Requin-ange : habitat et caractéristiques

Le requin-ange est l'une des espèces des plus belles espèces de requins, mais aussi l'une des plus menacées. Apprenez-en plus sur cette espèce ici.
Requin-ange : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 23 juin, 2021

Tous les animaux marins qui peuplent la nuit ne sont pas cauchemardesques. Le requin-ange en est un bon exemple : curieusement semblable aux raies, son aspect sinueux et aplati a marqué les chercheurs comme les plongeurs.

Sa petite taille et son apparence différente des autres requins ont fait que ce squatiniforme est passé inaperçu parmi ses congénères en matière de statut de conservation. Cependant, il est nécessaire d’informer sur sa situation, car il est en danger critique d’extinction. Apprenez-en plus ici avant qu’il ne soit trop tard.

L’habitat du requin-ange

Tout d’abord, il faut souligner que cette espèce (Squatina oculata) appartient au genre Squatina, lui-même inclus dans la famille des Squatinidae. Au total, 24 espèces sont reconnues chez les poissons chondrichtyens, toutes aplaties et habitant des fonds sablonneux peu profonds – environ 150 mètres.

De son côté, le requin-ange vit principalement dans les eaux de laMéditerranée occidentale et des côtes grecques. On le trouve également dans les zones côtières du Maroc, de l’Angola et de la mer Noire, ainsi que dans certaines parties de l’océan Atlantique.

Ce poisson cartilagineux fréquente généralement les fonds marins, principalement des espaces ouverts et sans végétation, puisqu’il se cache dans le sable ou la boue. Il peut être vu à des profondeurs comprises entre 50 et 100 mètres de profondeur, avec des limites de portée de 20 à 500 mètres.

Un requin-ange au fond de la mer.

Caractéristiques physiques

Le requin-ange a une silhouette aplatie et sa zone dorsale est tachetée de tons bruns et noirs. Cet aspect lui permet de se camoufler plus facilement dans les fonds marins, où il attend de tendre une embuscade à ses proies lorsqu’elles passent près de lui.

D’autre part, ses nageoires pectorales sont étendues vers l’arrière pour lui permettre de glisser le long des fonds marins. La queue ressemble plus à celle d’un requin qu’à celle d’une raie, ce qui permet de distinguer les deux groupes d’animaux à l’œil nu.

Ce n’est pas un grand requin, puisqu’il n’atteint que 1,6 mètre de long. Les femelles sont nettement plus grosses que les mâles, car elles peuvent 40 kg.

D’autre part, ce requin est capable de pomper de l’eau à travers ses branchies, ce qui lui donne la capacité de rester immobile tout en se reposant ou en traquant sa proie. Les autres requins doivent être en mouvement continu pour que l’eau circule passivement à travers leurs branchies, ce qui affecte grandement leurs habitudes alimentaires.

Alimentation

Le poisson-ange est un poisson de chasse qui utilise l’embuscade comme technique. Il se camoufle dans le fond sablonneux et attend que sa proie s’approche pour l’attraper en une bouchée rapide (Sit and wait). Ses principales sources de nourriture sont les crustacés, les calmars et les poulpes.

Ses habitudes de chasse sont nocturnes. Pendant la journée, le requin-ange se repose dans les fonds marins, camouflé et à l’abri des prédateurs.

Reproduction

Le requin-ange est un ovovivipare placentaire. Cela signifie que la femelle développe les œufs à l’intérieur, puis donne naissance aux jeunes, en expulsant ensuite les coquilles vides. La période de gestation dure entre 8 et 11 mois et les femelles fécondées donnent naissance à 25 spécimens en moyenne, qui mesurent entre 24 et 27 centimètres à la naissance.

Les scientifiques ont établi le golfe de Tunis comme « nurserie » pour cette espèce.

L’état de conservation du requin-ange

Le groupe des requins-anges (Squatinidae) est considéré comme la deuxième famille d’élasmobranches la plus menacée – les requins et les raies -, derrière les poissons-scies. Comme pour l’ange de mer commun (Squatina squatina) et l’ange de mer épineux (Squatina aculeata), la population de requin-ange a diminué de façon alarmante au cours des 50 dernières années.

Ce requin est dans un état de « menace critique », comme l’indique l’ Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). La plupart des problèmes à l’origine de son déclin ont été causés par les êtres humains. En voici quelques-uns :

  • Pêche commerciale : la surexploitation des sites de chasse et de reproduction a réduit le nombre de spécimens de l’espèce, à la fois en raison des décès et de la destruction de l’habitat due à l’utilisation de filets illégaux – tels que les chaluts.
  • Captures accidentelles : la morphologie du requin-ange facilite grandement sa prise dans les filets qui balaient les fonds marins.
  • Activité humaine récréative : la pêche sportive, la plongée et d’autres activités qui accompagnent le développement commercial et résidentiel des côtes affectent sérieusement la capacité de survie de ce poisson.

Bien que cette espèce bénéficie d’une réglementation sur l’exploitation de la pêche, elle est l’une des plus négligées dans le domaine de la protection des requins. Le travail spécifique de conservation et de sensibilisation du requin-ange est effectué par des organisations indépendantes, qui concentrent leurs efforts sur des sites essentiels à leur survie.

Un requin-ange.

Protéger cette espèce est une responsabilité commune

Sur le plan individuel, la meilleure chose à faire pour sauver cette espèce et ses congénères est de collaborer avec ces entités qui luttent pour leur bien-être. D’autre part, il faut aussi mener un mode de vie le plus responsable possible pour la planète et les océans qui nous entourent.

Si vous aimez la plongée et que vous croisez un requin-ange, n’ayez crainte : malgré son nom, c’est un animal très doux. Si vous respectez son espace, vous aurez le privilège d’observer une des plus belles créatures des fonds marins.

Cela pourrait vous intéresser ...

Requin pèlerin : habitat et caractéristiques
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Requin pèlerin : habitat et caractéristiques

Nous nous intéresserons dans cet article au requin pèlerin, que nous souhaitons vous présenter. Cette espèce vous surprendra probablement.



  • Morey, G, Barker, J., Bartolí, A., Gordon, C., Hood, A., Meyers, EKM & Pollom, R. 2019. Squatina oculata . La Lista Roja de Especies Amenazadas de la UICN 2019: e.T61418A116782036. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2019-1.RLTS.T61418A116782036.en . Descargado el 17 de junio de 2021 .
  • Capape´, C., Seck, A. A., Gueye-Ndiaye, A., Diatta, Y., and Diop, M.2002. Reproductive biology of the smoothback angel shark,
    Squatina oculata (Elasmobranchii: Squatinidae), from the coast of Senegal (eastern tropical Atlantic). Journal of the Marine
    Biological Association of the United Kingdom, 82: 635–640
  • Julia M Lawson, Riley A Pollom, Cat A Gordon, Joanna Barker, Eva KM Meyers, Heike Zidowitz, Jim R Ellis, Álex Bartolí, Gabriel Morey, Sarah L Fowler, David Jiménez Alvarado, Sonja V Fordham, Rowland Sharp, Ali R Hood , Nicholas K Dulvy, Riesgo de extinción y conservación de tiburones ángel en peligro crítico de extinción en el Atlántico este y el mar Mediterráneo, ICES Journal of Marine Science , Volumen 77, Número 1, enero-febrero de 2020, páginas 12–29, https: // doi. org / 10.1093 / icesjms / fsz222