La stimulation mentale des chiens par le jeu

09 décembre, 2020
La stimulation mentale provoque chez les chiens des réactions physiologiques et comportementales positives. Dans une certaine mesure, ces réactions ont une incidence sur leur qualité de vie.

La stimulation mentale des chiens par le jeu entraîne toute une série d’émotions positives. Des rapports scientifiques indiquent que lorsque le jeu est pratiqué régulièrement et dans un environnement enrichissant, il déclenche des réactions au niveau du système nerveux central.

À leur tour, ces stimuli déclenchent des réactions physiologiques et comportementales bénéfiques chez l’animal. Dans les lignes qui suivent, nous verrons comment les activités ludiques apportent cette stimulation mentale chez les chiens. Il ne faut pas oublier que ce sont des animaux avec des instincts à satisfaire.

L’importance du jeu

De nos jours, il est universellement admis que les animaux ressentent la douleur et la souffrance. Nous savons également que le “bien-être animal” passe aussi par le développement d’un environnement enrichissant. Le jeu est important, car il permet aux animaux de faire de l’exercice tout en explorant leur environnement et en acquérant de nouvelles compétences.

Il est important de distinguer plaisir et bien-être. Le plaisir est une sensation ressentie lors d’une stimulation sensorielle momentanée, comme le plaisir du goût. En revanche, les termes “bien-être” et “qualité de vie” font référence à un état interne prolongé associé à une stimulation mentale.

Le jeu stimule mentalement les chiens.

Que se passe-t-il lorsqu’un chien ne joue pas ?

En raison de leurs conditions de vie, les animaux domestiques et captifs sont souvent des récepteurs passifs de stimulation. Cela signifie qu’ils ne peuvent pas choisir ou contrôler leurs expériences et leurs choix de comportement. Pour cette raison, certains êtres vivants sociaux contraints à l’enfermement et à la solitude peuvent souffrir d’ennui.

Certains de ces signes d’ennui ont été décrits chez des chiens qui manquent de stimulation physique et mentale. Ces signes sont variés : les plus communs sont une somnolence accrue, des épisodes d’agitation et des comportements d’évitement et de recherche de sensations qui sont malheureusement perçus comme un mauvais comportement.

L’animal manque de stimulation sensorielle ou cognitive lorsqu’il n’a pas la possibilité de faire de l’exercice, d’explorer et/ou d’apprendre. Il est prouvé que les animaux sans stimulation mentale appropriée ont des voies neurales affaiblies : leur cerveau devient physiquement plus petit.

Stimulation mentale des chiens : pourquoi le jeu est-il important ?

Il est certain que le degré de bien-être des animaux est difficile à mesurer. Toutefois, des études récentes montrent que les animaux tirent profit de la mise en place de situations qui enrichissent leur expérience. Ces situations comprennent :

  • L’attente de récompenses positives.
  • La possibilité pour les animaux de recueillir des informations, comme résoudre des problèmes.
  • Des expériences émotionnelles positives qui perdurent ou se répètent régulièrement.

Comment fonctionne la stimulation mentale chez les chiens ?

Selon des études scientifiques, les expériences de résolution de problèmes sont intrinsèquement motivantes. Lorsque l’on stimule mentalement un chien, de la dopamine se libère dans son cerveau. Cette substance est un médiateur associé à l’apprentissage et à la consolidation de la mémoire.

Les chercheurs soulignent que la dopamine – un neurotransmetteur du système nerveux autonome – agit sur la réponse physiologique aux récompenses. Ces réponses sont vitales pour influencer le comportement en fonction des expériences passées. La dopamine est donc associée à un renforcement positif en réponse à des stimuli gratifiants.

Y a-t-il un âge où le chien n’a plus besoin de jouer ?

Pendant les premières années de leur vie, les chiens montrent naturellement une forte motivation à jouer et à explorer. Cependant, à mesure que le processus de vieillissement s’installe, il n’est pas rare que cette vitalité diminue. Dans le même temps, les maîtres ont souvent l’impression qu’un chien âgé est moins disposé à jouer.

Et pourtant, le besoin de stimulation mentale chez les chiens perdure tout au long de leur vie. Des preuves scientifiques démontrent que le fait de limiter ces activités pourrait même favoriser un vieillissement accéléré.

Par conséquent, le manque d’activités stimulantes peut entraîner une baisse de la qualité de vie de l’animal et avoir des répercussions négatives sur le lien entre le chien et son maître. Il est également prouvé qu’une stimulation constante, tout au long de la vie, permet le maintien des fonctions cognitives chez les chiens âgés.

Des jeux conçus pour la stimulation mentale des chiens

L’importance des jeux dans la vie d’un chien est une évidence. Voici maintenant quelques jeux très faciles à mettre en place :

  • Chercher des friandises : cela demande de la pratique et c’est un moyen facile et amusant de mettre son odorat à l’épreuve. Cela donne à votre chien la possibilité d’utiliser certains de ses instincts naturels pour chercher de la nourriture.
  • Des jouets qui distribuent de la nourriture : des objets qui poussent votre chien à découvrir comment obtenir la nourriture que vous avez mise à l’intérieur.
  • Des puzzles pour chiens : il existe des puzzles pour chiens de plusieurs formes et tailles. On en trouve dans la plupart des animaleries. Certains sont assez difficiles, d’autres sont plus basiques.
  • Deviner quelle main : c’est un moyen facile de stimuler le cerveau de votre chien et il vous suffit d’avoir quelques friandises. Le jeu consiste à en prendre quelques-unes dans l’une de vos mains et à faire deviner au chien dans laquelle elles se trouvent. Un jeu rapide et facile.
  • Deviner quel gobelet : un autre jeu d’esprit simple pour les chiens. On pose trois gobelets, une friandise est cachée sous l’un d’eux – pendant que l’animal regarde – puis les gobelets sont changés de place. Ce jeu lui donnera l’occasion de travailler sur ses capacités à résoudre des problèmes.
  • Cache-cache : c’est un jeu interactif amusant et stimulant. Faites asseoir votre chien dans une position tranquille, trouvez-vous une cachette, appelez-le et félicitez-le lorsqu’il vous trouve. Ce jeu permet à votre animal d’utiliser certaines de ses capacités naturelles de détection des odeurs.
  • Le rangement des jouets : utilisez un récipient et apprenez à votre chien comment ranger ses jouets. Les chiens aiment apprendre de nouvelles compétences.
La stimulation mentale du chien favorise son bien-être.

Le bien-être animal

Des mouvements sociaux œuvrent aujourd’hui pour que les animaux puissent avoir une “bonne” vie et pas seulement une existence “correcte”. Cette tendance prend de l’ampleur, car l’idée d’offrir des expériences enrichissantes aux animaux domestiques est de plus en plus populaire.

Ces pratiques visent à promouvoir des états émotionnels positifs à long terme et à maintenir de bonnes fonctions cognitives chez les animaux. Cette branche idéologique présente également un intérêt scientifique : l’approfondissement de la connaissance des mécanismes physiologiques qui sous-tendent le processus de stimulation mentale des chiens est fascinant.

  • Wallis, L. J., Range, F., Kubinyi, E., Chapagain, D., Serra, J., & Huber, L. (2017, November). Utilising dog-computer interactions to provide mental stimulation in dogs especially during ageing. In Proceedings of the Fourth International Conference on Animal-Computer Interaction (pp. 1-12).
  • McGowan,  R,  Rehn,  T,  Norling,  Y,  and  Keeling,  L. 2014.   Positive   affect   and   learning:   exploring   the “Eureka Effect” in dogs. Anim. Cogn.17, 3, 577–587. https://link.springer.com/article/10.1007/s10071-013-0688-x
  • Wise,  RA.  (2004).  Dopamine,  learning  and  motivation. Nat. Rev. Neurosci.5, 6 , 483–494.  http://e.guigon.free.fr/rsc/article/WiseRA04.pdf
  • Boissy,  A, Manteuffel, G, Jensen, M, Moe, R, …and Aubert,  A.  (2007).  Assessment  of  positive  emotions  in animals to improve their welfare. Physiol. Behav.92, 3, 375–397.
  • Rooney, NJ, Bradshaw, JW., and Robinson, IH. (2000). A   comparison   of   dog–dog   and   dog–human   play behaviour. Appl. Anim. Behav. Sci.66, 3, 235–248 https://scentdogsaustralia.com/uploads/3/4/6/0/34604456/dog_dog_dog_human_play.pdf