Les causes de faiblesse dans le train postérieur des chiens

04 juillet, 2018
Ce problème situé au niveau des pattes arrière n'est pas toujours causé par la vieillesse. Il existe des traitements, bien que leur efficacité soit quelque peu douteuse. Toutefois, sachez que la chirurgie semble amener des résultats prometteurs.
 

Parfois, les chiens âgés perdent de la force dans les pattes arrière. Cependant, c’est quelque chose qui arrive également aux jeunes chiens. Les causes peuvent varier. Toutefois, il est important de les identifier et de savoir comment faire de la prévention pour empêcher leur apparition. Dans cet article, nous allons vous parler de cette faiblesse du train postérieur chez les chiens.

Les causes de faiblesse dans le train postérieur des chiens

Lorsqu’un chien commence à être atteint d’une certaine faiblesse ou de paralysie des membres postérieurs, cela est généralement pour des raisons :

  • neurologiques,
  • orthopédiques
  • symptomatiques.

Lorsque les causes sont d’ordre neurologique, il s’agit le plus souvent d’une paraparésie ou une paraplégie aiguë.

La cause la plus fréquente de ce genre de paralysie est généralement la présence d’une maladie dégénérative du disque intervertébral. Sachez qu’elle commence souvent par affecter le train postérieur. Ce genre de maladie est très fréquente chez les chiens. Toutefois, elle est très rare chez les chats.

Cette pathologie est connue sous le nom de hernie discale de type Hansen I. Il existe des hernies de type Hansen II, mais ces dernières ont un aspect plus chronique, et par conséquent, ne sont pas aussi agressives.

 

Les hernies de type Hansen I affectent tout particulièrement les chiens de race Teckel, Cocker, Beagle, Pékinois et Shih Tzu. Si vous pensez que votre chien souffre de hernie discale ou si un vétérinaire l’a diagnostiqué, ne tardez pas à contacter un vétérinaire neurologue.

Avec ce type de hernie, plus le temps passe, plus les conséquences sont graves. À l’opposé, si elle est découverte à temps, il sera possible de traiter le problème grâce à la chirurgie.

Opération chirurgicale pour la hernie de type Hansen I : à conseiller ou à proscrire ?

Ce n’est pas à nous de répondre à cette question. Cependant, nous pouvons vous donner les informations nécessaires à votre prise de décision. Tout d’abord, sachez que toutes les opérations chirurgicales ne se passent pas comme prévu. Toutefois, si la hernie est diagnostiquée assez tôt, le pourcentage de réussite est plutôt élevé.

Tout dépendra de ce que vous dit le neurologue. Il est possible d’éviter l’opération chirurgicale si l’animal arrive à marcher malgré la présence d’une hernie. Dans ce cas de figure, le professionnel diagnostiquera alors une protrusion discale.

Dans ce genre de situation, un traitement de six semaines, du repos strict, des corticoïdes et des pansements gastriques suffisent parfois à venir à bout du problème.

Gardez à l’esprit que si vous optez pour la chirurgie, votre animal aura besoin de plusieurs semaines de repos total. Les probabilités d’une rechute restent élevées.

 

Quelles sont les autres causes de faiblesse dans le train postérieur des chiens ?

Les traumatismes médullaires sont parmi les principales causes de paraparésie ou de paraplégie aiguë. Dans ces cas-là, il faut examiner l’animal afin de détecter d’éventuels dommages. L’opération chirurgicale reste la meilleure option afin de traiter ce genre de pathologie.

Bien qu’il existe des traitements sans opération chirurgicale agressive, en général, le résultat n’est pas très probant. En effet, ils ont tendance à causer des micros fractures au niveau du disque et donc à empirer la situation.  Un problème d’origine vasculaire ou une infection localisée au niveau de la zone médullaire peut également causer une certaine faiblesse dans le train postérieur voire même de la paraplégie.

Beaucoup de propriétaires ignorent que quelque chose d’aussi insignifiant qu’un rhume peut causer une faiblesse dans le train postérieur des chiens. En effet, le rhume est difficile à diagnostiquer, car il se manifeste au travers de signes et de symptômes différents, notamment par la présence d’une faiblesse au niveau des membres postérieurs. En général, cela arrive lorsqu’un virus s’introduit et endommage le système nerveux central. Cela résulte donc par la perte de la motricité du train postérieur.

 

La plupart du temps, ce sont les chiens âgés entre trois et six mois qui sont affectés. Cependant, il ne faut jamais négliger un problème, en particulier si c’est un virus qui est en cause. C’est pour cette raison qu’il est important de vacciner votre chien. Essayez également d’éviter tout contact avec des chiens susceptibles de souffrir d’un rhume. Gardez à l’esprit que la paralysie fait partie des conséquences les moins graves et que dans les situations les plus graves, cette pathologie peut entraîner la mort du chien.