La dysplasie de la hanche chez les chiens : qu'est-ce et comment se soigne-t-elle ?

04 mai, 2018
A partir d'un certain âge, les animaux de compagnie commencent à souffrir de certains maladies ou de certains traumatismes. La dysplasie de la hanche chez les chiens est habituelle chez certaines races car elle est héréditaire, c'est-à-dire non congénitale (qu'elle ne se manifeste pas à la naissance). Découvrez dans cet article ce qu'est la dysplasie de la hanche et comment la soigner.

Que savoir au sujet de la dysplasie de la hanche chez les chiens

Il s’agit d’une maladie qui affecte les os et qui peut apparaître pendant les premiers mois de vie du chien, bien qu’il soit plus fréquent de l’observer à partir des 8 ans de l’animal. La dysplasie de la hanche chez les chiens est dégénérative (cela veut dire qu’elle s’empire petit-à-petit avec le temps) et elle émane d’une malformation de l’articulation coxofémorale.

Elle peut provoquer des boitements, des douleurs et des difficultés pour marcher, pour s’asseoir ou pour monter les escaliers. En général, elle est bilatérale, cela veut dire qu’elle affecte les deux pattes arrières de la même manière. Ce problème est plus commun chez les grandes races, comme par exemple le Berger Allemand, le Doberman, le Labrador, le Golden Retriever, le Boxer, le Dalmatien ou encore le Setter Irlandais.

 

Ce problème touche aussi les animaux qui viennent de prendre du poids et et de la masse de manière assez rapide. C’est pour cela que l’on dit que la dysplasie de la hanche chez les chiens peut être due à des facteurs externes, comme l’alimentation, le manque d’exercice et le surpoids.

En revanche, la principale cause de cette maladie est le facteur génétique. Un chiot qui n’a pas de gènes de la dysplasie ne les développera jamais, même s’il en devient obèse ou en vieillissant. Il existe différents niveaux de gravité selon l’angle d’amplitude entre les deux têtes du fémur :

  • Tout d’abord, une dysplasie légère : entre 100° et 105°
  • Ensuite, une dysplasie modérée : entre 90° et 100°
  • Enfin, une dysplasie grave : moins de 90°

Comment se soigne la dysplasie des hanchez chez les chiens ?

Il faut bien entendu la faire diagnostiquer par un vétérinaire à partir de radiographies de l’animal. Le maître peut identifier la dysplasie grâce à certaines habitudes de l’animal : la difficulté à être debout et donc le fait de passer des heures avachi ou assis, la fatigue excessive sans raison apparente, le refus de monter les escaliers ou de réaliser certaines activités (comme sauter par exemple) ou de marcher très doucement et d’avoir les hanches “très basses” ou du moins plus basses que d’habitude.

Une fois le verdict du professionnel donné et s’il s’agit bien de cette maladie, il pourra vous indiquer différents traitements pour renforcer ou détendre les muscles, comme par exemple réduire la douleur et éviter que la dysplasie continue d’avancer (ou au moins retarder cet avancement).

1 – Les massages

Quand le chien ne veut pas appuyer l’une de ses pattes à cause de la douleur que cela produit, cela peut dévier en atrophie musculaire. Pour réduire ce problème, vous pouvez réaliser des massages qui permettront d’aider à la récupération du muscle et aussi de corriger la mauvaise posture de la colonne. Le mouvement doit être réalisé le long de la colonne avec une certaine pression et sans que l’animal ne se plaigne. Vous devez masser en exerçant une certaine fpression sur les muscles de l’arrière. Attention, vous ne devez surtout pas toucher la colonne, mais bien les latéraux.

2 – Les étirements passifs

Dans beaucoup de cas, la dysplasie de la hanche chez les chiens peut être opérée chirurgicalement.
Après cette intervention, le maître doit réaliser une série d’exercices passifs pour que son animal puisse récupérer peu à peu ses mouvements. Cela sert aussi à corriger les dysfonctionnements articulaires. Le chien doit rester allongé et calme. Grâce à quelques massages légers, vous pouvez réaliser des étirements, des rotations et des flexions de la patte affectée.

3 – Exercices actifs

Dans la seconde partie du traitement post-opératoire, le chien peut déjà bouger par ses propres moyens.
Cela doit être lent et avec de l’aide. C’est pour cela qu’il est nécessaire de réaliser des exercices de stabilisation.
Comme leur nom l’indique, ils doivent permettre à l’animal de marcher seul. Il suffit simplement de le promener sur de courtes distances en marchant lentement.
Le maître devra soutenir le chien par derrière (par la colonne) pour éviter qu’il dévie.

4 – L’hydrothérapie et la physiothérapie

Ces deux techniques peuvent être d’une grande aide quand un animal souffre de dysplasie des hanches.
En ce qui concerne l’hydrothérapie, cette technique est parfaite pour les animaux amateurs de l’eau comme le Labrador.

Ainsi, sans même le remarquer, il renforcera sa musculature et augmentera le mouvement des articulations sans les surcharger. La physiothérapie a des effets similaires mais elle doit toujours être prescrite par un professionnel.

Source de l’image principale : Matt Chan.