Les chiens croisés sont plus sains : mythe ou réalité ?

17 août, 2018
L'endogamie que pratiquent certains éleveurs peu scrupuleux pourrait expliquer pourquoi les chiens de race sont plus sensibles aux maladies. D'un autre côté, il est vrai que les croisements peuvent avoir un caractère plus incertain
 

Au moment de choisir votre nouveau compagnon vous vous êtes peut-être demandé s’il fallait investir dans un chien de race ou adopter un chien croisé. L’information que vous trouverez à ce sujet peut s’avérer trompeuse. D’ailleurs, elle se base parfois sur des préjugés sans aucune caution scientifique. Ainsi, on pense que les chiens de race sont plus intelligents ou que les chiens croisés sont plus sains.

Pourquoi on dit que les chiens croisés sont plus sains

L’un des problèmes les plus importants autour de l’élevage d’animaux de pure race est l’endogamie. Comme dans tout commerce, certains élevages choisissent de maximiser leurs bénéfices. Ils sont alors prêts à mettre en danger l’héritage génétique des chiots et leur transmettre des maladies congénitales ou héréditaires.

Un chiot ayant de tels problèmes à la naissance s’expose à une série de complications de gravité diverse.

  • La fameuse ataxie cérébelleuse est l’une des maladies héréditaires graves les plus courantes. Environ 40% des Pitbull et des Staffordshire terrier américains et européens sont affectés par cette pathologie. Il s’agit d’une maladie dégénérative du système nerveux affectant la mobilité de l’animal et réduisant considérablement son espérance de vie. Cependant, on peut l’anticiper par le biais d’analyses ADN fiables.
  • Les conséquences de la recherche de caractéristiques physiques particulières traditionnellement associées à la ‘beauté’ de l’animal. Celle-ci a entraîné une perte colossale d’autres habiletés, aussi bien mentales qu’anatomiques, ainsi que l’apparition d’autres types de maladies. L’un des cas les plus célèbres est celui du Carlin. En effet, son museau extrêmement court (développé grâce à des pratiques endogamiques) lui vaut des problèmes respiratoires à vie. On peut aussi évoquer le Berger Allemand. En effet, ce chien a perdu une partie de son caractère équilibré et est vulnérable à la dysplasie de la hanche, entre autres.
 
  • Le taux de cancer chez les chiens est un facteur supplémentaire. Ainsi, il n’a cessé d’augmenter depuis la démocratisation de l’élevage d’animaux de race. Le Golden Retriever, par exemple, est vulnérable à diverses formes de lymphomes. D’ailleurs, le nombre de morts liées au cancer est tel que les États-Unis ont investi 35 millions de dollars dans la recherche sur cette maladie.
Un jeune chien croisé

En tout état de cause, les pratiques des éleveurs jouent beaucoup sur la survenue ou non de maladies chez les animaux. Ainsi, un éleveur responsable guidé par des principes éthiques simples ne croisera pas des animaux non apparentés ni sujets à des pathologies.

Il analysera également les futurs parents possibles à la recherche d’éventuels défaillances génétiques. Dans le cas où il y en aurait, il ne leur permettrait pas d’avoir une descendance.

Est-ce vraiment mieux d’acheter un chien croisé ?

Malgré tous les arguments exposés, les chiens croisés, aussi appelés ‘bâtards’ ou ‘corniauds’, ont de nombreux détracteurs. En effet, beaucoup mettent en avant les difficultés pour prédire la taille et le caractère de ces spécimens. Ils ajoutent également qu’il s’avère compliqué de savoir s’ils développeront certaines maladies plus tard.

 

Ces informations peuvent être importantes pour l’adoptant d’un chiot qui pense ramener à la maison un chien qui sera de taille moyenne, et qui se retrouvera avec un chien de la taille d’un Dogue.

Au niveau du tempérament il faut aussi être attentif au chien que l’on choisit. En effet, nombreuses sont les familles qui finissent par ramener des chiens trop volubiles et imprévisibles. Ces derniers auraient sans doute mieux convenu à des maîtres vivant à la campagne.

un chien croisé se cache sous un meuble

Pour éviter les mauvaises surprises mieux vaut demander un test génétique pour déterminer son ascendance. On peut aussi prendre le temps de connaître l’animal avant de l’adopter.

L’autre problème récurrent avec les chiens croisés reste l’abandon. En effet, beaucoup sont abandonnés, et cela peut altérer leur caractère et les rendre anxieux et nerveux.

Certains se justifient en disant que quiconque investit autant d’argent dans un animal de race aura les moyens et l’intérêt nécessaires pour lui offrir les soins nécessaires. En revanche, si on abandonne un chien croisé, c’est sûrement parce que ses maîtres sont moins préparés à l’accueillir ou moins responsables.

 

Savoir si les chiens croisés sont sains ou non ne relève pas de faits pratiques. Ce que l’on peut affirmer c’est qu’avoir un animal comporte toujours des avantages et des inconvénients. Ainsi, nous devons être prêts à affronter le meilleur comme le pire.