4 problèmes de santé chez les races de petits chiens

Même si les races de petits chiens ont une espérance de vie plus longue que les gros chiens, il est important de connaître leurs principaux problèmes de santé.
4 problèmes de santé chez les races de petits chiens

Dernière mise à jour : 08 février, 2021

Les races de petits chiens sont très populaires dans les zones urbaines. Au cours de ces dernières décennies, différentes études scientifiques ont utilisé des informations démographiques de petits chiens pour évaluer leurs principaux problèmes de santé.

Grâce à ces efforts, nous savons désormais que les races de petits chiens, par exemple, ont une espérance de vie supérieure à celle des races de grands chiens. Cependant, même s’ils vivent plus longtemps, les petits chiens ont tendance à souffrir de plus de maladies que leurs grands compagnons.

Pour les maîtres, il est essentiel de comprendre les types de problèmes de santé pouvant apparaître afin d’agir rapidement. Découvrez ci-après quelques-unes des maladies les plus habituelles chez les races de petits chiens.

1. Les luxations patellaires, une affection commune chez les petits chiens

Normalement, les tendons du genou maintiennent la rotule dans sa position. La luxation patellaire se produit quand la rotule – ou patella – se déboîte et quitte sa position normale, le sillon de l’os de l’articulation.

Cette dislocation provoque une douleur et une faiblesse fonctionnelle de la patte. La pathologie touche les pattes arrière et peut être facilement diagnostiquée par votre vétérinaire à travers un examen physique.

Même si cela peut se produire chez n’importe quelle race de chien, les petits chiens comme le terrier de Boston, le spitz nain, le chihuaha et le caniche toy y sont plus sujets. À la maison, il est plus facile de remarquer les symptômes de ce problème. Le chien lève en effet la patte en pliant le genou ou en faisant un petit saut.

Par conséquent, si vous apercevez une manœuvre étrange de type « saut de lapin » chez l’animal, consultez votre vétérinaire. Il existe différents types de procédés pour corriger ce problème mais, quand il est grave, une opération peut être nécessaire.

Des races de petits chiens.

2. Le collapsus trachéal

Dans un état normal, la trachée reste ouverte grâce à des anneaux de cartilage qui permettent à l’air de circuler librement. Néanmoins, pour une raison que l’on ignore encore, chez des races de petits chiens, une usure progressive de ce cartilage peut avoir lieu.

Par conséquent, la forme des anneaux trachéaux s’altère et la trachée peut commencer à s’aplanir. Cela complique alors la respiration.

Le ramollissement du cartilage peut être associé à des maladies congénitales, à une compression de la gorge ou à une inflammation chronique. Le collapsus trachéal se produit typiquement chez les races de petits chiensLes spitz nains, caniches miniatures et toys, les Yorkshire terriers, les chihuahas et les carlins sont les plus touchés.

Cette maladie se caractérise par une toux de type « bruit de l’oie » et une difficulté à respirer. Il est important de savoir que cette condition empire quand l’animal est obèse ou quand il est très ému.

Même s’il n’existe pas de forme de prévention connue pour cette maladie, la meilleure recommandation est d’utiliser un harnais au lieu d’un collier et de veiller à ce que votre animal garde un poids adéquat. Il faut aussi éviter l’exposition à la fumée, à la poussière et aux odeurs fortes.

Beaucoup de chiens guérissent avec un traitement médical (suppresseurs de la toux, stéroïdes anti-inflammatoires et bronchodilatateurs). Dans les cas graves où l’on voit un collapsus des voies respiratoires, il est possible que le vétérinaire recommande la pose chirurgicale d’une prothèse ou stent.

3. L’hypoglycémie affecte souvent les petits chiens

Le glucose dans le sang est la principale source d’énergie pour toutes les fonctions biologiques corporelles. Quand le niveau de ce sucre dans le sang chute subitement, un état d’hypoglycémie se met en place. Ce problème est courant chez les races miniatures, comme les Yorkshires terriers, les Chihuahas et les Caniches toy.

La manifestation clinique de l’hypoglycémie est variée et dépend de la cause sous-jacente ainsi que du degré de cette dernière. La durée et le taux de diminution du glucose ont aussi une influence, tout comme les compétences des mécanismes hormonaux qui régulent l’état d’hypoglycémie.

Si vous avez un chien de petite race, vous devez faire attention s’il devient faible ou léthargique. Il est possible qu’il ait du mal à marcher normalement ou ait des tremblements, surtout au niveau du visage. Tous ces symptômes pourraient être des signes de crise d’hypoglycémie.

L’hypoglycémie peut être grave. Une chute soudaine du sucre dans le sang peut même plonger un chien dans un coma potentiellement mortel. Ainsi, chez les chiens avec des tendances d’états d’hypoglycémie, il est important d’éviter le jeûne prolongé.

4. Un déséquilibre au niveau de la température

Il est important de savoir que les troubles dans le maintien de la température corporelle provoquent un dysfonctionnement neurologique et représentent une menace pour la vie. Chez les chiens, la réponse au stress thermique se fait principalement par convection et transpiration.

Les petits chiens, et surtout les chiots et les chiens âgés, ne tolèrent pas bien les températures extrêmes. En tant que maître d’un petit chien, la gestion de ces troubles doit se faire de manière décisive et rapide afin d’éviter une lésion neurologique secondaire.

Par ailleurs, il faut faire très attention lorsque l’on expose un chien à un climat extrême. Cela peut en effet le tuer. Vous devez par exemple éviter de laisser votre chien dans votre voiture ou dans d’autres endroits fermés et peu aérés.

Face à une telle exposition, le chien peut présenter une éruption due à la chaleur, des crampes et un épuisement à cause de la chaleur et de l’insolation, dans un ordre de gravité. En outre, certains médicaments peuvent provoquer une hyperthermie et entraîner plusieurs syndromes cliniques spécifiques.

Un chihuahua dans la rue.

Même si penser aux problèmes de santé que pourrait connaître un petit chien semble démoralisant, plus vous en saurez à ce sujet, mieux vous pourrez le soigner. Cela est donc essentiel !

Les pratiques vétérinaires devront aussi se focaliser sur les conditions qui affectent le plus ces races. Les informations adéquates au sujet du risque de certaines maladies chez les races de petits chiens aident au diagnostic différentiel et à la sélection des bons traitements.

Cela pourrait vous intéresser ...
La dyspnée chez les animaux domestiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
La dyspnée chez les animaux domestiques

La dyspnée est un trouble respiratoire qui implique le manque d’air. Il en résulte une sensation de mal-être en raison d’une mauvaise respiration.



  • Idowu, O., & Heading, K. (2018). Hypoglycemia in dogs: Causes, management, and diagnosis. The Canadian Veterinary Journal, 59(6), 642.  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5949948/
  • Wangdee, C., Theyse, L. F. H., & Hazewinkel, H. A. W. (2015). Proximo-distal patellar position in three small dog breeds with medial patellar luxation. Vet Comp Orthop Traumatol, 28(4), 270-3. https://pdfs.semanticscholar.org/dcab/81ec9eb37c49c2ca04691dff7467098a9d9f.pdf
  • Kim, E., Choe, C., Yoo, J. G., Oh, S. I., Jung, Y., Cho, A., … & Do, Y. J. (2018). Major medical causes by breed and life stage for dogs presented at veterinary clinics in the Republic of Korea: a survey of electronic medical records. Peer J, 6, e5161. https://pdfs.semanticscholar.org/64a2/b883a0ce91110c5cd56722520d862476ba3e.pdf
  • Johnson, L. R., & Pollard, R. E. (2010). Tracheal collapse and bronchomalacia in dogs: 58 cases (7/2001–1/2008). Journal of veterinary internal medicine, 24(2), 298-305. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1939-1676.2009.0451.x
  • Bonnett BN, Egenvall A, Hedhammar A, Olson P. 2005. Mortality in over 350,000 insured Swedish dogs from 1995–2000: I. breed-, gender-, age- and cause-specific rates. Acta Veterinaria Scandinavica 46(3):105–120DOI 10.1186/1751-0147-46-105.
  • Dorn CR. 2000. Canine Breed-Specific Risks of Frequently Diagnosed Diseases at Veterinary Teaching Hospitals. Raleigh: AKC Canine Health Foundation
  • Fleming JM, Creevy KE, Promislow DE. 2011. Mortality in North American dogs from 1984 to2004: an investigation into age-, size-, and breed-related causes of death. Journal of VeterinaryInternal Medicine 25(2):187–198DOI 10.1111/j.1939-1676.2011.0695.x.
  • Robinson NJ, Dean RS, Cobb M, Brennan ML. 2015.Investigating common clinical presentations in first opinion small animal consultations using direct observation. Veterinary Record 176(18):463DOI 10.1136/vr.102751