Comment identifier la douleur chez les chats ?

Identifier la douleur chez les chats est une tâche complexe, car ces animaux, du point de vue évolutif, sont préparés à ne jamais se montrer vulnérables.
Comment identifier la douleur chez les chats ?

Dernière mise à jour : 05 juin, 2021

Savoir reconnaître la douleur chez le chat est essentiel, non seulement pour éviter qu’il souffre, mais aussi pour renforcer le lien gardien-félin. Cependant, apprendre à reconnaître les signes n’est pas entièrement intuitif, cela demande du temps et des connaissances.

Dans cet article, nous vous disons quelles sont les caractéristiques de la douleur chez ces mammifères. Vous disposerez ainsi des outils nécessaires pour identifier la douleur chez votre chat.

Qu’est-ce que la douleur chez les chats ?

Commençons par définir ce processus. La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à des lésions tissulaires réelles ou potentielles. C’est un mécanisme de protection qui implique des changements physiologiques et comportementaux.

Les types de douleur

La douleur de tout animal peut être classée en 2 catégories selon sa durée. Ce sont les suivantes :

  • Douleur aiguë : c’est celle qui apparaît après une blessure ou une maladie et qui disparaît avec la guérison. Cette douleur est considérée comme adaptative, car elle régule le comportement pour éviter que les dommages ne s’aggravent pendant la récupération.
  • Douleur chronique : celle-ci, contrairement à la précédente, persiste lorsque le dommage est réparé. Elle survient à la suite de modifications du système nerveux et n’est pas réversible. Par conséquent, elle n’est pas considéré comme adaptative, car elle ne remplit aucune fonction de survie ni de rétablissement.
Un chat chez le vétérinaire suit des tests sanguins.

Les signes de douleur chez les chats

Les chats, à première vue, semblent résistants. En réalité, ils ont tendance à cacher les symptômes de leur maladie et de leur douleur, afin d’éviter de paraître faibles aux yeux des concurrents. Certains des signes cliniques de cet inconfort sont faciles à identifier, mais d’autres non. Nous vous présentons les plus courants.

Les signes posturaux et de mouvement

Lorsque le chat a une blessure aux articulations, aux muscles et à d’autres structures qui permettent le mouvement, la douleur sera principalement identifiable par la posture. L’absence d’activité et de mouvement peut également être un signe de douleur physique. Voici quelques exemples de posture qui indiquent une douleur :

  • Pose penchée, le dos cambré la plupart du temps
  • Boiterie et / ou pattes non appuyées au sol
  • Étirement des pattes avant, comme si le chat s’étirait continuellement.
  • Inactivité générale.

Quand il s’agit de douleurs viscérales, vous remarquerez peut-être que votre félin se recroqueville – tout comme nous le faisons quand nous avons des crampes au niveau de l’abdomen – ou qu’il s’étire pour appuyer son ventre sur une surface. Ce signe comportemental s’accompagne généralement de vomissements ou de diarrhée.

Les changements au niveau des selles

La douleur chez les chats peut également se manifester dans leur urine et leurs selles. En général, vous verrez que le chat n’utilise pas sa litière – il peut ne pas pouvoir y accéder à cause de la douleur – ou qu’il marque des endroits avec de l’urine, chose qu’il ne fait pas en temps normal.

Lorsqu’il s’agit de troubles digestifs ou rénaux, le chat peut associer la douleur à la défécation ou à la miction dans sa litière. Il cessera donc de l’utiliser.

Les altérations au niveau du caractère

Comme tout autre animal, la douleur met les chats de mauvaise humeur. Cette mauvaise humeur peut alors se manifester par les comportements suivants :

  • Épisodes agressifs, égratignures ou morsures
  • Absence d’interaction avec d’autres animaux ou avec le tuteur
  • Manque de toilettage
  • Absence de marquage facial
  • Anorexie ou diminution de la consommation de nourriture
  • Salivation excessive
  • Vocalisations fréquentes

Les outils pour identifier la douleur chez les chats

Identifier correctement tous ces signes n’est pas une tâche facile, même lorsque nous savons qu’ils existent. Le langage corporel est essentiel pour détecter la douleur chez les chats, mais il nécessite de passer du temps avec chaque spécimen pour savoir comment elle se manifeste chez chacun d’entre eux.

Le vétérinaire dispose d’autres outils pour évaluer l’inconfort de l’animal. Les échelles de mesure utilisées par les professionnels évaluent la sévérité de la douleur à travers l’analyse des comportements du félin. Les 3 échelles les plus représentatives sont les suivantes :

  • UNESP – Échelle de Botucatu : elle comporte dix variables différentes qui doivent être analysées (posture, confort, activité, attitude, réaction à la palpation de la plaie et de l’abdomen, tension artérielle, appétit, vocalisation et autres).
  • Échelle de Glasgow pour les chats : elle comporte sept variables qui analysent les comportements spontanés, les interactions avec l’animal et les observations cliniques.
  • Échelle de grimace : elle évalue la douleur chez le chat à travers la position des oreilles, l’orientation des yeux, la tension au niveau du museau, les moustaches et la position de la tête.

Bien que ces échelles aient été créées et évaluées de manière scientifique, les résultats dépendent dans une large mesure de la réalisation d’une anamnèse correcte. Cela augmente la responsabilité du tuteur lors de l’analyse du comportement de son félin, car il doit répondre de la manière la plus appropriée aux questions du vétérinaire.

Comment identifier la douleur chez les chats ?

Voir un être cher souffrir n’est agréable pour personne. Connaître les signes de la souffrance et les reconnaître facilement sera d’une grande aide pour minimiser l’inconfort de votre animal et, bien entendu, pour détecter de manière précoce une situation susceptible de s’aggraver.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les chats peuvent-ils manger des pâtes ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les chats peuvent-ils manger des pâtes ?

Les chats peuvent manger des pâtes en petites quantités, mais cela n'a pas été prouvé de manière fiable, bon ou mauvais pour eux.



  • Bueno, R. Á. (2020). Etología felina: Guía básica sobre el comportamiento del gato. veterinaria.
  • Merola, I. (2016, 24 febrero). Behavioural Signs of Pain in Cats: An Expert Consensus. Plos One. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371%2Fjournal.pone.0150040
  • Adrian D, Papich M, Baynes R, Murrell J, Lascelles BDX. Chronic maladaptive pain in cats: A review of current and future drug treatment options. Vet J. 2017 Dec;230:52-61. doi: 10.1016/j.tvjl.2017.08.006. Epub 2017 Aug 20. PMID: 28887012.