Mon chien a peur de la rue : pourquoi et comment agir ?

26 avril, 2021
Reconnaître qu'un chien a peur de la rue est une tâche plus complexe qu'il n'y paraît à première vue. Voici les clés pour vous aider.

La peur de la rue chez un chien ne se manifeste pas toujours de manière évidente. Il est important de savoir la reconnaître et d’agir en conséquence pour que la promenade ne devienne pas une source de détresse pour l’animal.

Dans les lignes suivantes, vous trouverez les clés pour identifier cette peur, ainsi que quelques conseils pour que votre compagnon canin surmonte la situation. Si vous pensez que votre chien a peur de la rue, poursuivez donc votre lecture.

Peur de sortir : comment la reconnaître ?

Il est facile de reconnaître la peur chez un chien : la queue entre les pattes, les pleurs, les tremblements, les aboiements et les fuites sont quelques-uns des signes. Tellement de stimuli peuvent terrifier un chien que les manifestations de peur ont tendance à pencher davantage du côté de l’ anxiété. En voici quelques-unes :

  • Aboiements constants contre des personnes, d’ autres chiens ou même des objets inanimés, tels que des voitures.
  • Tirer constamment sur la laisse ou tentatives d’évasion.
  • Ne pas vouloir avancer.
  • Nerfs et rejet lors de la mise du harnais ou de la laisse.
  • Tout renifler sur le chemin sans lever la tête.
Comment détecter si votre chien a peur de sortir ?

Les causes pour lesquelles un chien peut avoir peur de la rue

Tout d’abord, il est important de souligner que chaque chien a sa propre personnalité. Cela signifie que les manifestations de cette peur peuvent varier d’un chien à un autre.

Par conséquent, avant de prendre les lignes suivantes au pied de la lettre, vous devez vous demander si elles font écho à la vie de votre chien. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles votre chien pourrait avoir peur de la rue :

  • Une mauvaise expérience : des événements insignifiants pour vous – comme une bagarre avec un autre chien ou une perte – peuvent déclencher une réaction d’anxiété chez un chien.
  • Mauvaise socialisation : les chiens qui n’ont pas été capables de socialiser correctement peuvent développer une peur de sortir, notamment à cause d’éventuelles bagarres avec d’autres chiens.
  • Mauvaise adaptation à l’environnement : s’il s’agit d’un chiot ou d’un animal qui vient d’arriver chez vous, le grand nombre de stimuli nouveaux peut le submerger. Un chien particulièrement sensible pourrait développer une agoraphobie à la suite d’une mauvaise adaptation.
  • Causes spécifiques : une maladie, des journées très froides ou très chaudes sont des exemples des raisons pour lesquelles le chien peut ne pas vouloir quitter la maison. Dans ce cas-là, il ne s’agit pas tellement de peur.

Que faire si votre chien a peur de la rue ?

Comme toujours, la première chose à faire est de consulter un expert pour poser un diagnostic. Si vous décidez d’aider le chien seul, vous trouverez ci-dessous quelques conseils qui vous aideront. Cependant, s’il s’agit d’un cas grave ou si vous ne vous en sentez pas capable, sachez qu’il n’y a pas de mal à demander de l’aide.

L’essentiel est de devenir une bonne référence pour votre chien. Comportez-vous naturellement lorsque les stimuli qui effraient le chien apparaissent : vous lui montrerez ainsi qu’il ne lui arrivera rien.

Ne récompensez pas ou ne punissez pas non plus sa peur. C’est un animal libre de montrer ses émotions et vaut mieux qu’il les exprime librement. Évitez de le réconforter, même si ce geste est intuitif. Autrement, il comprendra qu’il y avait effectivement quelque chose à craindre.

Par ailleurs, la technique de désensibilisation systématique est très efficace. Il s’agit de créer une approche progressive du stimulus aversif, afin que le chien perde progressivement sa peur. Vous devrez peut-être, dans un premier, offrir quelques jours de calme à votre compagnin canin dans un endroit où il n’a pas peur.

Une autre technique qui fonctionne bien est de détourner son attention en présence du stimulus qui l’effraie. Cependant, essayez de le faire de la manière la plus neutre possible, car cela peut facilement être interprété à tort comme une récompense.

Un chien heureux pendant la promenade.

La patience est la clé de l’éducation

Faites preuve de patience. En tant qu’être sensible, vous savez ce que l’on ressent face à quelque chose de très effrayant. Surmonter ses peurs implique de traverser un processus plein de hauts et de bas.

De plus, c’est un mal pour un bien : vous créerez un lien basé sur un sentiment de sécurité et sur le soutien, un lien très précieux. Nous avons tous besoin d’un ami lorsque les choses tournent mal.

  • Eric Rodríguez. (2019). Adiestra en positivo: Guía completa para educar a tu perro desde cero. Vergara Ediciones
  • Roa, A. B., Espinosa, J. A. L., González, C. G., García, K. J., Barreto, J. A. U. L., Pena, H. Z. P., & Pérez, O. E. P. (2016). Problemas comportamentales asociados a miedos y fobias en caninos y felinos. Revista CENderos, 37.