6 animaux qui peuvent souffrir de dépression

Il existe de plus en plus d'exemples d'animaux qui souffrent de dépression, confirmant par la même que nous sommes mentalement semblables à eux.
6 animaux qui peuvent souffrir de dépression

Dernière mise à jour : 12 mai, 2021

La dépression est l’un des troubles les plus visibles de notre époque, même chez les êtres vivants non humains. En effet, nombreux sont les animaux qui peuvent souffrir de dépression.

Nous vous invitons à découvrir ci-après quelques exemples d’espèces animales pour lesquelles l’existence de ce trouble a été démontrée. Une fois que vous aurez pris connaissance des informations suivantes, vous comprendrez que l’existence des émotions dans le règne animal est depuis toujours évidente.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est un trouble mental qui se caractérise par une profonde tristesse qui ne disparaît pas et qui interfère avec le développement normal de la vie quotidienne. Cela concerne les humains et le reste des espèces, car les mécanismes cérébraux des émotions sont similaires entre les taxons – du moins chez les mammifères.

Comment savoir si un animal déprime ? Heureusement, la tristesse ne se manifeste pas seulement avec des mots. Une personne souffrant de dépression ne pleure pas toujours ou n’affiche pas une expression triste.

Elle peut négliger sa propreté, cesser de manger, passer toute la journée allongée ou même être agressive. Il s’agit là de symptômes présents chez toutes les espèces.

Les humains peuvent communiquer à travers la parole ce qu’ils ressentent. Il en va malheureusement autrement avec les autres espèces vu que nous n’avons pas ce niveau de communication avec les autres animaux.

Il est donc nécessaire, pour évaluer leur état mental, de connaître d’abord leur comportement normal à l’état sauvage, puis de déterminer quels événements provoquent le changement de comportement chez l’animal.

Les animaux pouvant souffrir de dépression

Vous trouverez ci-après une liste des animaux qui peuvent souffrir de dépression. Ce ne sont pas les seuls, mais ce sont les plus représentatifs.

1. Les primates non humains

Ces cousins ​​génétiques des humains ont été parmi les premiers animaux à recevoir un diagnostic de dépression. Le paradoxe est que leur captivité constitue à la fois la cause de leur dépression et l’opportunité d’étudier leur comportement et leur physiologie associés à ce trouble.

Des études ont montré que les humains et les grands primates sont tellement similaires que lorsqu’ils semblent déprimés, ils sont bel et bien en train de déprimer. Les signes sont très similaires.

Les signes qu’un primate déprime sont, entre autres, l’inactivité, le regard fixe, la stéréotypie et l’anorexie. Il peut également présenter des mutilations ou des signes de lutte avec ses pairs. Des tentatives de suicide ont même été documentées.

Certaines études ont également enregistré des événements dépressifs chez les primates à l’état sauvage. Lesdits événements ont souvent un lien avec des situations de vie stressantes, comme le deuil. Des cas de trouble de stress post-traumatique et de troubles anxieux en lien avec ces expériences ont également été mis en évidence.

Un singe triste.

2. Dauphins et autres cétacés

Les dauphins utilisés pour le divertissement humain peuvent également souffrir de dépression. Habitués à vivre en grands groupes et à parcourir de longues distances, l’isolement social, les problèmes de santé liés à la vie en piscine et le manque d’enrichissement environnemental finissent par détériorer leur santé mentale.

Il est courant d’observer des dauphins déprimés nager de manière erratique et se cogner contre les parois de l’aquarium. Ou encore perdre l’appétit et devenir immobiles et apathiques.

Les blessures résultant des chocs contre les murs se terminent souvent par la mort de l’animal. Il s’agit de la raison pour laquelle certains considèrent que ces mammifères sont capables de se suicider.

Un dauphin triste.

3. Les chiens

Les chiens vivent avec les humains depuis des siècles. Nous disposons donc de nombreuses connaissances sur leur émotivité. Heureusement, nous sommes aujourd’hui davantage sensibilisés à leur santé mentale.

Les signes de la dépression chez les chiens sont, entre autres, l’apathie, l’anorexie et l’absence de toilettage. Il est important de poser un bon diagnostic, car les dépressions canines vont souvent de pair avec l’anxiété.

Un chien peut avoir des comportements agressifs et nerveux ,tels que des grattages excessifs ou d’autres stéréotypes. Il peut également souffrir de dépression.

Un chien qui souffre de dépression.

4. Les chats

Les chats sont particulièrement sensibles à l’anxiété et peuvent également souffrir de dépression. Les félins sont plus susceptibles que les chiens de présenter des comportements léthargiques :

  • Manque d’appétit.
  • Absence de toilettage.
  • Ne pas vouloir jouer.
  • Se cacher la plupart du temps.
  • Dormir trop ou à des heures inhabituelles.
Un chat qui souffre de dépression.

5. Les oiseaux

Les mammifères ne sont pas les seuls animaux qui dépriment. Les oiseaux, en particulier les oiseaux grégaires, sont des animaux qui peuvent souffrir de dépression suite à un événement particulier tel que la mort d’un être cher ou un isolement social prolongé.

Les symptômes varient selon les espèces. Les cas les plus frappants ont été observés chez les perroquets.

Ces oiseaux manifestent souvent une dépression avec des symptômes similaires à ceux d’une maladie physique : plumes ébouriffées, anorexie ou modèles de mue inhabituels. À ces signes cliniques s’ajoutent le picage et l’agressivité à l’encontre des congénères.

Un perroquet.

6. Les éléphants

Ces pachydermes ont une émotivité profonde et complexe, ainsi que des liens familiaux forts. La perte d’êtres chers et l’isolement résultant du braconnage et de la captivité font des ravages sur leur santé mentale. Il existe de nombreux cas rapportés d’éléphants enfermés dans des zoos et consumés par la dépression et l’anxiété.

Mais les éléphants en captivité ne sont pas les seuls éléphants à pouvoir souffrir de dépression. Les études sur l’éléphant d’Afrique (Loxodonta africana) ont montré que la progéniture de mères tuées par les braconniers se vengent des populations humaines en raison de la présence d’un traumatisme.

Des éléphants.

Animaux qui souffrent de dépression : une réflexion finale…

Il est vrai que la dépression n’affecte sûrement pas tous les animaux, comme ceux qui ont un système nerveux très basique comme l’éponge de mer ou un récif corallien. En effet, il est nécessaire de disposer d’un système nerveux complexe pour ressentir des émotions complexes.

Les études révèlent cependant que soumettre un animal à une détresse émotionnelle pendant une longue période a des effets désastreux sur sa santé mentale. Compte tenu de cela, une prise de conscience est essentielle : personne n’a le droit de maltraiter les autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les animaux peuvent-ils sentir le passage du temps ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les animaux peuvent-ils sentir le passage du temps ?

La perception du passage du temps n'est pas la même pour tous les êtres vivants, comme nous allons le découvrir ensemble dans cet article.