Les chiens ne remuent-ils la queue que lorsqu'ils sont heureux ?

La queue sert non seulement de moyen de communication au chien, mais elle assure également sa stabilité lors de la marche ou de la nage.
Les chiens ne remuent-ils la queue que lorsqu'ils sont heureux ?

Dernière mise à jour : 22 janvier, 2022

Bien qu’ils n’utilisent pas de mots, les chiens ont également développé différentes stratégies pour communiquer entre eux et avec les autres animaux. L’une des stratégies les plus connues est l’aboiement, auquel ils ont recours pour attirer l’attention ou avertir d’un danger. Mais ils utilisent également le langage corporel pour communiquer, comme les mouvement de la queue.

Il est normal de penser que les chiens ne remuent la queue que lorsqu’ils sont heureux, car c’est à ces moments-là que leurs maîtres observent ledit comportement. Cependant, il faut tenir compte du fait qu’il existe plusieurs raisons pour lesquelles un chien remue cette structure. Poursuivez donc votre lecture pour mieux comprendre ce comportement.

La communication chez le chien

La communication du chien repose sur différents stimuli auditifs, visuels, olfactifs et tactiles. Au sein de ceux-ci, se trouvent des gestes, des postures, des sons et des odeurs. Ces interactions servent à transmettre des messages entre congénères, à établir un ordre hiérarchique au sein d’un groupe et à marquer le territoire.

À première vue, il peut sembler que le « langage » des chiens est simple mais, en réalité, il est extrêmement complexe. Le spécimen doit détecter et analyser chaque signal reçu pour émettre une réponse en quelques secondes seulement, ce qui ne peut être obtenu qu’en aiguisant tous ses sens.

Les experts en éthologie comprennent une grande partie du comportement que les chiens utilisent pour communiquer. Cependant, leur langage n’est pas encore entièrement compris. Il est possible qu’il y ait encore un long chemin à parcourir pour comprendre à la perfection ce que les chiens essaient d’exprimer, bien que cela ne soit pas essentiel pour cohabiter adéquatement avec eux.

Un chien essaie de se mordre la queue.

La communication visuelle

Les yeux d’un chien sont incapables de détecter les couleurs et les détails spécifiques des objets, mais ils savent parfaitement reconnaître les mouvements. Cela lui permet d’interpréter facilement les repères visuels qu’il reçoit de ses pairs et de ses maîtres. Ces mammifères peuvent même apprendre et reproduire les comportements qu’ils observent.

Le langage corporel est le principal moyen de communication visuelle dont disposent les chiens. A travers différentes positions, comportements et mouvements de certaines parties du corps, il leur est possible d’envoyer des signaux dans différents contextes. Cette interaction visuelle implique les yeux, la queue, les oreilles, le pelage, les pattes, la tête et la bouche.

Les chiens n’utilisent pas qu’une seule partie de leur corps pour communiquer. Cela signifie que certaines émotions peuvent être identifiées à travers certaines postures. Par exemple :

  • Bonheur. Un chien heureux a le corps détendu, un regard doux, les pupilles légèrement dilatées, les oreilles tournées vers l’avant et effectuent un léger mouvement de la queue.
  • Nervosité. Un chien nerveux a les oreilles en arrière ou sur le côté, les pupilles dilatées, la queue basse ou entre les pattes, le corps tendu, il peut bâiller, il refuse généralement le contact, il se déplace lentement et a l’air alerte.
  • Peur. Le corps d’un chien qui a peur est raide et abaissé, les oreilles sont en arrière, le pelage du dos est dressé et l’animal a tendance à grogner et peut aboyer.
  • Agressivité. Un chien agressif a une posture corporelle rigide, il se penche sur le côté, a la queue entre les pattes ou dressée, les pupilles dilatées, il se lèche les lèvres, bâille et a tendance à grogner et à aboyer.

Quelle est l’importance de la queue dans la communication ?

La queue est l’un des éléments clés du langage corporel des chiens : son effusion reflète presque instantanément leur état émotionnel. Un chien ne bouge pas seulement la queue lorsqu’il est heureux. Voici d’autres cas de figure :

  • Préparation. Lorsqu’un chien a les oreilles et la queue dressées, il est attentif à une situation.
  • Négociation. Le chien arrête instantanément de bouger la queue. Cela se produit généralement lorsqu’un étranger essaie de le caresser et qu’il ne se sent pas à l’aise.
  • Agressivité. La queue est dressée et hérissée. La hauteur à laquelle elle est dressée indique le niveau de menace ressenti par l’animal. Cette position s’accompagne de grognements ou d’aboiements et présage généralement d’une éventuelle agression du chien.
  • Soumission. Le chien a la queue baissée et peut même la mettre entre ses pattes arrière. Cela peut être interprété comme un “excuse-moi” ou “ne me fais pas de mal”.
  • Curiosité. Lorsque quelque chose de curieux attire l’attention du chien, ce dernier lève soudainement la queue et la maintient en position horizontale.

Le mouvement de la queue réserve bien des secrets

Selon une étude publiée dans la revue Current Biology, les chiens ont également tendance à modifier la façon dont ils remuent la queue en fonction de leurs émotions. Par exemple, lors d’expériences agréables, la queue penche plus vers la gauche. En revanche, lors d’expériences désagréables, la queue penche vers la droite.

Un chien montrant sa queue.

Bien que l’on en sache beaucoup sur le langage corporel et les méthodes de communication utilisées par le chien, on ne comprend pas encore pleinement ce que chacun de ses gestes signifie. Un chien peut remuer la queue pour exprimer différentes sensations et émotions, et des études pertinentes sur le sujet sont encore nécessaires.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les blessures à la queue chez les chiens
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les blessures à la queue chez les chiens

Les lésions de la queue des chiens sont des processus douloureux d'origine multifactorielle qui, lorsqu'elles surviennent, diminuent la qualité de ...



  • Quaranta, A., Siniscalchi, M., & Vallortigara, G. (2007). Asymmetric tail-wagging responses by dogs to different emotive stimuli. Current Biology, 17(6), R199-R201.
  • Dehasse, J. (1994). Desarrollo sensorial, emocional y social del perro joven. Bull Vet Clin Ethol, 2(1-2), 6-29.
  • Bueno, R. Á. (2018). Etología canina: Guía básica sobre el comportamiento del perro. Veterinaria.
  • Ruíz Ferro, C., & Cantor Muñoz, P. (2018). ¿ Cómo hablar perro?: perro negro, diseño animal. (Tesis de grado, Universidad de Bogotá).
  • Bentosela, M., & Mustaca, A. (2010). Comunicación entre perros domésticos (Canis familiaris) y hombres. Revista Latinoamericana de Psicología, 39(2), 375-387.