Comment juger un bon éleveur ?

Ils ne cherchent pas le profit au détriment de l'exploitation d'une femelle, mais plutôt à préserver les standards de la race par l'admiration qu'ils ont pour ce chien.
Comment juger un bon éleveur ?

Dernière mise à jour : 18 juillet, 2018

Tout au long de l’histoire, les éleveurs de chiens ont existé à travers le monde. Bien que nous encouragions l’adoption, dans cet article nous parlerons un peu des aspects qui permettent de juger un bon éleveur.

La mission des éleveurs

Un éleveur est une personne qui se consacre au développement d’une espèce animale spécifique. Il y a ceux qui élèvent des chevaux, des chiens, des chats,… de tout type d’environnement. Pour ce faire, l’éleveur utilise son intuition, ses connaissances et l’apparence physique de l’animal à travailler.

Il est très courant de voir ces personnes s’installer dans un endroit avec des conditions d’hygiène très spécifiques, où la sécurité, la conformité et la santé des animaux sont garanties. Les établissements doivent disposer d’une unité de soins vétérinaires ou, à défaut, d’un cabinet à proximité.

 

Les spécimens avec lesquels ces individus travaillent doivent présenter une excellente santé et les caractéristiques les plus emblématiques de l’espèce. On n’admet pas les animaux présentant des défauts visuels ou des altérations de comportement qui rendent l’animal inapte et qui le disqualifient.

Les éleveurs ne croisent pas leurs animaux tout le temps comme beaucoup de gens le croient. On prend en compte de nombreux facteurs pendant le processus d’élevage, depuis la prise en compte du repos de la chienne jusqu’à sa relation avec le mâle avec lequel elle s’accouplera.

Ils ne le font pas par but lucratif

Beaucoup d’éleveurs le font par amour pour la race. C’est pourquoi ils s’efforcent avec beaucoup d’engagement et de fierté de préserver et prendre soin de leurs animaux. Cependant, il y a des gens qui jouent avec les animaux comme des objets ; nous vous conseillons donc de vérifier la réputation et l’état des animaux avant de vous lancer dans une adoption.

des chiens derrière une grille

Vous devez vous rappeler que les éleveurs accrédités délivrent un certificat indiquant la race, le poids, l’état de santé et peut-être une prédiction sur le comportement ou la croissance de l’animal en question.

Ils ne sont pas tous aptes à être éleveurs

Les responsables de ces sites sont des individus spécialisés dans la race, car ils connaissent par coeur les caractéristiques, défauts et avantages qu’une race peut présenter tout au long de sa vie. L’objectif financier est là, bien sûr, mais c’est leur amour de la race qui les motive à devenir éleveurs.

Pour cette tâche, ils doivent contrôler et gérer le tableau de classification de la Fédération Canine Internationale (FCI). Cela doit se faire en collaboration avec l’organisation responsable de la classification des animaux du pays, en France, la Société Centrale Canine.

Un groupe de jeunes boxers

L’éleveur doit avoir des connaissances sur la psychologie de la race, ainsi que sur l’histoire de la race, les maladies et son comportement. De même, cette personne doit avoir l’attitude d’un leader. Non seulement pour contrôler la meute dont il s’occupe, mais aussi pour gérer l’endroit approprié pour mener à bien cette activité.

L’éleveur doit également sélectionner les meilleurs spécimens et trouver le personnel le plus qualifié pour l’aider à maintenir le site en parfait état. De plus, le travail de la personne est de former son personnel sur l’élevage et les soins des espèces à travailler.

Comment se déroule le processus d’accouplement dans un élevage?

Pendant la période de chaleur des femelles, on sépare celles qui altèrent le bon comportement de la meute dans des enclos différents de ceux des mâles pour éviter les accidents. Pour que l’accouplement soit efficace, l’éleveur doit s’assurer qu’un certain nombre de conditions sont remplies et que l’accouplement est effectuée correctement.

Deux labradors allongés dans l'herbe

La FCI a quelques directives spécifiques pour l’accomplissement de ces accouplements, qui se définissent par :

  • Déterminer les conditions dans lesquelles l’accouplement aura lieu.
  • Dans le cas d’un accouplement à l’extérieur du chenil, déterminer la zone, assurer la sécurité et s’assurer que cela se fasse dans de bonnes conditions.
  • Si la chienne cause des dégâts, l’éleveur doit en supporter les coûts. Il doit également s’occuper du transport de l’animal.
  • Seul un mâle peut s’accoupler avec la chienne désirée. Si le mâle ne souhaite pas se reproduire avec la chienne, la chienne ne peut pas se reproduire avec un autre mâle (sauf accord préalable entre les propriétaires).
  • En ce qui concerne la progéniture de la chienne, le propriétaire du mâle n’a aucun droit sur le chiot, sauf accord préalable.
  • En cas d’échec d’un mâle, le propriétaire du mâle est libre de choisir entre un accouplement gratuit ou la compensation pour la performance du mâle.

Si vous êtes venu jusqu’ici, ne manquez pas ces éleveurs de Golden Retriever qui sont des exemples à suivre. Il vaut la peine d’explorer toute sa page, où vous pourrez même voir la naissance des chiots.

Cela pourrait vous intéresser ...
Tout sur l’élevage de berger allemand
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Tout sur l’élevage de berger allemand

Le berger allemand est très apprécié, non seulement comme chien de travail, mais aussi comme animal de compagnie. Séduits par son caractère docile ...