La dépression chez le chien: quels sont les éléments déclencheurs ?

12 mai, 2018
Il est commun de penser que la dépression est un trouble propre aux humains, néanmoins, la dépression chez les chiens existe également.

Bien que les chiens ne soient pas capables de parler et d’expliquer comment ils se sentent, si vous les observez suffisamment, vous remarquerez que les symptômes trahissant une dépression sont très similaires aux nôtres. Cependant, pourquoi les chiens dépriment-ils ? En réalité, les causes peuvent être multiples. Vous en trouverez la liste dans cet article.

Quelles sont les causes de dépression chez les chiens ?

La dépression chez le chien, tout comme chez l’homme, peut être d’origine endogène, mais dans la plupart des cas, la cause se cache dans une situation traumatisante de son environnement, d’ordre plus ou moins passager.

Les changements soudains sont ceux qui ont le plus tendance à déclencher un état dépressif chez le chien.

Par exemple:

un chien triste allongé

Auteur: Soggydan Benenovitch

  • L’admission d’un nouveau membre dans la famille: un autre animal domestique, un bébé, etc.
  • La mort ou l’absence de quelqu’un faisant partie intégrante du groupe familial (humain ou animal).
  • Un déménagement.
  • Des modifications de la routine: si vous vous absentez plusieurs heures, si vous entrez et sortez à des horaires inhabituels, etc.
  • Une rixe avec un autre animal pendant la promenade.

Tout comme pour les personnes, il y a également le changement climatique tel que l’arrivée de l’hiver qui peut affecter les chiens et les faire déprimer.

Tout comme les humains, les chiens sont aussi susceptibles de souffrir d’une dépression. Bien que dans quelques cas la cause puisse être d’origine endogène, l’origine du problème est souvent issue d’un traumatisme lié à l’environnement de l’animal ou d’un traitement inadéquat de la part du propriétaire.

Les autres causes de dépression chez le chien

Il existe également des facteurs plus profonds à l’origine de la dépression chez le chien. Dans ces cas de figure, ce sont les propriétaires qui sont en majeure partie responsables pour cause de négligence. A savoir:

  • La négligence de l’étape de socialisation de l’animal domestique, en particulier avec les autres chiens.
  • Le manque d’activité physique.
  • Le surprotéger.
  • L’humaniser.
  • Le laisser seul toute la journée et ne pas lui porter assez d’attention.
  • Le maltraiter sous diverses formes (le frapper, lui crier dessus, le maintenir attaché ou isolé, etc.).

De plus, si le propriétaire du chien souffre de dépression, il est fort probable que son chien en souffre également.  La raison étant que si le maître souffre de ce trouble, il n’est plus capable de porter l’attention nécessaire au bien-être du chien.

Prenez connaissance des signaux indiquant que votre chien souffre de dépression

Bien qu’il ait été mentionné plus haut la similarité des symptômes de la dépression chez l’homme et chez le chien, certains peuvent être confondus avec de la fatigue ou de l’ennui. C’est pour cette raison que vous devez être vigilant et détecter les signaux à temps avant que le trouble ne s’aggrave.

Les symptômes permettant d’identifier la dépression chez le chien sont:

  • Le manque d’interaction avec les humains et les autres animaux, que ce soit à la maison ou au moment des promenades.
  • L’inactivité. Il n’a pas envie de jouer, de se promener, de courir, de bouger…
  • La modification de ses habitudes alimentaires. Il mange beaucoup plus, prend du poids, ou au contraire, ne s’intéresse plus à la nourriture.
  • Des altérations dans le sommeil. En général, un chien atteint de dépression dort plus. Ou au contraire, il peut se montrer plus nerveux ou inquiet et avoir des difficultés à s’endormir.

Autres signes trahissant la dépression canine

Les autres signes indiquant une dépression sont:

un chiot dans les bras d'une femme

  • Il a constamment la queue entre les jambes. Gardez à l’esprit que la compréhension du langage corporel canin est une bonne manière de savoir ce que ressent votre chien.
  • Il commence à faire ses besoins dans la maison.
  • Il a un comportement étrange. Il gémit ou pleure fréquemment, il semple inquiet, il se colle excessivement à son propriétaire ou se cache. Tous ces états peuvent trahir une dépression.
  • Il adopte un comportement autodestructif. Dans les cas les plus graves, l’animal peut se lancer contre les murs, cesser de s’alimenter ou s’automutiler.

Ainsi, si vous avez des doutes et pensez que votre compagnon à quatre pattes développe une dépression, il est préférable de contacter un vétérinaire afin qu’il vous indique la marche à suivre pour affronter la situation de la meilleure façon possible.