Les maladies les plus courantes chez les chihuahuas

La mode des petits chiens a poussé certains éleveurs à essayer de produire des copies plus petites de certaines races. Conséquence de cela : ces races sont de plus en plus sensibles à de graves maladies.
Les maladies les plus courantes chez les chihuahuas

Dernière mise à jour : 27 décembre, 2021

Les chihuahuas sont de petits chiens et constituent donc généralement une excellente option pour les maîtres qui ont peu d’espace dans leur maison. Ils se caractérise par leur pelage court et leur apparence élancée. Ils sont aussi généralement assez nerveux et agressifs, mais avec une bonne éducation, ils peuvent devenir d’excellents animaux de compagnie.

Ces chiens ont subi un processus de miniaturisation qui leur a causé divers problèmes. Pour cette raison, il est normal qu’ils présentent certaines maladies tout au long de leur vie. Poursuivez donc votre lecture pour savoir quelles sont les maladies qui les affectent le plus.

Les causes pour lesquelles les chihuahuas tombent malades

Les chiens peuvent contracter toute maladie, mais certains facteurs favorisent son apparition. Dans le cas des chihuahuas, les principaux facteurs sont les suivants :

  • Mauvaise hygiène physique. Les champignons, les virus et les bactéries ont plus de chance d’infecter l’animal. De plus, les chiens ne peuvent pas être lavés en continu, il peut donc être difficile de les garder propres.
  • Mauvaise hygiène de l’habitat. La saleté fait apparaître des sources d’infection qui menacent la santé du chien.
  • Malnutrition. Ce n’est pas un problème fréquent, car il est associé aux chiens qui suivent un régime maison. Il est plus difficile d’équilibrer les nutriments avec un régime maison pour chiens, et les pathologies apparaissent donc plus facilement.
  • Génétique. Dans le cas des chihuahuas, le processus de transformation en petite race (miniaturisation) a fait apparaître des maladies congénitales. Celles-ci sont généralement dégénératives et il n’y a aucune cure pour aucune d’entre elles.
  • Stress. Les chiens développent du stress lorsque certains de leurs besoins ne sont pas entièrement satisfaits. À long terme, le système immunitaire est déprimé et rend l’animal plus sensible aux maladies. Le chihuahua est plus sujet à cela en raison de sa nature nerveuse.

Les maladies courantes chez les chihuahuas ne peuvent pas être complètement prévenues. Cependant, avec des soins appropriés, il est possible de réduire la probabilité qu’elles surviennent. N’oubliez pas que la prévention est toujours le meilleur outil pour que votre animal jouisse d’une santé optimale.

La différence entre le pinscher et le chihuahua est très évidente.

Les maladies courantes chez les chihuahuas

Les maladies qui affectent les chihuahuas peuvent avoir différentes origines. On distingue trois groupes : les maladies infectieuses, les maladies génétiques et les néoplasmes. Chacun présente des caractéristiques particulières et représente un risque différent pour le chien.

Les maladies d’origine infectieuse sont connues pour être contagieuses. Cela signifie que les chiens se les transmettent par contact direct ou indirect. Elles peuvent être divisées selon l’agent qui les provoque : elles peuvent être virales, bactériennes ou fongiques.

Les maladies génétiques sont dues au processus de reproduction sélective. Plusieurs traitements sont utilisés pour réduire la gravité des symptômes, mais il n’y a pas de cure définitive. La meilleure méthode de diagnostic est l’analyse de l’ADN. Cependant, les tests de ce type ne sont pas courants.

Enfin, les néoplasmes se réfèrent à une croissance anormale des cellules dans le corps. Les symptômes sont très variables et dépendent de la région touchée. Les causes sont incertaines, car de nombreux facteurs peuvent les provoquer.

Les infections bactériennes

Les infections bactériennes se caractérisent généralement par la présence de pus et une inflammation dans la zone touchée, bien que ces symptômes apparaissent également dans d’autres maladies. Le traitement consiste en l’utilisation d’antibiotiques, qui doivent être prescrits par un vétérinaire. Les maladies infectieuses les plus courantes chez les chihuahuas sont les suivantes :

  • Conjonctivite bactérienne. Il s’agit d’une infection qui affecte la paupière et certaines parties de l’œil. Elle provoque une inflammation, une irritation, des larmoiements, des démangeaisons, des imperfections et des sécrétions collantes.
  • Uvéite. Il s’agit d’une inflammation de l’uvée – la couche moyenne de l’œil -, qui affecte la cornée, le nerf optique et la rétine. Elle peut être causée par une autre infection, comme la conjonctivite.
  • Leptospirosecanine. Elle est causée par des bactéries du genre Leptospira, qui se transmettent en ingérant de l’eau contaminée par l’urine d’un animal infecté. Les symptômes sont bénins : fièvre, gastro-entérite, léthargie, urines foncées et, dans de rares cas, une insuffisance rénale aiguë.
  • Brucellose canine. Il s’agit d’une infection causée par Brucella canis, qui est capable de provoquer un avortement ou la mort du fœtus chez les femelles gestantes. Chez les mâles, elle provoque une inflammation des testicules et la stérilité.
  • Gingivite. Les chihuahuas ont tendance à former facilement des plaques de tartre, ce qui provoque une accumulation de bactéries et une inflammation des gencives. Si ce problème n’est pas traité, il risque de s’aggraver et de provoquer une parodontite.

Les infections virales

Les virus provoquent des infections très similaires aux infections bactériennes, mais légèrement plus contagieuses. Cela est dû au fait que ces agents pathogènes sont capables de survivre plus longtemps à l’air libre, augmentant ainsi la possibilité de contagion. Dans le cas des chihuahuas, les maladies les plus courantes de ce type sont les suivantes :

  • Parvovirose. Il s’agit d’une maladie qui touche généralement plus les chiots que les adultes. Les principaux symptômes sont la diarrhée, la fièvre, les vomissements et la léthargie.
  • La maladie de Carré. Cette pathologie est très contagieuse et affecte le système respiratoire du chien. Au fur et à mesure que le cas s’aggrave, il attaque également les systèmes digestif et nerveux, provoquant des symptômes variés et mortels.

Les pronostics sont variés. Cependant, ces maladies peuvent être prévenues grâce à des vaccins. Ceux-ci n’empêcheront pas complètement l’animal d’être infecté, mais réduiront la gravité des symptômes.

Les infections fongiques

Ces maladies sont considérées comme opportunistes, car elles n’affectent le chien que si son système immunitaire est déprimé. Pour cette raison, elles apparaissent généralement lorsqu’il existe une autre condition préexistante qui cause des ravages chez le chien. Les parties du corps les plus sensibles à l’invasion des champignons sont la peau, les ongles et les organes reproducteurs, car ce sont les plus exposés aux spores.

L’affection la plus courante chez les chihuahuas est la dermatite causée par Malassezia pachydermatis. Cet agent pathogène se trouve déjà naturellement sur la peau du chien, mais il ne se développe pas, car le système immunitaire le contrôle. Au moment où les défenses de l’animal sont réduites, le champignon commence à se développer et à provoquer des démangeaisons.

Les maladies génétiques

Plusieurs maladies génétiques sont courantes chez les chihuahuas. Selon un article de la revue scientifique BMC Veterinary Research, cette race a une prédisposition à contracter au moins 21 maladies différentes. Parmi celles-ci, les plus fréquents sont les suivantes :

  • Valvulopathie dégénérative. Cette maladie provoque des changements dans la structure des valves qui contrôlent le passage du sang dans le cœur, provoquant une insuffisance cardiaque.
  • Luxation rotulienne. Il s’agit d’un glissement (luxation) du petit os qui stabilise l’articulation du genou (rotule). Le chihuahua est plus susceptible que les autres chiens de présenter une légère malformation osseuse qui provoque cette luxation.
  • Hydrocéphalie. L’augmentation de la pression du liquide crânien peut causer des dommages graves et mortels. Les symptômes les plus bénins sont le changement de comportement, les convulsions, la surdité et la cécité, tandis que les plus graves sont le coma et la mort.
  • Ulcère cornéen. Il s’agit d’un défaut qui provoque une lésion dégénérative de la cornée du chien. Il est généralement douloureux et, s’il n’est pas traité, il entraîne une perte complète de la vision.
  • Collapsus trachéal. Il s’agit d’une maladie dégénérative qui provoque une faiblesse du cartilage qui maintient la trachée ouverte. Par conséquent,  les voies respiratoires sont obstruées. Ce problème est généralement commun chez les races brachycéphales.
  • Dystocie (femelles). Il s’agit de la difficulté des femelles à mettre bas en raison de la petit taille de leurs os, qui est une des conséquences de la miniaturisation de la race.
  • Épilepsie. Des crises fréquentes apparaissent sans cause apparente.
  • Rétention dentaire. Elle survient généralement lorsque les dents tardent à sortir ou ne sortent pas complètement. Elle est causée par la forme du crâne du chihuahua, qui ne permet pas le mouvement naturel des dents, ce qui provoque un désalignement et favorise l’accumulation de tartre.
  • Hypoglycémie. S’ils ne mangent pas bien, les chihuahuas sont sujets à des taux de sucre très bas. Les symptômes observés sont la fatigue, la faiblesse et le refus de bouger. Il est important qu’ils ne mangent pas trop, car ils sont également sensibles à l’obésité.

Les tumeurs

Ces affections sont également appelées cancers, mais leurs aspects cliniques sont totalement différents. Les tumeurs ou néoplasmes sont des croissances cellulaires anormales qui peuvent être bénignes ou malignes. Alors que le cancer est toujours malin et a la capacité d’envahir d’autres tissus (métastases), la tumeur bénigne est auto-limitée. Parmi les tumeurs les plus fréquentes chez les chihuahuas, figurent les suivantes :

  • Tumeurs testiculaires. Il s’agit de la croissance de grumeaux dans les testicules des mâles. Ils sont généralement bénins et, avec une surveillance appropriée, ils ne causent pas beaucoup de problèmes chez le chien.
  • Mélanomes malins. Il s’agit de tumeurs qui se développent sur la peau, dans la bouche ou entre les doigts. Chez les chihuahuas, les lèvres sont la zone la plus touchée.
  • Kystes arachnoïdiens. Ils affectent l’une des couches internes du crâne appelée arachnoïde. Les symptômes les plus graves sont le changement de comportement et les convulsions. Dans la plupart des cas, ils sont asymptomatiques.
Un chihuahua avale des vitamines.

Bien que les maladies ci-dessus soient les plus courantes chez les chihuahuas, elles ne sont pas les seules à nuire à leur santé. Si vous détectez un signe avant-coureur inquiétant chez votre chien, rendez-vous immédiatement chez un vétérinaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Podenco andalou : tout ce qu’il faut savoir sur cette race de chiens
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Podenco andalou : tout ce qu’il faut savoir sur cette race de chiens

Le podenco andalou est un chien à la silhouette élégante. Nous vous invitons à en apprendre plus ici sur cette incroyable race ancienne !



  • Navarrete-Méndez, R., Rodríguez-Huitrón, A., Hernández-Ballesteros, J., Benítez-Meza, A., & Orozco-Benítez, G. (2015). Tumores testiculares en el perro. Abanico veterinario, 5(2), 49-57.
  • de la Cruz Hernández, N. I., Monreal García, A. E., Carvajal de la Fuente, V., Barrón Vargas, C. A., Martínez Burnes, J., Zarate Terán, A., … & Rangel Lucio, J. A. (2017). Frecuencia y caracterización de las principales neoplasias presentes en el perro doméstico en Tamaulipas (México). Revista de Medicina Veterinaria, 1(35), 53-71.
  • Gómez-Duarte, L. (2011). Degenerative valve disease in dogs: update on diagnosis, treatment and prognosis. Revista Colombiana de Ciencias Pecuarias, 24(2), 201-208.
  • O’Neill, D. G., Packer, R. M., Lobb, M., Church, D. B., Brodbelt, D. C., & Pegram, C. (2020). Demography and commonly recorded clinical conditions of Chihuahuas under primary veterinary care in the UK in 2016. BMC veterinary research, 16(1), 1-14.
  • Núñez Bustamante, A. H. (2009). Asociación entre dermatitis atópica canina y Malassezia pachydermatis. (Tesis de grado, Universidad de Chile).
  • Prochazka, M. A. (2016). Estudio seroepidemiológico de la brucelosis canina en el partido de Bahía Blanca (Doctoral dissertation, Universidad Nacional de La Plata).