Comment prévenir les allergies alimentaires du chien

16 juillet, 2018
Elles sont généralement la conséquence d'ingestion de viande, d'œufs, de poisson ou de végétaux. S'il souffre d'allergie on remarquera qu'il ne peut pas s'empêcher de se gratter jusqu'à provoquer une infection sur ses plaies ouvertes. Dans ce cas une visite chez le vétérinaire et une alimentation naturelle règleront le problème.

Les chiens, à l’image des hommes, peuvent souffrir d’allergies alimentaires suite à l’ingestion de certains aliments. Tout d’abord il convient de faire la distinction entre une allergie alimentaire et l’intolérance à un aliment donné.

Intolérances et allergies alimentaires

En général, l’intolérance alimentaire contraint le chien à expulser certains aliments en vomissant ou par la diarrhée. Et cela se répète chaque fois qu’il consomme cet aliment.

En revanche, les allergies alimentaires se manifestent à travers divers symptômes chez notre compagnon. Parmi eux on constate une démangeaison sur certaines parties du corps comme la poitrine, les pattes, les aisselles, l’anus et les oreilles. En conséquence, l’animal se gratte fréquemment, ce qui provoque rougeurs et brûlures.

Cela entraîne souvent des complications comme des infections causées par des plaies ouvertes à force de se gratter. De plus, yeux rougis et trous au niveau du pelage pourraient aussi indiquer une allergie.

Un chiot se gratte

Il existe des aliments plus allergènes que d’autres. Par exemple, des produits comme le poulet, le veau, le poisson, les œufs, l’agneau, le maïs, le soja et le blé. Et tous ces ingrédients entrent dans la composition des aliments transformés pour chiens (croquettes).

Pourquoi cela provoque des allergies alimentaires chez les chiens

Tout comme chez l’homme, certaines protéines ingérées ne sont pas reconnues par l’organisme du chien. En conséquence, le corps active son système immunitaire pour les combattre. Lorsque les symptômes surviennent et que le maître soupçonne une allergie alimentaire, il ne doit ni poser de diagnostic ni traiter lui-même l’animal.

En effet, beaucoup d’autres maladies présentent des symptômes similaires. On trouve notamment certains types de gale, les piqûres d’insectes, les parasites intestinaux, l’atopie et les infections. Le vétérinaire est le seul autorisé à poser un diagnostic précis et indiquer le traitement ou la solution adaptée.

Comment traiter les allergies alimentaires chez les chiens

Quand le vétérinaire détecte une allergie alimentaire, il prescrit généralement un régime qui prive le chien de l’ingrédient suspecté. Cette diète dure en moyenne entre 6 et 12 semaines.

Passé ce délai, on réintroduit l’aliment dans son régime. Puis, on passe par une phase d’observation pour confirmer s’il est responsable de cette allergie. On nomme ce processus régime d’élimination et test de provocation.

Un vétérinaire ausculte un chien

Pour les chiens qui réagissent à un composant allergène, on peut alors prescrire des croquettes industrielles contenant des protéines hydrolysées.

Ce type de protéine ne provoque généralement pas de réaction allergique de la part du chien. En effet, elle est dégradée par des enzymes qui produisent des peptides plus légères. Ces molécules sont hypoallergéniques et l’animal les digère mieux.

À la place de ces formules spéciales, on peut aussi prescrire un régime maison dans d’autres cas. Ceci permet de surveiller et d’empêcher la consommation d’aliments allergènes. Le régime BARF, par exemple, est l’un des plus célèbres régimes élaborés spécialement dans ce but.

Et en cas de réaction allergique très forte, les vétérinaires recommandent aussi la prise d’antihistaminiques et de corticoïdes.

Le régime BARF

Le régime BARF pour chiens doit son nom au sigle anglais Biologically Appropriate Raw Food. En français on pourrait le traduire par ‘nourriture crue biologiquement appropriée‘.

Il consiste à nourrir les chiens avec des ingrédients qu’ils auraient eux-mêmes choisis dans un environnement naturel. Il s’agit donc seulement de leur fournir des protéines animales et des végétaux crus. Ils consomment aussi quelques huiles, du yaourt, du fromage et quelques glucides. Ces aliments doivent lui être servis crus ou à peine cuits.

On peut ajouter à cette liste quelques types d’os à viande, viscères, légumes secs, œufs crus et un peu de fruits. Attention néanmoins car n’importe lequel de ces produits peut provoquer des troubles chez notre chien.

Il s’agit ainsi d’imiter l’alimentation ancestrale des loups et autres canidés avant l’apparition des croquettes industrielles. Reste la question de savoir si cette alimentation crue ou presque peut contaminer le chien avec des bactéries. Pour l’éviter, l’idéal serait de congeler les rations pendant au moins trois jours.

Il existe néanmoins un inconvénient principal à ce régime : sa préparation. En effet, elle peut être laborieuse, s’avérer coûteuse et déséquilibrée si elle est mal planifiée. Rappelez-vous que les croquettes industrielles calculent les besoins nutritionnels et en vitamines des chiens.

Comme nous l’avons vu, le problème des allergies alimentaires chez les chiens sont des réactions de rejet envers un ingrédient et diverses solutions existent. Mais attention, quel que soit le traitement entrepris il doit être prescrit par un vétérinaire.