Protéinurie chez le chien : qu'est-ce que c’est ?

28 septembre, 2020
La protéinurie chez le chien est une affection d’origine pathologique qui résulte d'une altération de certains des systèmes organiques. Nous vous expliquons ici tout ce que vous devez savoir sur cette condition.

Savez-vous ce qu’est la protéinurie ? Face à un cas clinique, les vétérinaires ont recours à plusieurs indices, généralement appelés des signes cliniques. Ces signes les guident vers plusieurs directions et leur permettent ainsi de trouver la racine du problème.

Pour faire simple, ces signes sont comme des miettes de pain menant à l’origine du problème.

La protéinurie chez le chien fait partie de ces miettes de pain. Elle conduit généralement au rein et à la recherche du processus pathologique. Cette maladie peut également provoquer d’autres problèmes dans d’autres systèmes corporels.

Qu’est-ce que la protéinurie ?

La sémiologie est une discipline fondamentale chargée, entre autres, de cataloguer et de nommer les signes cliniques. Si nous analysons ce mot d’un point de vue sémiologique, cela donne :

  • protein- : préfixe qui fait référence aux protéines ;
  • -urie : suffixe représentant l’excrétion urinaire.

Par conséquent, la protéinurie chez le chien n’est rien de plus qu’une augmentation anormale de la quantité de protéines urinaires.

Cette maladie est généralement détectée grâce à l’utilisation de bandelettes de test. Cet outil est très rapide, utile et efficace. Ces bandelettes réactives ont la même fonction que celles utilisées en médecine humaine pour établir le diagnostic d’infections urinaires, par exemple.

À l’heure actuelle, il existe d’autres méthodes plus spécifiques pour le diagnostic et la classification de la protéinurie.

La protéinurie chez le chien se détecte par un test urinaire.

Quelles sont les causes à l’origine de la protéinurie chez les chiens ?

Pour une meilleure compréhension, nous allons diviser les causes en trois sections.

Les causes pré-rénales à l’origine de la protéinurie

Ces causes n’ont rien à voir avec des problèmes rénaux, sinon avec d’autres conditions qui augmentent le flux de protéines vers le rein, avec l’élimination conséquente.

Dans cette section, nous pouvons trouver :

  • la fièvre : certains processus se produisent en cas de forte fièvre ;
  • les convulsions ;
  • l’hypothermie : une baisse significative de la température corporelle ;
  • les exercice excessif : là où il y a une blessure importante au tissu musculaire ;
  • les anémies hémolytiques.

Généralement, dans ces conditions, la protéinurie chez le chien n’est rien d’autre qu’une conséquence collatérale, et est rarement un problème majeur à prendre en compte. En l’occurrence, ce symptôme passe souvent inaperçu et il disparaît que si le principal problème est traité.

Les causes rénales

Le problème peut correspondre à un dysfonctionnement rénal, ce qui entraîne une défaillance de sa capacité de filtrage habituelle, avec l’élimination conséquente des protéines.

Les différentes maladies rénales sont :

  • la Glomérulonéphrite ;
  • l’amylose ;
  • la glomérulosclérose ;
  • les maladies qui affectent les tissus rénaux, telles que la leishmaniose.

Les causes post rénales

Ce terme est utilisé pour désigner les problèmes qui mènent à l’élimination des protéines. Mais dans cette situation, le problème se situe entre les reins et les voies urinaires.

Dans cette section, figurent les processus pathologiques suivant :

  • les hémorragies : par un traumatisme ou un choc. Par exemple dans le cas de la présence de cristaux dans l’urine. Lorsque le sang est excrété dans l’urine, une protéinurie se produit inévitablement ;
  • les infections des voies urinaires : les infections des voies urinaires peuvent entraîner une augmentation des protéines excrétées en raison du sang produit et de la présence de globules blancs ;
  • les problèmes de prostate chez les mâles.

Le traitement

Généralement, ce signe clinique ne nécessite pas de traitement spécifique. Habituellement, si la principale cause est traitée, la protéinurie disparaît rapidement.

Toutefois, bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème grave, il faut rester attentif, car une perte importante de protéines, quelle qu’en soit l’origine, peut conduire à des conditions indésirables telles que :

  • un œdème ;
  • une thromboembolie ;
  • une hypertension systématique ;
  • ou encore des problèmes de cicatrisation.
Soyez attentif aux signes qui indiquent la protéinurie.

Quelques considérations

La protéinurie est un signe qui passe complètement inaperçu aux yeux des maîtres de chiens. Vous savez maintenant qu’il est possible de détecter la présence de la maladie via une série d’analyses chimiques effectuées par le vétérinaire.

La protéinurie en tant que telle n’est pas détectable à l’œil nu, mais il convient de garder à l’esprit certains problèmes importants avec lesquels elle peut être liée, tels que :

  • la couleur de l’urine : urine foncée et rougeâtre ;
  • la fréquence des mictions : une augmentation de la fréquence peut généralement être liée à des problèmes rénaux ;
  • des difficulté à uriner : le fait que le chien urine peu et à contrecœur peut être le signe d’une infection urinaire.