Pourquoi est-il important d'éviter les parasites chez les animaux de compagnie ?

06 septembre, 2020
Connaissez-vous les risques que peut connaître votre animal de compagnie s'il est envahi par un parasite ? Ces organismes tirent parti de l'animal en lui causant différentes pathologies ; il est donc nécessaire de les identifier et de s'en défaire le plus vite possible.

La majorité des maîtres d’animaux de compagnie ont sûrement déjà vu, au cours de leur vie, une tique ou une puce dans le pelage de leur chien. Les êtres humains et le reste des animaux cohabitent avec les parasites de façon naturelle et ceux-ci se présentent sous différentes formes et tailles dans le but d’envahir nos système corporels le plus efficacement possible.

Cependant, les préjugés que ces êtres vivants opportunistes peuvent générer vont bien au-delà d’une simple piqûre ou lésion. Nous allons donc ici vous montrer pourquoi il est important d’éviter les parasites chez les animaux de compagnie.

Le monde des parasites

Ironiquement, le parasitisme est considéré comme un type de symbiose car il s’agit d’une interaction au cours de laquelle l’un des deux composants (le parasite) obtient un quelconque type de bénéfice. L’hôte, dans presque tous les cas, en sort perdant.

Il existe différents types de parasites selon leur localisation dans le corps de l’animal :

  • Ectoparasites : ils vivent en contact avec l’extérieur de l’hôte, par exemple les puces, les tiques ou les moustiques. Ce sont les plus connus car nous pouvons les observer à l’œil nu et interagir avec eux
  • Endoparasites : ils vivent à l’intérieur du corps de l’hôte. Ils se différencient entre parasites extracellulaires (en dehors des cellules d’un tissu animal concret) ou intracellulaires (à l’intérieur des cellules). Un exemple de parasite extracellulaire est le ténia, qui s’accroche sur les surfaces de la muqueuse intestinale et se nourrit de l’aliment de l’animal. Même si cela peut nous sembler étrange, les virus peuvent être considérés comme des parasites intracellulaires car ils envahissent les cellules et s’y reproduisent
  • Mésoparasites : ils présentent une partie de leur corps à l’extérieur, l’autre étant ancrée dans le tissu de l’hôte. Ce sont les moins communs

Selon leur cycle vital, nous pouvons en outre en différencier deux types :

  • Parasite obligatoire : il a besoin d’un hôte pour compléter son cycle de vie. Les tiques, par exemple, ne peuvent pas survivre sans le sang d’un vertébré. Elles doivent donc obligatoire s’accrocher à lui pour pouvoir se reproduire et s’assurer une descendance
  • Parasite facultatif : il peut parasiter ou se développer de façon libre. Différentes espèces de mouches peuvent déposer leurs œufs sur des cadavres ou sur les tissus d’animaux vivants en fonction de la situation car elles n’ont pas besoin d’animaux en mouvement pour compléter leur cycle
Les tiques figurent parmi les parasites.

Pourquoi est-il important d’éviter les parasites chez les animaux de compagnie ?

La majorité des parasites d’animaux domestiques sont de petits invertébrés et, même si dans la majorité des cas, ils créent des gênes passagères sans grande importance, ils peuvent provoquer des pathologies sévères à des moments ponctuels ou lorsqu’ils sont très nombreux. Nous allons maintenant vous citer deux raisons très importantes pour lesquelles vous ne devez pas laisser ces petits êtres toucher votre animal de compagnie.

Ils tirent profit des nutriments de l’animal

La majorité des parasites se nourrissent du sang des vertébrés. Ce liquide est un bien précieux car il contient des protéines, des sels minéraux et de l’eau. Une bonne concentration de ces éléments est nécessaire pour que l’animal réalise ses fonctions vitales. La présence de parasites peut causer des symptômes comme :

  • De la toux
  • Des vomissements et diarrhées s’ils se trouvent dans le tractus intestinal
  • De la fatigue, un abattement et une perte de brillance au niveau de leur pelage ou de leurs plumes. En fin de compte, les parasites ôtent des composants protéiques essentiels au bien-être de l’animal
  • Des problèmes respiratoires et des nausées

Toutes ces raisons constituent déjà, en soi, des motifs de poids pour ne pas permettre la présence de parasites sur les animaux de compagnie, mais ce ne sont pas les seules.

Ce sont les vecteurs de maladies plus graves

En raison de leur lien étroit avec la circulation sanguine des vertébrés, beaucoup de micro-organismes comme les bactéries et les protozoaires tirent profit des parasites en tant que véhicules d’infection. C’est pour cela qu’il y a tant de maladies liées aux piqûres de moustique.

Un excellent exemple est celui du ver Dipylidium caninum. Sous sa forme de larve, il se retranche à l’intérieur des puces, attendant qu’un chien ou qu’un chat les mange pendant leur toilette, de façon accidentelle. Une fois à l’intérieur du corps du mammifère, la larve se transforme en adulte et peut finir par mesurer jusqu’à 70 centimètres de long.

Les parasites provoquent des déméangeaisons.

Une obligation de la part des maîtres

Les chiens, les chats, les autres petits mammifères et même les oiseaux ne peuvent pas parler pour nous dire ce qui les dérange. Imaginons un instant que nous ayons une tique collée sur notre dos et que nous ne puissions pas y accéder. Elle nous gratte continuellement. Cela a l’air très inconfortable, n’est-ce pas ?

C’est pour cela qu’il est nécessaire d’effectuer des contrôles périodiques du pelage de l’animal, surtout lors des périodes de chaleur comme le printemps et l’été. Le maître d’un animal a pour tâche de le garder en bonne santé et sans parasites.

 

  • Parasitismo, wikipedia. Recogido a 19 de junio en https://es.wikipedia.org/wiki/Parasitismo.