Maladies urinaires chez les chats

24 juin, 2018
Pour savoir si votre chat souffre d'un infection urinaire, vous devez faire attention à certains signes, même si certains chats ne présentent pas de symptômes

Les félins sont susceptibles de souffrir de certains problèmes vésicaux et rénaux. Vous devez donc impérativement savoir comment les détecter et les traiter à temps. Dans cet article, nous vous dirons tout ce que vous devez connaitre sur les maladies urinaires des chats.

Que savoir sur les maladies urinaires des chats

Les infections urinaires sont très fréquentes chez les chats. Elles peuvent être assez inconfortables et douloureuses pour eux. Contrairement aux chiens, les chats ne boivent pas beaucoup d’eau. Leur urine est donc plus concentrée. Ceci explique donc en grande partie leur vulnérabilité face à ce type de pathologies.

Il existe trois maladies urinaires courantes chez les chats. Il s’agit de la lithiase urinaire (calculs rénaux), la néphrite (gonflement des reins) et la cystite (inflammation de la vessie). Les symptômes de ces trois maladies sont similaires. Dès lors, vous ne pouvez généralement pas savoir de laquelle votre animal souffre sans consulter votre vétérinaire.

Pour savoir si votre chat est atteint d’un infection urinaire, vous devez faire particulièrement attention aux symptômes qu’il présente. Cependant, vous devez tenir compte du fait que certains chats n’en présentent pas. Surveillez le comportement de votre animal lorsqu’il urine ou utilise sa litière.

Chat qui fait ses besoins dans sa litière

Si votre chat souffre d’une infection urinaire, il devra sans doute déployer de gros efforts pour uriner. De même, il se peut qu’il élimine de très faibles quantité de liquide ou qu’il fasse ses besoins à côté de sa litière. Il peut également pleurer ou miauler lorsqu’il se trouve dans sa litière. Si l’infection est avancée, l’urine du chat peut être mêlée à du sang et l’animal peut avoir de la fièvre.

Détection des maladies urinaires des chats

Ces pathologies peuvent apparaitre à n’importe quel moment de la vie de votre animal. Toutefois, elles sont plus courantes chez le chat adulte ou obèse. De même, les infections urinaires touchent les animaux qui vivent dans des espaces réduits, qui stressent facilement ou qui sont stérilisés.

Pour diagnostiquer le problème, il ne suffit pas d’analyser les symptômes. En effet, il est crucial d’emmener l’animal chez le vétérinaire. De fait, ce dernier se chargera d’effectuer différents tests, notamment des analyses de sang et d’urine, pour évaluer la pathologie.

Le traitement dépendra ensuite du type d’infection et des caractéristiques du chat. Néanmoins, dans la plupart des cas, les vétérinaires prescrivent des antibiotiques et d’autres médicaments. Ceux-ci permettent de détendre l’urètre et de prévenir de nouvelles obstructions des voies urinaires.

Dans certains cas plus graves, le vétérinaire peut introduire un cathéter sous anesthésie. Ce dispositif médical permettra à l’urine de s’écouler plus facilement. Il peut ensuite administrer des liquides par voie intraveineuse. L’animal devra alors sûrement rester à la clinique pendant au moins deux jours.

Chat assis dans sa litière

Traitement des maladies urinaires des chats

Une fois que l’animal est guéri, l’étape suivante consiste à éviter une récidive de la maladie. Dans un premier temps, vous pouvez apprendre à votre chat à boire plus d’eau. Il pourra ainsi éliminer les toxines de son organisme.

Quant à l’alimentation, consultez votre vétérinaire pour savoir quelles croquettes et pâtées sont les mieux adaptées pour un chat qui souffre de problèmes urinaires. Il pourra également vous donner des recettes spécifiques qui contiennent moins de sodium. Ce minéral rend, en effet, difficile le travail des reins.

Il est également important de nettoyer la litière de votre chat tous les jours. Ainsi, vous éviterez la prolifération des bactéries et des virus responsables de ces infections. Vous devez offrir à votre chat une vie tranquille et heureuse pour éviter que le stress ou l’anxiété le rende malade.

En outre, nous vous conseillons de jouer un peu avec votre animal. De cette façon, il fera de l’exercice, ce qui lutte contre le sédentarisme et l’obésité. Il s’agit là de deux grands ennemis de la santé urinaire de votre animal.

Bien sûr, si vous remarquez des symptômes ou un changement dans le comportement de l’animal par rapport à l’utilisation de sa litière, vous devrez l’emmener chez le vétérinaire. Ainsi, ce dernier pourra examiner l’animal et analyser son état. N’attendez pas que ça passe. Ce laxisme pourrait, au contraire, aggraver la situation.