Mon chien se lèche les pattes : qu'est-ce qui ne va pas chez lui ?

Votre chien n'arrête pas de se lécher les pattes et cela vous inquiète ? Découvrez ici pourquoi il fait cela.
Mon chien se lèche les pattes : qu'est-ce qui ne va pas chez lui ?

Dernière mise à jour : 08 juillet, 2021

Si votre chien se lèche les pattes de manière excessive, il peut souffrir d’un problème dermatologique, systémique ou émotionnel. Comme tout comportement dans la nature, le léchage des plaies et d’autres zones affectées a une raison d’être claire.

La salive des chiens recèle bien plus de secrets qu’il n’y paraît à première vue. Le léchage n’est pas toujours lié à une cause purement physiologique. Si vous voulez savoir pourquoi votre chien se lèche les pattes de manière obsessionnelle et constante, poursuivez donc votre lecture.

Pourquoi mon chien se lèche-t-il les pattes ?

Comme l’indique le portail professionnel Plos One, la salive des vertébrés est extrêmement importante. Elle a de nombreuses fonctions dans la cavité buccale : humidifier les aliments, favoriser la formation du bol alimentaire, lubrifier la muqueuse buccale, maintenir la minéralisation des dents, défendre les tissus et agir comme un régulateur de pH à l’entrée de certains aliments.

Jusqu’à récemment, les connaissances sur la salive des chiens étaient très limitées. Ggrâce à l’étude susmentionnée, on sait que les chiens ont 2532 protéines dans ce liquide dont les modèles d’expression sont différents de ceux des humains, et dont 79 sont propres à l’espèce Canis lupus domesticus.

Beaucoup de ces protéines ont une fonction métabolique, mais d’autres répondent aux processus immunitaires, à la régénération, à la différenciation et à la régulation des tissus, entre autres. Voyons maintenant quelles sont les raisons pour lesquelles votre chien se lèche les pattes tout le temps.

Pourquoi mon chien suce-t-il ses pattes tout le temps ?

Votre chien se lèche les pattes peut-être à cause d’une blessure

La muqueuse buccale des vertébrés guérit plus rapidement que le reste des tissus externes, ce qui indique que la salive pourrait avoir des propriétés régénératrices. Sans entrer dans les détails, il a été constaté que ce liquide contient des facteurs tissulaires qui favorisent la coagulation externe des plaies et, par conséquent, la récupération des tissus.

Les études de la revue Nature ont confirmé que le léchage social chez les petits vertébrés favorise la cicatrisation précoce des plaies. Par conséquent, si votre chien se lèche constamment les pattes, il est fort probable qu’il se soit blessé  avec un objet pointu ou en faisant de l’exercice.

Diverses expériences suggèrent que la salive favorise la coagulation et la cicatrisation des plaies.

Une infection bactérienne

De même, la salive des chiens contient des lysozymes, des peroxydases, des défensines, des cystatines et des anticorps de type IgA. Tous ces mots font référence à des molécules à activité auto-immune et bactéricide, c’est-à-dire à des molécules qui s’attaquent de manière générale à certains agents pathogènes.

Cela va plus loin… Des études ont montré que la salive des chiens a des propriétés surprenantes. Par exemple, elle limite la croissance et tue les agents pathogènes Escherichia coli et Streptococcus canis. Ainsi, si votre chien se lèche les pattes, il essaie peut-être d’éviter une infection ou alors il lutte contre une infection déjà établie.

Les propriétés bactéricides de la salive n’empêchent pas une visite chez le vétérinaire. Si votre chien semble avoir une gêne, il a besoin de l’aide d’un professionnel.

La séborrhée

La séborrhée canine renvoie à un excès de sébum sur la peau ou de cellules mortes, ou des deux à la fois. L’épiderme est « écailleux », malodorant et sale. Dans ce tableau clinique, l’épiderme du chien est remplacé trop rapidement et des cellules mortes s’accumulent, un événement qui se traduit généralement par des démangeaisons et un inconfort très évidents.

Si votre chien souffre de séborrhée, il peut se lécher continuellement les pattes dans le but de réduire les démangeaisons. Il faut consulter um vétérinaire, car la maladie survient presque toujours à partir d’une maladie sous-jacente. Les problèmes auto-immuns, les déséquilibres hormonaux et les pathologies congénitales sont quelques-unes des principales causes.

Épillets et autres corps étrangers

Les épillets sont l’un des plus gros ennemis des chiens lors de la promenade, surtout en été. Ces éléments végétaux en pointe peuvent se retrouver dans les coussinets des pattes du chien, et s’insérer tellement profondément qu’ils ne sont pas visibles. Au fil des jours, la zone s’enflamme et le chien se lèche avec insistance.

Si cela arrive à votre chien, vous pouvez essayer de retirer l’épillet à la maison à l’aide d’une pince à épiler. Dans les cas plus délicats, il est préférable d’aller immédiatement chez le vétérinaire. Plus le temps passe, plus les infections secondaires sont susceptibles de se développer.

Votre chien peut se lécher les pattes s’il est anxieux ou s’il s’ennuie

Comme nous l’avons dit en début d’article, la cause à l’origine de ce comportement n’est pas nécessairement physique. Parfois, un chien se lèche les pattes par manque de stimulation, par ennui ou pour canaliser son anxiété. Les comportements insensés répétés sont appelés stéréotypies, et le léchage pathologique en fait partie.

Les stéréotypies indiquent que quelque chose ne va pas dans l’environnement du chien. “Attraper des mouches” sans arrêt, se mordre la queue de manière compulsive, tourner ou aboyer continuellement 24 heures sur 24 sont d’autres stéréotypies dont il faut tenir compte.

On suspecte une cause émotionnelle lorsque toutes les constantes physiologiques de l’animal sont bonnes. Dans ce cas, il faut demander l’aide d’un éducateur canin.

D’autres causes possibles…

Nous vous avons montré les conditions les plus courantes qui peuvent favoriser le léchage excessif chez les chiens, mais il y en a encore beaucoup d’autres. Dans la liste suivante, nous les citons brièvement :

  • Allergies : les allergies de contact apparaissent lorsque le chien touche quelque chose qui l’irrite et qui en situation normale n’est pas nocif. Il peut alors se lécher pour tenter de calmer les démangeaisons et l’inflammation typiques des processus d’hypersensibilité.
  • Tiques : Ces arthropodes peuvent s’insérer presque n’importe où sur le corps de l’animal, même entre les orteils. Gardez un œil sur votre animal après chaque promenade.
  • Problèmes gastro-intestinaux : Curieusement, les chiens souffrant de pathologies gastriques ont tendance à se lécher davantage, comme l’indiquent les études.
  • Déséquilibres hormonaux : parfois, des pathologies qui englobent la production hormonale peuvent se manifester de manière épidermique, y compris les jambes et leurs structures.
Un chien avec une patte cassée.

Que faire si mon chien se lèche les pattes ?

Si votre chien se lèche constamment les pattes, la meilleure chose à faire est d’aller chez le vétérinaire pour que ce dernier établisse un diagnostic. Dans les cas les plus simples – plaies, pointes et infections – il suffit de désinfecter la zone, d’éliminer tout corps étranger, de cicatriser la plaie et de prescrire des antibiotiques oraux ou topiques pour éviter que la condition ne s’aggrave.

De plus, un collier élisabéthain s’avèrera utile pendant le processus de guérison. La salive appliquée sur une lésion peut être efficace dans un premier temps, mais elle est également capable d’aggraver l’état si le léchage est compulsif ou si le liquide transporte d’autres bactéries nocives. Il est donc toujours préférable de consulter un vétérinaire et de surveiller l’animal pendant sa convalescence.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chien me suit-il dans la salle de bain ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chien me suit-il dans la salle de bain ?

Votre chien vous suit dans la salle de bain ? Ce comportement peut sembler anodin, mais il en dit long sur le comportement de votre chien.



  • Sanguansermsri, P., Jenkinson, H. F., Thanasak, J., Chairatvit, K., Roytrakul, S., Kittisenachai, S., … & Surarit, R. (2018). Comparative proteomic study of dog and human saliva. PLoS One, 13(12), e0208317.
  • Bécuwe-Bonnet, V., Bélanger, M. C., Frank, D., Parent, J., & Hélie, P. (2012). Gastrointestinal disorders in dogs with excessive licking of surfaces. Journal of Veterinary Behavior, 7(4), 194-204.
  • Hart, B. L., & Powell, K. L. (1990). Antibacterial properties of saliva: role in maternal periparturient grooming and in licking wounds. Physiology & behavior, 48(3), 383-386.
  • HUTSON, J. M., Niall, M., Evans, D., & Fowler, R. (1979). Effect of salivary glands on wound contraction in mice. Nature, 279(5716), 793-795.
  • Wang, L., Marti, D. W., & Anderson, R. E. (2019). Development and validation of a simple LC-MS method for the quantification of oxytocin in dog saliva. Molecules, 24(17), 3079.
  • Lucena, S., Coelho, A. V., Capela-Silva, F., Tvarijonaviciute, A., & Lamy, E. (2018). The effect of breed, gender, and acid stimulation in dog saliva proteome. BioMed research international, 2018.