Prescription et utilisation responsable des médicaments vétérinaires

16 juin, 2020
La prescription et l'utilisation responsable des médicaments vétérinaires dépendent de plusieurs facteurs. Mais le plus important est peut-être la responsabilité du prescripteur et de l'administrateur, c'est-à-dire du vétérinaire et du propriétaire.

Une série d’obligations légales réglemente la prescription et l’utilisation des médicaments vétérinaires. Elles régissent les actions des professionnels lorsqu’ils les prescrivent ou les utilisent. Toutefois, la responsabilité ne doit pas seulement incomber au vétérinaire. Les propriétaires des animaux doivent suivre leurs directives à la lettre.

Prescription de médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie

Il ne fait aucun doute que le professionnel vétérinaire est le principal lien entre la médecine vétérinaire et l’animal. Le succès du traitement et la satisfaction du propriétaire dépendent dans une large mesure de son jugement, de son expérience et de son bon travail.

L'homéopathie figure parmi les médicaments vétérinaires

Les règles d’autorisation d’un médicament pour animaux de compagnie sont généralement fixées par les caractéristiques du médicament lui-même :

  • La nécessité d’un diagnostic précis
  • Les risques liés à son administration
  • La nécessité d’une ordonnance vétérinaire avant de délivrer le médicament : en France, la réglementation établit que les professionnels vétérinaires sont les seuls qualifiés pour prescrire des médicaments vétérinaires

Les conseils des vétérinaires sont une garantie supplémentaire qui guidera le propriétaire dans le choix des produits et dans leur utilisation appropriée et responsable.

Le vétérinaire pour animaux de compagnie doit prescrire des médicaments spécifiquement enregistrés pour cet animal et pour cette thérapie particulière. Et sur la base des recommandations européennes, il prescrira “le moins possible, mais autant que nécessaire“.

Cette phrase démontre qu’il est dangereux d’utiliser plus de médicaments que nécessaire, mais aussi moins. En fait, c’est l’une des raisons de l’émergence de la résistance aux antimicrobiens, l’un des problèmes les plus graves aujourd’hui.

Prescription en cascade

Ce n’est que dans des cas exceptionnels où le médicament spécifique n’existe pas qu’un régime de prescription exceptionnel peut être utilisé, connu sous le nom de cascade. Cette méthode prévoit qu’en l’absence du médicament optimal autorisé, le vétérinaire peut traiter l’animal sur la base d’un schéma ordonné établi.

Un chien malade devant prendre des médicaments vétérinaires

Comme première alternative, un médicament autorisé dans l’État membre où le cas est traité doit être utilisé, même s’il est autorisé pour une autre espèce ou pour une autre maladie chez la même espèce. Au cas où cela ne serait pas possible, la deuxième option pourrait être d’opter pour un médicament :

  • Autorisé pour cette espèce et cette maladie, mais dans un autre État membre
  • A usage humain : c’est l’option la moins recommandable

Cette dernière option ne serait possible que dans les cas où aucune des trois précédentes n’est possible. Elle consiste à utiliser un médicament vétérinaire préparé à ce moment-là pour un usage exclusif avec cet animal. Évidemment toujours par du personnel autorisé.

Cette alternative est d’autant plus importante que le vétérinaire assume l’entière responsabilité du choix du traitement. D’autant plus si le résultat de la thérapie a des effets négatifs sur l’animal.

Utilisation responsable des médicaments vétérinaires chez les animaux de compagnie

Pour garantir la sécurité des animaux et le succès du traitement, les médicaments vétérinaires doivent toujours être utilisés conformément aux recommandations de la notice. Tout écart par rapport à ces recommandations peut conduire à une entrée en territoire inconnu, et donc à des conséquences indésirables.

Si tous les médicaments devraient être utilisés de cette manière, le cas des antimicrobiens devrait être mis en évidence. Leur utilisation correcte garantit leur efficacité future. De cette manière, nous contribuons non seulement à la santé animale, mais aussi à la santé publique.

 

Utilisation rationnelle des médicaments vétérinaires

Prévention des maladies

Elle permet de réduire au maximum l’incidence des pathologies et, par conséquent, leur traitement et les éventuelles répercussions associées. Des éléments tels que la réduction du stress, une alimentation responsable, l’utilisation de vaccins et de médicaments antiparasitaires peuvent réduire l’incidence et la gravité des maladies.

Diagnostic et traitement

La réalisation de tests en laboratoire contribue toujours à réduire la probabilité d’erreur de diagnostic et nous rapproche de l’agent causal, afin que nous puissions le traiter spécifiquement. Toutefois, le temps dont dispose le vétérinaire est limité. Et, dans de nombreux cas, les ressources financières du propriétaire sont également limitées. C’est la raison pour laquelle nous comptant tant sur le traitement.

 

  • Medicamentos Veterinarios para Animales de Compañía. Asociación madrileña de veterinarios de animales de compañía. Pág.:10-19.