Calendrier de vaccination des chiens : tout ce qu'il faut savoir

Les vaccins sont nécessaires, tant chez les animaux de compagnie que chez l'homme. Ils empêchent la propagation d'une multitude de maladies mortelles pour les chiens et les humains.
Calendrier de vaccination des chiens : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 15 mars, 2021

Lorsque vous adoptez un chiot, vous savez immédiatement qu’il dépendra de vous pour tout. Sa santé et son bien-être seront entre vos mains.

Une fois que vous intégrez un être vivant dans le noyau de votre famille, il est de votre responsabilité de lui donner tous les soins dont il a besoin, y compris d’accepter et de respecter son calendrier de vaccination.

La vaccination s’est avérée être la seule méthode de prévention infaillible contre de nombreuses maladies. Comme les humains, les chiens ont besoin de mécanismes d’immunité acquise, qui sont obtenus par l’injection d’agents pathogènes atténués sous forme de vaccins. Ici, nous vous disons tout sur les vaccins pour chiens.

De quels vaccins les chiots ont-ils besoin ?

Il y a tant de vaccins différents pour tant de maladies différentes que parfois ce sujet peut prêter à confusion. Il est important de savoir quels sont les vaccins importants et quels sont les vaccins facultatifs. Nous vous apportons ci-après un aperçu des maladies que la vaccination peut prévenir.

Le calendrier de vaccination des animaux est vital.

Bordetella Bronchiseptica 

Vous devez être conscient que cette bactérie hautement infectieuse provoque de graves épisodes de toux, de grincements, de vomissements. Dans de rares cas, elle provoque même des convulsions et la mort.

Cet agent pathogène est la principale cause de la fameuse toux de chenil. Pour prévenir l’ infection à Bordetella, il existe des vaccins injectables et par pulvérisation nasale.

La maladie de Carré

La maladie de Carré est une maladie grave et contagieuse. Elle est causée par un virus qui attaque les systèmes respiratoire, gastro-intestinal (GI) et nerveux des chiens, des ratons laveurs, des mouffettes et d’autres animaux.

La maladie se propage par voie aérienne, par l’éternuement ou la toux d’un animal infecté. Le virus peut également être transmis par des conteneurs et des équipements partagés pour la nourriture et l’eau.

La virose se manifeste par des écoulements muqueux des yeux et du nez, de la fièvre, de la toux, des vomissements, de la diarrhée, des convulsions, des contractions et une paralysie. Elle entraîne aussi souvent la mort.

Cette maladie était autrefois connue sous le nom de « coussinets durs ». Et ce, car elle provoque l’épaississement et le durcissement des coussinets plantaires du chien.

Malheureusement, il n’existe aucun remède contre la maladie de Carré. Ainsi, le traitement consiste en des soins de soutien et des efforts pour prévenir les infections secondaires et contrôler les vomissements et convulsions. Si l’animal survit aux symptômes, son système immunitaire devrait avoir une chance de le combattre.

L’hépatite canine

Le cas de l’hépatite canine infectieuse repose sur une infection virale. Il est très contagieux et affecte le foie, les reins, la rate, les poumons et les yeux du chien atteint. Le virus qui cause cette maladie n’est pas lié à la forme humaine de l’hépatite.

Les symptômes vont de la fièvre légère et de la congestion des muqueuses aux vomissements, à la jaunisse, à une hypertrophie de l’estomac et à des douleurs autour du foie. De nombreux chiens peuvent dépasser la forme bénigne de la maladie, mais la variante sévère peut être fatale.

Il n’y a pas de remède. Toutefois, les médecins peuvent traiter les symptômes.

La vaccination contre le coronavirus

Le virus affecte généralement le système gastro-intestinal des chiens, bien qu’il puisse également provoquer des infections respiratoires. La maladie présente divers signes qui englobent la plupart des troubles gastro-intestinaux, notamment la perte d’appétit, les vomissements et la diarrhée.

Le traitement médical consiste à garder le chien hydraté, chaud et confortable et à aider à soulager les nausées. Dans ce cas, il n’y a pas de traitement spécifique au-delà de la vaccination avant l’apparition de la maladie.

Le parvovirus

Le parvovirus est très contagieux et l’infection a un taux de mortalité élevé. Le virus attaque le système gastro-intestinal et entraîne une perte d’appétit, des vomissements, de la fièvre et souvent une diarrhée sanglante sévère chez les chiens atteints.

Une déshydratation extrême peut survenir rapidement et tuer un chien dans les 48 à 72 heures. C’est pourquoi les soins vétérinaires immédiats sont essentiels.

Il n’y a pas de remède, donc le traitement consiste à garder le chien hydraté et à gérer les symptômes secondaires. Ce traitement de soutien se poursuit jusqu’à ce que son système immunitaire surmonte la maladie.

La rage

La rage est une maladie virale des mammifères qui envahit le système nerveux central. Cette pathologie provoque des maux de tête, de l’anxiété, des hallucinations, une bave excessive, la peur de l’eau, la paralysie et la mort.

Généralement, elle est transmise par la morsure d’un animal enragé. Le traitement dans les heures suivant l’infection est essentiel, sinon la mort est très probable.

La plupart des juridictions exigent l’administration du vaccin contre la rage, il est donc obligatoire dans le calendrier de vaccination. Il est recommandé de vérifier auprès de votre vétérinaire les lois sur la vaccination antirabique dans votre région.

Quel est le calendrier de vaccination le plus courant ?

Chez les chiots, le calendrier de vaccination comprend un premier vaccin et 3 rappels. Le premier vaccin est administré à l’âge de 6 à 8 semaines.

Les chiots ont besoin de 2 vaccins de rappel pour générer suffisamment d’immunité pour obtenir une protection. Le premier rappel est administré entre 10 et 12 semaines, tandis que le deuxième rappel est injecté entre 14 et 16 semaines.

Les injections de rappel doivent être administrées à 3-4 semaines d’intervalle. Le troisième rappel est appliqué après que le chiot ait atteint l’âge de 12 semaines, carc’est à ce stade que l’immunité de la mère du chiot diminue.

10 à 14 jours après la fin du cycle de vaccination, il est enfin possible d’emmener le chiot dans les lieux publics. Les boosters sont appliqués sur les conseils de votre vétérinaire. Par la suite, les vaccins de rappel annuels seront appliqués tous les 12 mois.

Vaccins chez les chiens.

Le calendrier de vaccination comprend des rappels pour adultes

Un an après avoir reçu son troisième et dernier vaccin, votre chien devrait recevoir son premier vaccin de rappel pour adulte. Gardez à l’esprit que ces boosters préventifs sont administrés chaque année pour le reste de la vie de votre animal, afin qu’il reste protégé.

Certains vaccins plus récents durent plus longtemps et ne nécessitent donc pas de protocoles de rappel annuels. Votre vétérinaire peut vous informer au sujet du calendrier de vaccination spécifique pour votre chien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les alternatives au collier élisabéthain pour les chiens
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les alternatives au collier élisabéthain pour les chiens

Le collier élisabéthain est un cône qui se place au niveau du cou du chien pour l'empêcher de mordre ou lécher ou une certaine zone.



  • Hoskins, J. D. (1993). Pediatría veterinaria: perros y gatos: desde el nacimiento a los seis meses (No. V699 HOSvE).
  • Saldivia, C. S. (2005). Estudio seroepidemiológico y de la eficacia vacunal en campo, frente al moquillo canino, a la parvovirus canina ya leptospirosis canina en perros de diversas procedencias (Doctoral dissertation, Universidad de Zaragoza). https://dialnet.unirioja.es/servlet/tesis?codigo=206552
  • Valín, E. R., Serrano, L. S., García, O. D., Rodríguez, J. B., & Mayo, J. E. (2013). Rabia animal en España. Situación en 2012. Boletín epidemiológico semanal, 21(3), 25-29. http://revista.isciii.es/index.php/bes/article/viewArticle/789/900