cette maladie peut entraîner la mort de l'animal. D'ailleurs, comme elle est virale, il n'existe pas de traitement efficace à 100%

Si vous avez un chien vous avez peut-être entendu parler du parvovirus canin. Il s’agit d’une maladie assez contagieuse chez les chiens avec un fort taux de mortalité. Ses symptômes sont variés mais on peut les détecter à temps et prévenir un malheur.

Anticiper cette maladie suppose de connaître les endroits sains que votre chien peut parcourir au quotidien. Aujourd’hui nous allons vous présenter les symptômes du parvovirus canin, sa propagation et les traitements possibles.

Une maladie mortelle

Le parvovirus canin, également connu comme la parvovirose canine, est une maladie virale affectant principalement les intestins des chiens de toutes races. Elle affecte surtout les chiots mais elle peut aussi se propager parmi les adultes assez facilement.

Le virus affecte d’abord la muqueuse intestinale de l’animal. Puis, il profite de sa rapide absorption et attaque directement les globules blancs, essentiels pour le système immunitaire. Une fois que leur densité baisse, il peut présenter deux formes potentiellement mortelles :

  • Entérique : elle affecte les entérocytes du tube digestif, ce qui provoque ce qui ressemble à une gastro-entérite commune. Mais en réalité, les cellules sont sous le coup d’une nécrose forcée qui finit peu à peu par affecter tout l’organisme.
  • Myocardique : il s’agit d’une variante peu courante qui affecte directement les cellules du cœur de l’animal.

Parmi les quelques formes de mort par parvovirus on trouve la mort subite, l’infarctus, la déshydratation par vomissements et diarrhées, et la septicémie.

Comment il se propage

Le parvovirus canin se transmet par contact direct avec les zones infectées. Le virus reste actif dans les selles et l’urine de l’animal un bon moment. Mais il peut aussi se transmettre de manière indirecte.

Une personne ayant été en contact avec un agent contaminé peut transmettre cette maladie. En effet, celle-ci peut survivre sur presque n’importe quelle surface.

Pour cette raison, on recommande de se rendre dans les lieux que les chiens sains ont l’habitude de fréquenter. En effet, c’est une garantie d’hygiène et de bonne santé. En revanche, si un chien résidant dans ce secteur a contracté ce virus, il y exposera toute la population pour les raisons précédemment évoquées.

De plus, il faut faire preuve d’une attention particulière envers les zones sales ou peu soignées, où les déchets sont exposés à l’air libre. Mouches, puces, tiques et oiseaux qui s’en nourrissent peuvent transmettre le virus aussi efficacement que pourrait le faire l’homme.

On peut faire vacciner l’animal contre cette maladie, mais cela ne l’empêchera pas de continuer à se propager alentour. En tout cas, le mieux pour éviter toute propagation accidentelle du virus reste de maintenir une bonne hygiène des affaires de votre chien.

Symptômes du parvovirus canin

Détecter les symptômes du parvovirus canin peut s’avérer un peu problématique au début car ils sont communs à d’autres pathologies courantes. On trouve parmi eux :

  • Fièvre
  • Diarrhée acvompaccoe de sang
  • Vomissements
  • Perte d’appétit
  • Fatigue

On confond souvent cette maladie avec la gastro-entérite en raison de leurs symptômes similaires. Par conséquent, le doute ne peut être levé qu’avec un examen sanguin pour vérifier les taux de leucocytes (globules blancs). Comme mentionné précédemment, la maladie a tendance à détruire le système immunitaire de l’individu.

Quoi qu’il en soit, si vous suspectez l’un de ces symptômes, le mieux reste de l’emmener d’urgence chez le vétérinaire. En effet, il sera le plus à même d’établir un diagnostic précis.

Traitements

Quand on repère l’un de ces cas, on a l’habitude d’avoir recours à une hospitalisation immédiate. En effet, ceci permet d’éviter que d’autres individus soient infectés accidentellement. On peut administrer des antibiotiques dans la majorité des cas, mais rien ne garantit leur efficacité sur la maladie.

Ceci explique pourquoi nous avons expliqué que, s’agissant d’une maladie virale, il n’existe pas de traitement efficace à 100% dans tous les cas. Il vaut mieux attaquer les symptômes un par un. L’animal pourra ainsi recouvrer des forces et guérir.

En tout état de cause, il est préférable de faire vacciner votre compagnon le plus tôt possible contre cette terrible maladie. Souvenez-vous de toujours garder son espace propre et sain. Pensez également à entretenir un contact régulier avec d’autres maîtres pour connaître les éventuels foyers infectieux.