Que faire si votre chien a des convulsions ?

15 avril, 2018
Les convulsions sont le résultat de troubles du système nerveux qui se manifestent par des difficultés motrices et, dans certains cas, une perte de conscience. Lorsqu'un chien a des convulsions, un examen médical immédiat est nécessaire.

Les causes des crises sont diverses et variées. Une erreur commune est de croire qu’il s’agit d’une maladie, alors qu’une crise de convulsions est un symptôme d’une pathologie ou d’une maladie.

Par conséquent, le diagnostic du spécialiste indiquera l’origine et le traitement approprié lorsqu’un chien a des convulsions. Au moment d’une crise, le propriétaire de l’animal doit savoir quoi faire, et cela aura des conséquences sur la santé et la guérison de l’animal. Dans cet article, nous vous faisons part de quelques conseils.

Pourquoi un chien souffre-t-il de convulsions ?

Les causes peuvent être d’origines différentes, allant d’événements traumatiques à des événements congénitaux. De même, l’action d’agents externes, comme les médicaments, peut provoquer des crises.

Un chien au regard triste est couché sur le tapis de la maison
Source : Garen M.
  • Si l’animal a reçu un coup violent à la tête, cela peut provoquer des convulsions. Dans ce cas, informez le vétérinaire de la possible cause qui déclenche les crises.

Il est probable que le spécialiste décide de faire une étude encéphalique crânienne pour évaluer les possibles lésions.

  • Troubles métaboliques. Certaines maladies métaboliques sont associées à des crises épileptiques, ainsi qu’à certains troubles hormonaux ; par exemple, l’hépatite, l’hypoglycémie et l’hypocalcémie.

Des symptômes similaires peuvent apparaître dans le cas de pathologies associées à la thyroïde.

  • Infections ou intoxications. Lorsque votre chien a des convulsions, il est important de considérer la possibilité d’une infection. L’une d’elles est la méningite.

L’empoisonnement médicamenteux peut également provoquer des crises.

  • Les cancers du sein chez les chiennes, les maladies dégénératives, ou d’autres conditions graves, sont des pathologies qui doivent être diagnostiquées par un spécialiste. Il faut établir le diagnostique le plus rapidement possible, surtout quand le chien a des crises successives.

En général, les tumeurs du cerveau sont associées à des crises épileptiques, ainsi qu’à certaines maladies dégénératives chroniques.

  • Les convulsions peuvent également être dues à des causes congénitales ou héréditaires. Certaines races sont plus sujettes aux crises, et notamment parce qu’elles ont tendance à développer des malformations cérébrales.

À titre d’exemples, on peut prendre le Chihuahua, le Yorkshire et le Caniche. L’hydrocéphalie, qui peut dégénérer en épilepsie, est fréquente chez ces races de chiens.

Que faire lorsqu’un chien a des convulsions ?

Avant la crise

En présence d’une crise, il est important de consulter immédiatement un spécialiste. Effectuez la même démarche en cas de suspicion d’un trouble nerveux.

Par exemple, un moyen préventif consiste à emmener le chien effectuer un examen médical lorsqu’il a subi un traumatisme important, même s’il n’y a pas eu de crise.

Les crises se produisent en trois phases :

  • La première peut être confondue avec une réaction émotionnelle. Le chien devient plus nerveux, tremblant et avec une salivation excessive ; cette condition peut durer jusqu’à deux jours et se manifester en plusieurs phases.
  • Voici les phases suivantes de la crise. Lorsque le chien a des convulsions, les muscles se contractent et il secoue son corps involontairement. Dans certains cas, cela peut même entraîner une perte de conscience.
  • Enfin, le chien récupère progressivement, il peut-être un peu confus et désorienté.

Pendant la crise

  • Lorsque votre animal domestique a des convulsions, il est important de rester calme. Les objets susceptibles de blesser l’animal pendant la crise doivent être écartés.
  • Tâchez de ne pas de prendre le chien dans vos bras, ni l’attraper ou le soulever. En revanche, vous pouvez placer des oreillers autour de lui pour éviter des blessures.
  • Les stimuli sonores ou lumineux peuvent perturber le chien et doivent donc être évités. Il est également déconseillé de le couvrir, de lui offrir de l’eau ou de la nourriture.
  • Observer l’animal est primordial. Il faut éviter que sa tête bascule vers l’arrière et que sa langue soit entraînée dans sa gorge, car il pourrait s’étouffer.
Un vétérinaire en blouse bleu tente de rassurer un chien effrayé

Après la crise

  • Une fois la crise d’épilepsie passée, vous devez appeler le vétérinaire immédiatement. Il vous indiquera la marche à suivre.
  • Le spécialiste pourra vous demander combien de fois la crise s’est répétée, combien de temps elle a durée, et l’origine de celle-ci.
  • Le vétérinaire devra également savoir si le chien est sous traitement médical ou s’il a subi un traumatisme crânien recemment.
  • Pendant que l’animal se rétablit, il est important de lui laisser de l’espace pour respirer. Il faut également l’aider à reprendre ses esprits, dans le cas d’une perte de conscience. Les médicaments ne doivent en aucun cas administrés sans surveillance ou autorisation médicale.
  • Le spécialiste vous forunira un diagnostique en fonction des causes, et un traitement. En général, les crises sont associées à l’épilepsie, mais un chien qui convulse n’est pas nécessairement épileptique.