Jusqu'à quel moment un chiot doit rester avec sa mère?

07 avril, 2018
Les chiens ont besoin de passer plus de temps que vous ne le pensez aux côtés de leur mère pour acquérir des capacités sociales qu'ils apprennent souvent par "imitation".
 

Parfois, l’avidité de l’homme le pousse à faire du mal à la nature ou aux animaux. Par exemple, en ce qui concerne les chiots, ces derniers sont souvent séparés de leur mère avant l’âge recommandé. En plus de causer des problèmes émotionnels importants, cette séparation précoce pourrait entrainer des comportements indésirables chez l’animal, aussi bien lorsqu’il est petit que lors de sa croissance.

Il existe une technique, connue sous le nom de imprinting, basée sur la sociabilisation de l’animal dès sa naissance, en particulier avec sa famille. Comme chez les humains, les chiens reproduisent les comportements dont ils se serviront pour développer leur personnalité en tant que chiots.

La partie la plus importante de ce processus a lieu de deux à sept semaines. C’est à ce moment-là qu’ils commencent à découvrir le monde, à comprendre d’où ils viennent et à identifier leur famille. Ce processus est extrêmement important car la personnalité et la conduite du chien en dépendent. Voyons donc ensemble jusqu’à quel âge un chiot doit rester avec sa mère.

Combien de temps un chiot doit rester avec sa mère

Les chiots doivent compléter leur période d’imprinting et d’allaitement pour devenir des chiens équilibrés. Le processus d’imprinting peut s’achever à sept semaines. En revanche, celui de l’allaitement ne se termine pas avant au moins neuf semaines. Ce n’est pas parce qu’un processus se termine qu’il faut accélérer le suivant. En effet, les deux sont différents.

 

Néanmoins, même si la neuvième semaine marque le sevrage, celui-ci peut se terminer encore plus tard. En revanche, le sevrage ne doit jamais avoir lieu plus tôt. D’ailleurs, de nombreuses personnes recommandent de sevrer les chiots à la douzième semaine. Pourquoi cela ?

Après neuf semaines, les mères des chiots commencent à les traiter de manière plus stricte. Elles les attrapent par le cou et les mordent légèrement pour leur apprendre une série de règles et un certain “savoir-vivre” qui leur seront utiles dans la vie.
chiots boxer sur des rondins de bois

Par conséquent, plus un chiot passe du temps avec sa mère, meilleur sera son comportement et son état d’esprit. Nous comprenons bien que, si vous attendez un chiot, vous êtes pressé de l’accueillir. Toutefois, faites preuve de patience. Attendre un mois de plus est peu de chose si c’est pour avoir après un animal heureux et en bonne santé.

Les préjudices pour le chiot

Si vous séparez un chiot de sa mère trop tôt, vous pouvez lui causer différents préjudices. En voici quelques-uns :

  • Peur et manque de confiance. Si un chiot quitte son environnement trop tôt, il peut ressentir de l’inquiétude et ne pas savoir quoi faire, ni où aller. L’animal sera alors malheureux et il ne vous apportera peut-êtes pas le bonheur que vous cherchiez obtenir en adoptant un animal.
 
  • Incapacité à communiquer. Nous avons déjà constaté que la sociabilisation était très importante. Si son processus ne dure pas assez longtemps, il est probable que l’animal éprouve des difficultés à interagir avec d’autres personnes et d’autres animaux.
  • Méfiance et agressivité. Il se montrera méfiant et agressif à cause de son manque de confiance. C’est comme s’il était toujours “prêts à exploser” au cas où surviendrait quelque chose qu’il n’aime pas. Voilà un autre signe de troubles futurs

En revanche, si vous respectez les délais, les chiots bénéficieront de ces avantages :

  • Apprendre la discipline. Les chiennes apprennent à leurs petits le bien et le mal en les mordillant. Voilà donc une chose que vous n’aurez pas à leur apprendre.
  • Connaitre les limites. S’il deviennent pénibles parce qu’ils veulent jouer ou se battre entre eux, leur mère réagit et leur apprend qu’il y a un temps pour tout.
  • Apprendre à ne pas faire mal en jouant. En jouant avec leurs frères et sœurs, ils apprendront à ne pas faire mal aux autres. De fait, s’ils mordent avec vigueur l’un de leurs frères, celui-ci réagira en poussant un cri. L’ “agresseur” comprendra alors qu’il est allé trop loin et qu’il doit calmer le jeu.
  • Connaitre la puissance de l’affection. Durant cette période, la mère soigne ses petits, les lèche, joue avec eux et les fait se sentir aimés et importants. Ce comportement fera également grandir en eux leur affection et leur capacité à aimer.
 

En définitive, soyez patient et n’adoptez aucun animal qui ne soit pas resté suffisamment de temps avec sa mère.