10 races porcines et leurs caractéristiques

L'hérédité des caractéristiques physiques des porcs ne suit pas toujours un schéma fixe. Conséquence de cela : à chaque tentative de modification, de nouvelles races sont créées.
10 races porcines et leurs caractéristiques
Cesar Paul Gonzalez Gonzalez

Rédigé et vérifié par le biologiste Cesar Paul Gonzalez Gonzalez.

Dernière mise à jour : 06 octobre, 2022

Le cochon ou porc est un animal de ferme utilisé comme aliment dans diverses régions du monde. Suite à un long processus de domestication, il existe aujourd’hui un grand nombre de races porcines sélectionnées qui présentent certaines caractéristiques de l’espèce d’origine.

Le nom scientifique de cette espèce est Sus scrofa domestica. Elle appartient à la famille des suidés, qui regroupe également des spécimens tels que les pécaris et les sangliers. Poursuivez donc votre lecture pour découvrir les races porcines les plus célèbres.

Races porcines : l’origine de la domestication du porc

Bien que des informations précises ne soient pas encore disponibles, on pense que le début de la domestication du porc remonte à 13 000 ans au Moyen-Orient. Il est probable que la Chine ait également réalisé ce processus en même temps. Selon certaines études ADN, les espèces qui ont atteint l’Europe étaient différentes des espèces asiatiques. Des croisements entre toutes ces espèces ont donné les races connues aujourd’hui.

Par ailleurs, l’arrivée des porcs sur de nouveaux continents comme l’Amérique a conduit au renforcement de la sélection artificielle de l’espèce. Il y a donc eu une grande distribution de ces animaux dans le monde. Le croisement sélectif de certains spécimens a été à l’origine de l’apparition de plusieurs races porcines aux traits distinctifs.

10 races porcines

Depuis une perspective utilitaire, les qualités les plus importantes des porcs sont la taille, la proportion de graisse et la quantité de viande. L’industrie cherche à tirer parti du métabolisme adaptatif de ces animaux, qui transforme les aliments d’origine végétale en viande de qualité.

1. Le grand cochon blanc

Cette race est originaire du nord de l’Angleterre et est le produit du croisement entre les races chinoises, napolitaines et yorkshire. Ses caractéristiques les plus reconnaissables sont sa couleur blanche, ses oreilles dressées et son corps large, ce qui lui confère une forte constitution. De plus, les spécimens ont tendance à bien élever leurs enfants, à s’adapter à des ressources limitées et à présenter une fertilité élevée.

2. Le landrace, une des races porcines les plus connues

Cette race est danoise et elle se caractérise par son bon taux de conversion alimentaire. Cela signifie que chaque spécimen profite des nutriments qu’il consomme pour grandir en bonne santé et fort. Le corps de ces porcs est blanc et assez allongé, c’est pourquoi ils ont plus de côtes que les autres races.

3. Le piétrain

D’origine belge, ces porcs se distinguent par leur corps rond avec une grande quantité de muscle. En ce qui concerne leurs qualités, ils se distinguent par un très faible taux de graisse corporelle. Cependant, leur entretien est difficile, car leurs os supportent mal le poids de tous leurs muscles.

4. Le tamworth

Ces spécimens sont de couleur rougeâtre, ont un petit corps et un long museau et ont une excellente santé tout au long de leur élevage. Ce dernier point est important : ils sont croisés avec d’autres porcs pour améliorer les différentes races existantes. C’est l’une des plus anciennes lignées de porcs domestiques.

5. Le duroc

Cette race de porc vient des États-Unis et se caractérise par une couleur de peau rouge qui peut être plus ou moins vive. C’est une race avec peu de rendements notables en production. De plus, les spécimens adultes sont connus pour être des animaux agressifs et les femelles sécrètent peu de lait, ce qui rend l’élevage difficile.

6. Le berkshire

Cette race est d’origine anglaise. On la reconnaît à son aspect rugueux et à ses petits membres. Ces cochons ont une fourrure noire reconnaissable. Ce sont des animaux faciles à appâter et se reproduisent à un très jeune âge.

7. Le porc hampshire

Cette race est originaire des États-Unis et a été introduite en Europe en 1960. Sa caractéristique la plus reconnaissable est sa couleur noire avec une bande blanche qui couvre ses épaules et ses membres antérieurs. Elle se distingue également par sa faible sensibilité au stress et sa facilité d’adaptation à l’environnement.

8. Le porc yorkshire

Cette race de porc est la plus répandue dans les fermes nord-américaines. La race yorkshire se distingue par d’excellentes aptitudes maternelles et laitières de la part des femelles, ce qui facilite l’élevage de jeunes spécimens.

9. Le casertana

La race casertana a une origine assez lointaine ; elle était représentée dans les sculptures des Romains. Cette race de porc est l’une des plus lourdes de la liste, car elle produit de grandes quantités de graisse. En effet, à l’âge d’un an, les spécimens bien nourris peuvent peser plus 150 kilogrammes. La couleur de ces animaux oscille entre le gris, le noir et le violet.

10. Le chato murciano

Cette race de porc est originaire de Murcie (Espagne) et représente la dernière race vivante typique de la région. Ce porc a une petite tête, un petit museau et son corps est complètement noir et blanc.

Races porcines : une variété impressionnante

Le porc est l’un des animaux les plus touchés par la domestication. Ce procédé a toujours eu pour objectif d’améliorer la production alimentaire. Contrairement à ce que l’on pense, il n’est pas nécessaire de modifier l’ADN pour changer un organisme : il suffit de sélectionner les croisements pour favoriser l’apparition de certains traits.

Au-delà de leur valeur productive, toutes les races de porcs se distinguent par leur intelligence, leur personnalité, leur beauté et leur capacité à socialiser avec leurs pairs et leurs gardiens. Il faut les valoriser au-delà de l’assiette, car ces mammifères sont des animaux avec des sentiments et fascinants en matière de diversité génétique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Deux jeunes tuent 72 porcelets en se jetant dessus
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Deux jeunes tuent 72 porcelets en se jetant dessus

De tous les crimes qui peuvent être commis, la maltraitance animale est l'un des plus abominables. Découvrez ici l'histoire des 72 porcelets tués.



  • Giuffra, E. J. M. H., Kijas, J. M. H., Amarger, V., Carlborg, Ö., Jeon, J. T., & Andersson, L. (2000). The origin of the domestic pig: independent domestication and subsequent introgression. Genetics, 154(4), 1785-1791.
  • Larson, G., Albarella, U., Dobney, K., Rowley-Conwy, P., Schibler, J., Tresset, A., … & Cooper, A. (2007). Ancient DNA, pig domestication, and the spread of the Neolithic into Europe. Proceedings of the National Academy of Sciences, 104(39), 15276-15281.
  • Laval, G., Iannuccelli, N., Legault, C., Milan, D., Groenen, M. A., Giuffra, E., … & Ollivier, L. (2000). Genetic diversity of eleven European pig breeds. Genetics selection evolution, 32(2), 1-17.
  • Pugliese, C., & Sirtori, F. (2012). Quality of meat and meat products produced from southern European pig breeds. Meat science, 90(3), 511-518.
  • Muñoz, M., Bozzi, R., García, F., Núñez, Y., Geraci, C., Crovetti, A., … & Óvilo, C. (2018). Diversity across major and candidate genes in European local pig breeds. PLoS One, 13(11), e0207475.
  • Uimari, P., & Tapio, M. (2011). Extent of linkage disequilibrium and effective population size in Finnish Landrace and Finnish Yorkshire pig breeds. Journal of animal science, 89(3), 609-614.
  • Fortina, R., Barbera, S., Lussiana, C., Mimosi, A., Tassone, S., Rossi, A., & Zanardi, E. (2005). Performances and meat quality of two Italian pig breeds fed diets for commercial hybrids. Meat Science71(4), 713-718.

Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.