Les maladies les plus courantes chez les caniches

L'engouement pour les petits chiens a fait que certaines races sont devenues plus petites. Cependant, elles sont également devenues plus sensibles à certaines maladies génétiques.
Les maladies les plus courantes chez les caniches

Dernière mise à jour : 02 décembre, 2021

Les caniches font partie des races de chiens les plus célèbres pour leurs différentes tailles, leur variété de couleurs et leur tempérament doux. Leur apparence attrayante attire beaucoup l’attention, c’est pourquoi on les trouve dans de nombreux foyers. Cependant, la condition génétique des caniches peut les prédisposer à certaines maladies.

Plusieurs races de chiens sont issues de la sélection artificielle. Ce mécanisme consiste à favoriser la consanguinité pour préserver des traits « purs ». Cependant, cette pratique nuit également à la santé des chiens, car cela les rend plus sensibles à certaines pathologies. Poursuivez donc votre lecture pour savoir quelles sont les maladies les plus courantes chez les caniches.

L’origine des caniches

Comme l’explique la Fédération cynologique internationale, le caniche descend du barbet, qui était utilisé pour chasser la sauvagine. Au début, ce chien était appelé “la femelle du barbet”, car son pelage n’était pas aussi luxuriant que celui de la race d’origine.

Après le croisement sélectif, les chiens qui nous concernent ont reçu le nom de caniche, qui vient du mot français canne, qui signifie « canard femelle », et fait ainsi référence à la chasse.

Au fil du temps, la race caniche s’est séparée du barbet et a acquis des caractéristiques uniques au cours du processus. Les éleveurs se sont efforcés de maintenir des couleurs uniformes, tout en faisant en sorte d’obtenir des plus petites tailles pour une vie en intérieur plus facile.

Le résultat a été celui d’un chien fidèle pouvant facilement s’adapter aux besoins de son maître. Voyons maintenant quelles sont les maladies qui affectent le plus fréquemment ce chien.

Un caniche.

Les maladies courantes chez les caniches

Tous les chiens sont sensibles à certaines pathologies au cours de leur vie. Cependant, certaines races ont une plus grande prédisposition à souffrir de certains types de problèmes. En général, les maladies les plus courantes chez les chiens sont regroupées dans les catégories suivantes :

  • Vision. Toute pathologie qui affecte les yeux ou les régions voisines, et qui empêche le chien de voir.
  • Peau. Toute affection qui provoque une gêne sur la peau.
  • Audition. Toute pathologie qui affecte une partie de l’oreille et interrompt l’audition.
  • Os. Malformations, faiblesse ou usure de certains os.
  • Hormones. Tout problème qui affecte le système endocrinien du chien et sa production d’hormones.

Les troubles de la vision chez les caniches

Les chiens ont tendance à bien s’adapter à la perte de vision si elle est progressive. Pour cette raison, la pathologie n’est détectée que lorsqu’elle est à un stade très avancé et représente un danger pour la santé du chien. Parmi les maladies oculaires les plus courantes chez les caniches, figurent les suivantes :

  • Cataractes. Perte de transparence du cristallin, qui se présente sous la forme d’une plaque blanche dans l’œil qui obstrue la vision du chien.
  • Atrophie rétinienne progressive. Il s’agit d’une maladie héréditaire qui provoque la détérioration des récepteurs qui permettent à la lumière de capter dans l’œil.
  • Uvéite. Il s’agit d’une inflammation de la paroi de l’œil (uvée).
  • Glaucome. Il s’agit d’un groupe d’affections qui endommagent le nerf optique. Les cas les plus courants sont causés par une pression élevée dans l’œil.
  • Entropion. Il s’agit d’une inversion de la paupière qui commence à frotter la zone de l’œil, provoquant inflammation, douleur, ulcères et cécité.
  • Kératoconjonctivite sèche. Cette maladie est causée par le manque de larmes dans les yeux, manque qui provoque une inflammation. Une sorte de “mucus” blanc jaunâtre peut être vu dans l’œil. C’est une maladie auto-immune à laquelle les caniches sont prédisposés.

Les maladies de la peau

La peau est l’organe la plus encline à souffrir de problèmes, car elle est sensible à l’invasion des parasites. Cependant, ces infestations externes ne sont pas les seules maladies auxquelles les caniches peuvent être confrontés. Parmi les affections cutanées les plus courantes, figurent les suivantes :

  • Adénite sébacée. C’est une maladie héréditaire qui se caractérise par une chute progressive des poils et l’apparition de squames blanches. Cette pathologie peut se compliquer en favorisant le développement d’infections secondaires.
  • Allergies. Il s’agit d’une réaction excessive du système immunitaire à certains éléments environnementaux (allergènes). Par conséquent, une dermatite survient, laquelle n’est généralement pas grave si le temps d’exposition à l’allergène est minime.
  • Champignons. Ce sont des agents infectieux qui se développent dans des environnements chauds et humides. Une mauvaise hygiène du pelage favorise leur apparition.
  • Pyodermite. Il s’agit d’une infection bactérienne qui provoque du pus, des ulcères et un gonflement de la peau.
  • Lupus érythémateux disséminé. Cette maladie est très rare chez le chien, mais le caniche est l’une des races les plus susceptibles d’en souffrir. Elle provoque différents problèmes, tels que l’alopécie, les ulcères, les croûtes, les cicatrices et l’inflammation.
  • Carcinome épidermoïde. Il s’agit d’un type de néoplasme, qui est généré à partir des squames de la peau et qui provoque des bosses. Les caniches noirs sont sensibles à ce carcinome sur les doigts, là où l’ongle rencontre la peau.
  • Tumeurs basocellulaires. Elles se présentent comme de petites verrues sur la peau qui peuvent changer de place. Elles sont bénignes et faciles à enlever. Cependant, les caniches ont une forte prédisposition à en souffrir.

Les troubles auditifs

Les troubles auditifs chez le chien sont fréquents et rapidement traitables. La maladie la plus courante chez les caniches est l’otite externe, qui est une inflammation de la peau de l’oreille qui provoque des démangeaisons. Cette pathologie n’est pas dangereuse pour l’animal, mais si elle s’aggrave elle peut provoquer une surdité.

Les maladies osseusses

Les os ne sont pas exempts de présenter une maladie qui provoque leur déformation. Dans le cas des caniches, les pathologies les plus fréquentes affectant leur conformation osseuse sont les suivantes :

  • Dysplasie de la hanche. Elle est causée par un problème entre le fémur et l’os de la hanche, et provoque des difficultés à marcher, une boiterie et des douleurs.
  • Rotule ou luxation rotulienne. La rotule est un petit os qui stabilise l’articulation du genou du chien. Pendant la luxation, le chien boite par intermittence en raison de la douleur. Cette condition est causée par des problèmes congénitaux ou un traumatisme (coup).
  • Maladie de Legg-Calvé-Perthes. Il s’agit d’une maladie dégénérative qui affecte la structure du fémur, provoquant son usure de manière rapide et de fortes douleurs lors de la marche.
  • La discopathie intervertébrale. C’est une maladie d’origine génétique qui provoque la rupture des disques qui séparent les vertèbres, ce qui provoque une compression de la moelle épinière.
  • Chondrodysplasie. Il s’agit d’une maladie congénitale qui affecte principalement les petits caniches. Elle provoque la déformation de leurs membres à mesure qu’ils grandissent, de sorte qu’ils commencent à avoir des problèmes de marche. La sévérité de la chondrodysplasie varie selon le cas : elle peut aller d’une légère courbure à une incapacité locomotrice totale.

Les conditions hormonales

Les hormones sont des messagers chimiques qui régulent un grand nombre de processus métaboliques. Pour cette raison, toute augmentation ou diminution de ces composés provoque de graves affections. Chez les caniches, les maladies de ce type les plus courantes sont les suivantes :

  • Hypothyroïdie. Cette condition est causée par l’incapacité de la glande thyroïde à produire des hormones thyroïdiennes. Ce problème provoque des infections constantes dans le corps du chien, car son système immunitaire est déprimé.
  • Diabète. Cette maladie se caractérise par une augmentation du glucose dans le sang, qui est causée par un dysfonctionnement ou une faible production de l’hormone insuline.
  • Syndrome de Cushing. Il représente un groupe d’altérations causées par l’augmentation de l’hormone cortisol dans le sang. Les symptômes sont déroutants et ne sont généralement pas les mêmes d’un cas à un autre. Dans la plupart des cas, la condition est détectée lors de l’examen pour confirmer une autre pathologie.
Le caniche est l'une des races de chiens les plus faciles à dresser.

Comme vous avez pu le constater, les caniches sont sensibles à de nombreuses maladies. Cependant, cela ne signifie pas que votre animal souffrira nécessairement de l’une d’entre elles, puisque tout dépendra de vos soins et de votre attention. N’oubliez pas que des visites régulières chez le vétérinaire constituent le meilleur moyen de prévenir les maladies.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chien gratte à la porte ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chien gratte à la porte ?

Votre chien gratte à la porte de votre maison et la laisse en désordre ? Découvrez ici comment stopper ce comportement ennuyeux.



  • Brusa, M. C. (2014). Compendio de enfermedades de los caninos y felinos domésticos. Editorial de la Universidad Nacional de La Plata (EDULP).
  • Osborn, S. C. (2005). Dermatología: Enfermedades Pruríticas de la Piel en Perros y Gatos. Revista Electrónica. 1º edición. Buenos Aires, Argentina. Publicado por The Gloyd Group, Inc. Consultado el, 22.
  • Foster, A. P., Foil, C. S., Bensignor, E., Burrows, M., Byrne, K., Cerendolo, R., … & Williams, D. C. (2008). Manual de dermatologia en pequeños animales y exoticos. Ediciones S.
  • Mauricci Bravo, R. A. (2017). Diagnóstico temprano de queratoconjuntivitis seca empleando la prueba lacrimal de Schirmer en caninos de Salaverry-Trujillo.
  • González, F., & Serrano, C. (2017). Incidencia de enfermedades endocrinas en caninos entre los años 2013-2016 en un hospital veterinario universitario de Chile. Rev Chil Endocrinol Diabetes10, 90-94.