Cholestase chez le chien : les symptômes silencieux

Nous vous disons tout sur la cholestase chez les chiens, une maladie qui affecte le système biliaire.
Cholestase chez le chien : les symptômes silencieux

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

Si votre chien a une peau et des muqueuses jaunâtres, faites attention. Il s’agit peut-être du premier symptôme visible d’une pathologie qui progresse tranquillement : la cholestase. Il s’agit d’une maladie qui, si elle n’est pas diagnostiquée à temps, peut avoir de graves conséquences sur la santé de votre animal.

La cholestase chez le chien : pourquoi survient-elle ?

La cholestase affecte le système biliaire de l’animal en produisant une accumulation de bile qui, au lieu de circuler, est stockée dans le foie sans atteindre la vésicule biliaire par les voies biliaires, où elle doit être excrétée pour faciliter la digestion, dégradant les globules rouges.

Comme la bile reste dans le foie, elle passera dans le sang et aura des effets nocifs sur d’autres organes, tels que le cœur, les reins, les poumons et le cerveau. De plus, si la bile n’atteint pas l’intestin, les protéines, les vitamines et les graisses ne peuvent pas être digérées.

Chien examiné par un vétérinaire.

Les races de chiens les plus susceptibles de développer cette maladie sont les schnauzers nains et les bergers des Shetland. La raison en est qu’ils souffrent souvent de pancréatite.

Si la cholestase est chronique, les acides biliaires peuvent endommager les cellules hépatiques responsables de leur production, les hépatocytes. Et ce, car la bile peut agir comme détergent sur leurs parois cellulaires.

Les symptômes de la cholestase chez le chien

Le principal signe de cholestase est la jaunisse, qui consiste en une coloration jaunâtre visible à l’œil nu sur la peau et les muqueuses à la suite d’un dépôt de bilirubine. Ce pigment est généralement excrété par la bile, mais en cas de cholestase, il s’accumule dans le foie et passe dans le sang, d’où son augmentation. 

De nombreux animaux atteints de cholestase ne sont examinés que lorsque la jaunisse devient visible. Ils présentent souvent un blocage complet des voies biliaires et sont beaucoup plus malades qu’ils ne le paraissent.

Muqueuse jaune : cholestase chez le chien.

En plus de la jaunisse, il faut prêter attention aux symptômes suivants :

  • Polyphagie 
  • fatigue progressive
  • Troubles de la coagulation dus à une carence en vitamine K
  • Diarrhée chronique
  • Présence de graisse dans les selles ou selles sans couleur
  • Perte de poids soudaine
  • Urine orange

Lorsqu’une obstruction extrahépatique persiste dans le temps, les voies biliaires ou la vésicule biliaire elle-même peuvent se rompre. Lorsque la bile tombe dans la cavité abdominale, elle génère une péritonite biliaire qui peut être septique ou aseptique selon qu’il y a ou non contamination bactérienne.

Les types de cholestase chez les chiens

Selon ses causes, la cholestase peut être intrahépatique ou extrahépatique. Les causes de la cholestase intrahépatique prennent naissance dans le foie lui-même. Alors que la cholestase extrahépatique prend naissance à l’extérieur du foie et affecte les voies biliaires.

Cholestase intrahépatique

  • Obstruction des voies biliaires dans le foie. Elle peut être causée par le syndrome de la bile épaisse, une inflammation des voies biliaires, des tumeurs des voies biliaires et des parasites.
  • Inflammation ou fibrose au niveau de l’espace porte. Les espaces portes sont des structures tubulaires qui traversent le foie. Lorsque ces espaces deviennent enflammés ou fibrotiques, ils compriment les structures, y compris les vaisseaux lymphatiques.

Cholestase extrahépatique

La cholestase extrahépatique survient lorsqu’il existe une obstruction au niveau des voies biliaires en dehors du foie ou au niveau de la vésicule biliaire. Cette obstruction peut être causée par :

  • Des calculs biliaires, parasites ou caillots qui obstruent la lumière des voies biliaires extrahépatiques.
  • Le syndrome de la bile épaisse. La bile est si épaisse qu’elle ne s’écoule pas correctement et bloque les voies biliaires.
  • Des tumeurs ou processus inflammatoires qui affectent la paroi des voies biliaires.
  • Une compression externe des voies biliaires : dans la pancréatite, l’organe augmente de taille de sorte qu’il comprime les voies biliaires, finissant par les obstruer.

Le diagnostic

Une fois les symptômes et leurs principales causes détectés, le protocole pour poser un diagnostic est le suivant :

  • Antécédents cliniques et examen physique. Observation des symptômes présents et prise en compte des antécédents médicaux de l’animal.
  • Tests sanguins avec profil hépatique. Le but est de détecter des taux élevés d’enzymes hépatiques et de bilirubine dans le sang.
  • Échographie abdominale. Pour diagnostiquer une obstruction des voies biliaires, il faut visualiser la dilatation et la cause obstructive. En cas de rupture de la vésicule biliaire, la zone de la vésicule biliaire mal définie et la présence de liquide libre dans l’abdomen peuvent être observées.
  • IRM. Ce test permet de détecter une obstruction au niveau des voies biliaires extrahépatiques.
  • Laparotomie exploratrice. Lorsque l’échographie détecte une dilatation des voies biliaires, mais que la cause de l’obstruction n’est pas observée, une chirurgie exploratoire de la cavité abdominale peut être nécessaire pour établir le diagnostic causal.

Le traitement de la cholestase chez le chien

Le traitement de la cholestase chez le chien dépend de la cause. Le traitement peut être médicamenteux ou chirurgical.

Traitement médicamenteux

Selon la cause de la cholestase, des hépatoprotecteurs, des antibiotiques, des suppléments vitaminiques (dont la vitamine K, E ou D), une fluidothérapie en cas de déshydratation pourront être administrés. De plus, la teneur en matières grasses de l’alimentation doit être limitée jusqu’à ce que le flux normal de bile vers l’intestin soit rétabli.

Traitement chirurgical

Elle est habituellement nécessaire lorsque la cholestase est causée par une obstruction extrahépatique. Les options chirurgicales sont les suivantes 

  • Ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie) ; un chien sans vésicule biliaire peut continuer à avoir une bonne qualité de vie.
  • Élimination de calculs, de caillots ou d’autres éléments qui obstruent les voies biliaires.
  • Placement de stents dans les voies biliaires pour les maintenir ouvertes au passage de la bile.
  • Extraction des tumeurs qui compriment extérieurement les voies biliaires.

L’objectif de la chirurgie est de confirmer le processus de la maladie, de récupérer le système biliaire et de minimiser les complications périopératoires. La chirurgie présente une certaine complexité, il est donc recommandé que le vétérinaire en ait l’expérience.

Suivi et évolution de la chirurgie

Les chiens subissant une chirurgie biliaire nécessitent généralement des soins postopératoires intensifs dans un hôpital et des soins infirmiers 24 heures sur 24. Parfois, ils ont besoin d’un soutien nutritionnel, avec des sondes d’alimentation temporaires. Des analgésiques et des antibiotiques doivent être administrés, ainsi que des médicaments pour le foie.

Chien heureux avec sa maîtresse.

Il est recommandé que le vétérinaire informe clairement le maître sur les conséquences possibles de la chirurgie. Être toujours attentif au comportement de son animal, à son alimentation, à son énergie et aux éventuels maux liés à son âge peut prolonger sa vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les maladies courantes chez le golden retriever
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les maladies courantes chez le golden retriever

Il est important de garder un œil sur la santé de votre animal de compagnie. Découvrez ici quelles sont les maladies courantes chez le golden retri...