Principaux signes de la dirofilariose canine

Bien qu'ils reçoivent un traitement prophylactique, les chiens doivent être contrôlés chaque année pour s'assurer qu'ils ne sont pas infectés.
Principaux signes de la dirofilariose canine

Dernière mise à jour : 24 mai, 2020

La dirofilariose canine est l’une des maladies les plus mortelles chez les animaux de compagnie. En conséquence, elle a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Aujourd’hui, il existe des traitements préventifs efficaces qui sont essentiels pour assurer le bien-être de l’animal.

La dirofilariose canine est une maladie cardiopulmonaire causée par le nématode Dirofilaria immitis, communément appelé “ver du cœur”. Ce parasite est principalement situé dans le ventricule droit et l’artère pulmonaire de l’hôte, bien qu’il puisse migrer vers d’autres zones du corps dans les cas les plus graves.

En plus des chiens, les chats, les loups, les renards ou les furets sont également sensibles à la maladie. La transmission du parasite est vectorielle, par l’intermédiaire d’un moustique appartenant aux genres Aedes, Anopheles ou Culex, entre autres.

De cette façon, le moustique ingère les microfilaires qu’il transmettra plus tard au chien par la piqûre correspondante.

Signes de la dirofilariose canine

Dans les premiers stades de la maladie, l’animal ne présente aucun symptôme apparent. Cependant, une fois qu’une ou plusieurs années se sont écoulées depuis l’infection, le chien présente les troubles suivants :

  • Toux légère et persistante
  • Résistance à l’exercice et fatigue après une activité physique modérée
  • Manque d’appétit et perte de poids conséquente
  • Insuffisance cardiaque et gonflement abdominal dû à la rétention d’eau. Ces deux troubles apparaissent lorsque la maladie est très avancée
  • Enfin, dans les cas conduisant à la mort du chien, le syndrome caval se produira. Cela commence par des difficultés respiratoires, la présence de gencives pâles, une miction sanglante et enfin des blocages de la circulation sanguine qui entraîneront une insuffisance cardiaque
Un chien recevant une injection pour traiter la dirofilariose canine

Bien qu’ils reçoivent un traitement préventif approprié, les chiens doivent être contrôlés chaque année pour détecter une éventuelle infection. L’efficacité des médicaments contre les vers du cœur est très élevée, mais ils doivent être administrés avec rigueur, car l’absence d’une seule dose peut mettre l’animal en danger.

Les chiens infectés par Dirofilaria immitis peuvent avoir jusqu’à 30 vers cardiaques, donc plus leur nombre est élevé, plus les symptômes sont graves.

De même, le diagnostic sera d’autant plus concluant que l’évolution de la maladie est longue et que les symptômes sont évidents. Des examens physiques, des radiographies, des échographies et différents types de tests sanguins seront nécessaires pour confirmer l’infection.

Mesures préventives

La létalité de la dirofilariose canine rend indispensable un traitement prophylactique adéquat. Il existe des options orales et topiques ou par injections, chacune avec une certaine fréquence d’administration. Tous ces médicaments agissent en éliminant les larves immatures du ver du cœur, y compris les larves infectieuses déposées par le moustique vecteur, ainsi que le stade larvaire suivant.

Après une période d’environ 51 jours, les larves immatures passent à un stade adulte. Les traitements préventifs deviennent alors inefficaces. En raison du court cycle de vie de ce parasite, il est essentiel de respecter strictement le nombre de doses prescrites par le vétérinaire.

Un chien recevant une croquette

Si le chien a été infecté, un protocole sera établi en fonction du degré de développement de la maladie et des symptômes associés. Bien que les cas asymptomatiques soient les plus susceptibles de réussir, la gravité de la maladie ne doit pas nécessairement être associée à la gravité des symptômes. De fait, les chiens les plus malades, qui ont le plus grand nombre de vers, sont peut-être les moins susceptibles de présenter des signes d’infection.

La dirofilariose canine est l’une des principales causes de mortalité chez les chiens domestiques, ce qui a un impact mondial. Cependant, c’est précisément cet impact qui a permis de mener une étude approfondie de la maladie. Celle-ci a été récompensée par des traitements préventifs efficaces pour la santé de l’animal.

 

It might interest you...
Traitements oraux anti-puces : leurs avantages
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Traitements oraux anti-puces : leurs avantages

Les puces et les tiques représentent une véritable gêne pour les animaux et leurs propriétaires ! Découvrez les avantages des traitements oraux ant...