Protéger les éléphants du braconnage

Le fantastique projet de conservation que Murray et son équipe ont créé pour empêcher le braconnage au Zimbabwe a sauvé la vie de centaines d'éléphants.
Protéger les éléphants du braconnage

Dernière mise à jour : 18 décembre, 2020

Nick Murray, un zoologiste gallois, s’est donné pour mission de protéger les éléphants du braconnage depuis plus de 10 ans. Après de nombreux efforts et un travail acharné, lui et son équipe ont réussi à arrêter les chasseurs d’éléphants d’Afrique.

Malgré ce succès, avec l’arrivée du coronavirus et le déclin du tourisme, Nick craint pour la vie des animaux qu’il protège depuis tant d’années. Comment lui et son équipe ont-ils réussi à éviter la mort des éléphants ? Dans les lignes qui suivent, nous vous le disons.

Nick Murray et la faune

Le zoologiste Nick Murray a étudié à l’université d’Afrique du Sud. Et dès ses débuts à l’université, il s’est forgé un lien et une passion très forts pour la faune et la flore sauvages.

Pour cette raison – et depuis plus de 23 ans – il est guide de canoë sur le fleuve Zambèze au Zimbabwe. Il a déclaré à la BBC que son premier intérêt pour le monde de la zoologie est né lorsque son grand-père lui a offert un magazine sur la vie sauvage.

Au-delà de cette passion débridée, la préoccupation de Nick pour le statut de conservation des éléphants n’a pas émergé avant qu’il ne vive l’une des expériences les plus traumatisantes de sa vie. Nous vous résumerons tout cela en quelques lignes.

Il y a une dizaine d’années, Murray guidait un groupe de touristes quand une scène désagréable est apparue sous ses yeux : un groupe de 12 éléphants morts près d’une mare empoisonnée au cyanure par des braconniers. Heureusement, ils ont pu alerter les gardes du parc.

Finalement, les 11 braconniers ont été arrêtés et traduits en justice. A partir de ce moment, le zoologiste a commencé une bataille pour protéger les éléphants du braconnage.

Des défenses d'éléphants.

Les éléphants du parc national de Mana Pools

Depuis que Murray s’est installé en Afrique, les différentes populations d’éléphants dans la région du Zimbabwe ont vu leur nombre diminuer de près de moitié. Aujourd’hui, on en compte 12 000 contre les 20 000 d’autrefois.

Selon les données officielles, 2008 et 2009 ont été les pires années : les braconniers déposaient fréquemment du cyanure dans les arbres. Et lorsque cette action ne donnait pas de bons résultats, ils empoisonnaient les points d’eau, avec des conséquences terribles pour la flore et la faune.

De telles actions ne tuent pas seulement les éléphants, mais aussi tous les animaux qui s’abreuvent dans les points d’eau contaminés, même s’ils n’intéressent pas les braconniers qui ne cherchent que de l’ivoire. Les charognards qui se nourrissent des carcasses peuvent également périr.

L’importance de l’ivoire sur le marché

Les défenses d’éléphant sont fabriquées à partir de ce matériau précieux qui a un prix très élevé sur le marché noir. Lorsque le tourisme est en baisse, de nombreux habitants de la population locale finissent par se livrer à ce commerce, afin de gagner leur vie.

L’augmentation de l’écotourisme, des safaris et de tout ce qui favorise le maintien de la faune sauvage en Afrique donne de l’argent aux habitants. Et cela apporte de la sécurité à la faune.

À l’époque du coronavirus, de nombreux défenseurs de la nature ont vu la sécurité des éléphants dans de nombreux parcs nationaux africains menacée. Grâce au projet de conservation des éléphants, le déclin du tourisme n’a pas entraîné une augmentation des décès dus au braconnage.

Le projet de conservation pour protéger les éléphants du braconnage

Nick Murray dirige – avec sa femme Desiree – un grand projet de conservation de la vie sauvage au Zimbabwe. Les éléphants sont l’espèce cible de ce projet de conservation.

Ce programme, appelé Bushlife Conservancy est très complexe et dangereux. Il consiste à lutter activement contre les braconniers qui, en plus de tuer les animaux, n’hésitent pas à tuer les personnes qui les protègent.

Ainsi, Bushlife Conservancy forme des gardes forestiers au port d’armes afin de protéger les animaux. En outre, ces professionnels ont également acquis des voitures pour une action plus rapide.

La partie la plus intéressante du projet est la surveillance des éléphants “mâles”. Les mâles les plus grands et les plus forts entrent et sortent habituellement des troupeaux.

Ce sont donc eux qui courent le plus de risques. Ces animaux ont également tendance à quitter le parc national et à pénétrer dans les zones de braconnage, où ils sont très prisés pour leurs énormes défenses.

Le suivi de la vie pour combattre le braconnage

Depuis 2018, neuf éléphants “mâles” ont été équipés de colliers GPS et on espère ajouter cinq autres colliers d’ici 2020. Le problème de ce type de surveillance des animaux est son coût élevé, puisque chaque collier coûte environ 5 000 dollars et que tout l’argent de l’organisation provient de dons privés.

Heureusement, le travail de Nick Murray et de toute son équipe a attiré l’attention du prestigieux Sir David Attenborough. A tel point que Murray a été le guide et le conseiller des deux derniers documentaires de l’emblématique naturaliste.

En plus du travail de protection des éléphants, le Bushlife Conservancy mène d’autres projets de conservation. Ces autres projets concernent, par exemple, le chien sauvage ou le chien peint et le pangolin, deux espèces extrêmement menacées.

Un éléphant en ligne de mire.

Grâce à des projets comme celui de Nick Murray, les animaux sauvages peuvent avoir une autre chance dans un monde qui semble ne pas être touché par la souffrance des êtres vivants. Préservons les animaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les particularités de l’alimentation des éléphants en captivité
My AnimalsRead it in My Animals
Les particularités de l’alimentation des éléphants en captivité

Découvrez les caractéristiques les plus notables de l'alimentation des éléphants en captivité et leur sélectivité en matière d'aliments.



  • de Sales, A. R., Anastácio, R. S. S., & Pereira, M. J. (2020). The African Elephant (Loxodonta africana): Mini-Review of an Endangered Species. Natural Resources, 11(8), 317-350.
  • Leader-Williams, N., Smith, R. J., & Walpole, M. J. (2001). Elephant hunting and conservation. Science, 293(5538), 2203-2204.
  • Murray, M. (October, 2020). Elephants: ‘My mission to stop poachers in Zimbabwe’. BBC News. Disponible en: https://www.bbc.com/news/uk-wales-54552670