Tuberculose bovine : symptômes et traitement

La tuberculose bovine est causée par le même groupe de bactéries qui affecte les humains. Cela en fait une maladie zoonotique qui doit être contrôlée. Apprenez-en plus ici sur cette maladie.
Tuberculose bovine : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 21 novembre, 2021

La tuberculose bovine est une maladie chronique d’évolution lente, qui se caractérise par des symptômes pulmonaires. Bien que les vaches soient souvent identifiées comme hôtes, la vérité est que de nombreuses autres espèces peuvent être affectées, comme les chats, les chevaux, les sangliers et les chèvres.

S’agissant d’une maladie contagieuse pouvant affecter différentes espèces, son contrôle est vital dans les endroits où plusieurs animaux, dont l’homme, cohabitent. Apprenez-en plus sur cette infection dans les lignes suivantes.

La tuberculose bovine

La tuberculose bovine est une maladie chronique causée par le bacille Mycobacterium bovis. Son nom vient des lésions nodulaires produites par cette bactérie dans les poumons et les ganglions lymphatiques de l’animal atteint, appelées « tubercules ».

C’est une maladie à déclaration obligatoire auprès de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Un animal qui a été en contact avec la bactérie peut avoir généré des anticorps après avoir surmonté l’infection primaire. Cependant, si la prochaine infection se produit par une voie différente et que l’échantillon ne peut pas faire face au bacille, il contractera de nouveau la tuberculose.

Une vache qui pleure illustre la tristesse bovine.

Les causes de la tuberculose bovine

Il s’agit d’une maladie bactérienne et zoonotique, c’est-à-dire qu’elle peut être transmise à l’homme et à d’autres animaux. Les voies de transmission les plus courantes sont les aérosols (voies respiratoires) et l’ingestion de produits d’origine animale, comme le lait de vache.

Parfois, les animaux sauvages vivant à proximité des élevages peuvent entrer en contact avec la bactérie et agir comme vecteurs de propagation. Dans les endroits où plusieurs espèces cohabitent, comme les sanctuaires ou les fermes, ces dernières peuvent se retrouver infectées si elles partagent l’eau ou sont en contact avec des matières fécales infectées.

Les symptômes

Il est normal qu’au moins quelques mois s’écoulent avant que les premiers symptômes n’apparaissent. La bactérie peut rester dormante, auquel cas l’animal ne présentera pas de symptômes pendant longtemps, mais à un moment donné, son état s’aggrave. Les signes les plus courants de la tuberculose bovine sont les suivants :

  • Anorexie (perte d’appétit)
  • Perte de poids
  • Agalaxie (la vache ne produit pas de lait)
  • Fièvre fluctuante
  • Toux sèche
  • Bruits de respiration
  • Dyspnée (essoufflement)
  • Douleur aux côtes
  • Diarrhée
  • Point faible
  • Élargissement des ganglions lymphatiques
  • Tachypnée (respiration rapide)
  • Nécrose caséeuse des lésions tuberculeuses, de consistance pâteuse et jaunâtre

Si vous détectez l’un de ces signes dans votre élevage, rendez-vous immédiatement chez votre vétérinaire. Une action précoce peut faire la différence entre la vie et la mort pour toute une population.

Les stades de la tuberculose bovine

Cette maladie comprend 2 stades : le stade primaire et le stade post-primaire. Nous les détaillons ci-dessous.

Stade primaire

Cette étape s’étend du moment où l’animal entre en contact avec la bactérie jusqu’à 1 à 2 semaines après l’infection. Pendant cette période, l’agent pathogène atteint les poumons ou les ganglions lymphatiques, attirant les macrophages et les lymphocytes T. Cette accumulation de bactéries et de globules blancs morts est à l’origine du granulome tuberculeux.

Bien que l’animal puisse être rétabli à ce stade, ce n’est généralement pas le cas. En cas de calcification des lésions tuberculeuses, la maladie se stabilise, car les bactéries restent encapsulées à l’intérieur. Cependant, elles ont tendance à se propager dans la circulation sanguine et provoque l’apparition de plus de tubercules.

Stade post-primaire

Cette étape caractérise les cas dans lesquels il existe une immunité spécifique, une réinfection ou une propagation dans tout le corps. Dans cette phase, le bacille se déplace dans tout le corps via la voie lymphatique, généralement en rompant l’un des nodules affectés.

Le diagnostic

Le diagnostic de la tuberculose bovine nécessite une étude de laboratoire complète, car les symptômes sont communs à de nombreuses autres maladies respiratoires et infectieuses. Les tests effectués sont les suivants :

  • Tuberculinisation. Elle permet la détection directe de la maladie. C’est le principal test pour détecter la tuberculose. Il repose sur l’utilisation de la tuberculine, un extrait protéique obtenu à partir des bactéries qui nous concernent.
  • Coloration de Ziehl-Neelsen. Il s’agit d’un type de coloration qui permet de voir les bactéries de la tuberculose au microscope. Cependant, la maladie ne peut pas être exclue si ces bactéries ne sont pas visibles.
  • Culture bactérienne. S’agissant d’un processus lent, ce test ne sert qu’à confirmer la présence de la maladie.
  • Test Elisa indirect et post-tuberculinisation. En termes simples, ce sont des tests sérologiques automatisés à haut débit.
  • Test interféron gamma (INF-y). Il s’agit d’un test sanguin qui permet le dépistage de la tuberculose. Il mesure le degré de réaction du système immunitaire de l’animal à la bactérie responsable de la maladie.

Le traitement

Puisqu’il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire et qu’elle est courante dans les élevages, la campagne d’éradication consiste à sacrifier les vaches affectées ou les autres animaux infectés. Il n’existe actuellement aucun vaccin ni traitement efficace.

Un programme de détection est également mené dans les fermes et centres zoologiques. Ce programme vise à éviter la contamination de la viande et du lait qui parviennent aux consommateurs.

Un exemple de tuberculose bovine.

Les sanctuaires et les organisations animales défendent la nécessité de trouver un traitement. Les animaux sauvés sont soumis aux mêmes lois que ceux considérés comme du bétail, il a donc fallu se battre à plusieurs reprises pour que les spécimens rétablis ne soient pas envoyés à l’abattoir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Tristesse bovine : à quoi les agriculteurs font-ils référence ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Tristesse bovine : à quoi les agriculteurs font-ils référence ?

La « tristesse bovine » est la manière familière de désigner un groupe de maladies qui affectent régulièrement les bovins.



  • KANTOR, D., ISABEL, N., TORRES, P. M., MORCILLO, N., IMAZ, M. S., & SEQUEIRA, M. D. (2012). LA TUBERCULOSIS ZOONÓTICA EN LA ARGENTINA. MEDICINA (Buenos Aires)72(6).
  • The Open Sanctuary Project, Inc. (2021, 10 noviembre). An Introduction To Other Farmed Animal Species. The Open Sanctuary Project. Recuperado 18 de noviembre de 2021, de https://opensanctuary.org/article/an-introduction-to-other-farmed-animal-species/
  • Botello-Rodríguez, A. (2013). Título: Eliminación de la tuberculosis bovina y su efecto en la producción de leche y carne. Title: Elimination of bovine tuberculosis and its effect on milk and meat production. Revista Granma Ciencia. Vol17(3).