Amygdalite chez le chien : symptômes et traitement

Établir un diagnostic correct de l'amygdalite chez le chien est important pour détecter d'autres pathologies sous-jacentes plus graves. Apprenez-en plus ici à ce sujet.
Amygdalite chez le chien : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

L’amygdalite chez le chien est une affection très courante au début des mois froids (automne-hiver). Cette maladie, également connue sous le nom d’angine, coïncide au niveau étiologique avec celle dont les humains peuvent souffrir à cette époque.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une pathologie mortelle, elle provoque une grande gêne chez l’animal et peut provoquer des infections secondaires. Il est donc important de la traiter.

Les symptômes sont également assez génériques et donc communs à de nombreuses autres maladies des voies respiratoires. Nous vous apprenons ici à détecter la maladie, afin que vous puissiez emmener votre chien à la clinique le plus rapidement possible. Poursuivez donc votre lecture !

L’amygdalite chez le chien

Les amygdales palatines sont 2 structures arrondies qui se logent de part et d’autre de l’oropharynx des animaux qui les portent. Elles sont constituées de tissu lymphatique et jouent un rôle dans la défense de l’organisme, car elles contiennent des cellules immunitaires qui empêchent l’entrée d’agents pathogènes par la bouche.

Le terme amygdalite désigne une inflammation des amygdales, qui grossissent et rougissent face à certains stimuli, rendant ainsi difficile la déglutition ou la respiration. Cette maladie se présente sous trois formes différentes :

  1. Primaire : l’amygdalite survient seule, c’est-à-dire sans trouble antérieur qui la provoque.
  2. Secondaire : l’inflammation des amygdales est le résultat d’une affection antérieure, telle qu’une pharyngite ou une infection de la gueule du chien.
  3. Chronique : certains chiens souffre d’une amygdalite récurrente. Cela concerne notamment les races brachycéphales, comme le carlin ou le bouledogue français. Ce tableau clinique rend la respiration encore plus difficile pour ces races dont le palais est atypique et le museau est aplati.
Un chien malade.

Les causes

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une inflammation des amygdales chez le chien. Les infections bactériennes ou virales et les changements de saison sont généralement les principaux responsables, mais il existe d’autres raisons. Ce sont les suivantes :

  • Corps étrangers logés dans l’amygdale : l’incrustation de fibres végétales, comme les épis, est une cause fréquente d’amygdalite lorsqu’elles se coincent dans la gorge. Le chien les ingère ou bien il les aspire involontairement lorsqu’il aspire de l’air par la bouche.
  • Irritation de la bouche ou de la gorge : d’autres maladies ou le contact avec des produits chimiques irritants – fumée de tabac, produits chimiques et toxines – peuvent également enflammer les amygdales.

Les symptômes de l’amygdalite chez le chien

Au début de la maladie, le chien peut ne présenter aucun symptôme ou alors les symptômes sont occasionnels. Cependant, si l’inflammation ne diminue pas d’elle-même, vous finirez par observer les signes suivants :

  • Haut-le-cœur
  • Toux
  • Manque d’appétit : le chien ne veut pas manger à cause de la douleur de l’inflammation, il va donc maigrir.
  • Vomissements : généralement causés par la toux et composés de mucosités, de mucus, de bile et de matières non digérées
  • Déglutition excessive : le chien avale souvent, même s’il n’est pas en train de manger
  • Respiration bruyante
  • Apathie
  • Hypersalivation : salivation excessive sans stimulus pour la justifier.

Comme vous pouvez le voir, ce sont des symptômes peu spécifiques communs à de nombreux autres troubles du système respiratoire. De plus, les amygdales du chien sont cachées dans les creux de l’oropharynx, il est donc difficile d’observer le gonflement.

C’est pourquoi il est préférable d’aller chez le vétérinaire. Seul ce dernier dispose des moyens et des connaissances nécessaires pour établir un diagnostic correct.

Le diagnostic

Le diagnostic de l’amygdalite est établi suite à une observation directe de la gueule de l’animal. Avec les instruments appropriés, le vétérinaire pourra vérifier si les amygdales sont bel et bien enflammées, s’il y a un corps étranger dans la gueule de l’animal et si des plaques de pus se sont développées sur les tissus concernés.

Le vétérinaire palpera les ganglions sous-maxillaires et la gorge du chien pour voir si le gonflement s’est propagé.

Pour exclure une éventuelle tumeur des amygdales, le vétérinaire peut effectuer une biopsie pour analyser le tissu. C’est aussi un bon moment pour détecter d’autres maladies dont le chien peut souffrir en même temps et qui peuvent être à l’origine de l’amygdalite.

Le traitement de l’amygdalite chez le chien

Le traitement dépendra de la gravité de l’amygdalite. Pour une inflammation légère, des anti-inflammatoires et du repos suffiront. S’il y a des signes d’infection bactérienne, une administration contrôlée d’antibiotiques sera également prescrite.

Suivez strictement les directives vétérinaires. L’arrêt précoce du traitement peut faire revenir l’infection plus fortement.

Si l’amygdalite est la conséquence d’un autre trouble, un traitement pour l’affection sous-jacente doit être suivi.

Pour les chiens qui souffrent de cette maladie de façon chronique, l’ablation des amygdales sera sans doute nécessaire. Elle n’est pas recommandée en raison de leur fonction immunitaire, mais dans le cas des chiens brachycéphales, il n’y a parfois pas d’autre choix que d’opérer pour augmenter l’espace oropharyngé.

Est-il possible de prévenir l’amygdalite ?

Malheureusement, il n’est pas toujours possible de prévenir cette maladie. Les virus et les bactéries saisonniers ont généralement un effet sur la population canine lorsque le climat change. Heureusement, ce n’est pas une maladie grave en soi. Vous n’aurez pas d’autre choix que d’appliquer le traitement et d’attendre que la maladie passe.

L’amygdalite virale est généralement plus bénigne que l’amygdalite bactérienne. Elle ne peut pas être traitée avec des antibiotiques, car ces médicaments ne servent qu’à tuer les bactéries, pas les virus.

Il existe de nombreux signes indiquant qu'un chien a un cancer.

Le maintien de la santé générale de l’animal à un point optimal est toujours un facteur de protection contre la contagion, en plus d’aider à la récupération. Par conséquent, assurez-vous de réchauffer votre chien s’il a très froid et de lui fournir une alimentation équilibrée, surtout pendant les mois les plus froids de l’année.

Si vous suivez ces deux conseils, il est peu probable que l’amygdalite devienne dangereuse. Gardez-les donc à l’esprit !

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chien n’a-t-il plus la même énergie qu’avant ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chien n’a-t-il plus la même énergie qu’avant ?

Votre animal n'est plus un chiot. Il est maintenant calme et passe beaucoup de temps à dormir. Pourquoi votre chien n'a-t-il plus la même énergie q...



  • García-Sancho, M., Villaescusa, A., Sainz, A., & Rodríguez-Franco, F. (2013). Importancia de la doble exploración endoscópica (respiratoria y digestiva alta) en perros de raza bulldog francés. Archivos de medicina veterinaria45(3), 283-289.
  • Saló Mur, E., Lou Otón, J., & Luera Carbó, M. (1987). Neoplasias orales en el perro y en el gato. Clínica veterinaria de pequeños animales7(1), 0028-38.
  • Salvador, C. R., Rondón, M. L. C., & Martínez, M. E. G. (2012). Anatomía Veterinaria. 7. Anatomía del encéfalo del perro: estudio mediante secciones transversales de la cabeza. REDUCA4(1).

Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.