Anorexie chez le chat : tout ce qu'il faut savoir

L'anorexie chez le chat n'est pas en soi une maladie, mais le signe d'une autre pathologie pouvant affecter gravement sa santé.
Anorexie chez le chat : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 01 septembre, 2021

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’anorexie chez le chat existe et est un signe d’une maladie qui doit être traitée immédiatement. Les vétérinaires s’accordent à dire qu’il s’agit de l’un des symptômes les plus fréquents chez cet animal de compagnie et qu’il trouve son origine dans diverses affectations.

Rappelons que les chats sont des animaux néophobes, c’est-à-dire qu’ils ont une phobie du nouveau. Amoureux de la routine, ils peuvent être stressés lorsque quelque chose change. Ainsi, des choses aussi simples pour l’homme que changer la nourriture ou le sable peuvent être l’élément déclencheur de l’anorexie chez le chat.

En raison de la forte prévalence de ce signe clinique, nous vous disons dans cet article tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Vous découvrirez ici comment l’anorexie affecte le corps du chat, quels sont ses symptômes, ses causes et le traitement possible.

L’anorexie chez le chat

L’anorexie est un trouble de l’alimentation dans lequel l’être vivant qui en souffre arrête de manger. Dans le cas des chats, on parle d’anorexie lorsqu’ils arrêtent de manger ou ont une perte d’appétit importante et persistante.

Les chats ne développent pas l’anorexie du jour au lendemain : ils arrêtent de manger petit à petit jusqu’à ce qu’ils ne mangent plus rien. Les maîtres de chats doivent être attentifs à ce type de comportement et apporter une attention opportune avant qu’il ne soit trop tard.

L’anorexie est présente dans une certaine mesure dans 95 % des maladies qui peuvent affecter un chat. 

Un chat allongé sur le sol.

Le mécanisme pathologique de l’anorexie chez le chat

L’anorexie féline peut déclencher une lipidose hépatique idiopathique féline (LHIF). Il s’agit de l’un des troubles hépatiques les plus courants chez le chat, résultant d’une accumulation hépatocellulaire excessive de triacylglycérides.

LHIF est l’une des causes de décès les plus fréquentes chez les chats domestiques, car leur corps nécessite une alimentation constante et la maladie empêche cela. Le stress et l’obésité sont d’autres facteurs associés à cette maladie dont il faut tenir compte.

Les types d’anorexie chez le chat

L’anorexie féline correspond à la perte volontaire d’appétit, c’est-à-dire que le chat arrête de se nourrir consciemment, mais il est en mesure de s’alimenter. Les différents types d’anorexie sont les suivants :

  • Pseudoanorexie : le chat souhaite manger, mais la nourriture qui lui est fournie ou quelque chose dans son corps provoque une douleur ou un inconfort lors de la déglutition. En raison de l’inconfort, il préfère arrêter de manger.
  • Anorexie psychologique : le chat arrête de manger parce que l’acte lui-même est lié à un traumatisme physique ou psychologique.

Les symptômes

L’anorexie féline est classée comme un signe de maladie et non comme une maladie en tant que telle. Il est important d’ identifier les symptômes qui avertissent de sa présence, car le chat anorexique doit être traité à temps pour éviter le développement de maladies associées. Portez une attention particulière si votre chat si l’un de ces symptômes apparaît :

  • Perte de poids
  • Atrophie musculaire ou perte de masse musculaire
  • Faiblesse et fatigue
  • Perte de poils ou poils de mauvaise qualité.

L’animal peut présenter d’autres symptômes associés à la maladie sous-jacente à l’origine de l’anorexie. Par exemple :

  • Vomissements, régurgitation, hypersalivation, toux, fièvre et posture allongée de la tête et du cou lors de la déglutition en présence de troubles œsophagiens et gastriques.
  • Diarrhée, vomissements et déshydratation en cas de maladie inflammatoire de l’intestin.
  • Douleurs abdominales, déshydratation et faiblesse, des signes annonciateurs d’une éventuelle pancréatite.
  • Jaunisse ou coloration jaune des muqueuses, léthargie et abdomen distendu en cas de maladie hépato-biliaire.
  • Miction et consommation d’eau excessives en raison d’ une maladie rénale.

Les causes

Les causes de l’anorexie féline sont multiples et peuvent survenir sans distinction de race ou d’âge. Toutefois, la prévalence est plus élevée chez les chats âgés. En effet, l’usure de leur corps les amène à développer différentes maladies liées au manque d’appétit. Voici les causes les plus courantes d’anorexie chez le chat :

  • Inconfort bucco-dentaire : les infections ou tout type de maladie qui affecte les gencives, les dents ou les tissus mous de la bouche peuvent conduire le chat à développer une anorexie.
  • Changements alimentaires : un changement de régime alimentaire, de texture ou d’odeur peut amener le chat à éviter de consommer la nourriture.
  • Période de chaleur : lorsqu’un chat entre en chaleur, il devient anxieux et peut cesser de manger pour se concentrer sur sa reproduction. La stérilisation est un moyen d’éviter le stress et l’anxiété chez les chats pendant cette étape.
  • Stress : comme nous le disions en début d’article, les chats sont néophobes, donc toute altération de leur routine ou de leur dynamique de vie peut les amener a ressentir du stress et à souffrir d’anxiété, ce qui peut conduire à l’anorexie.
  • Infections ou parasites : tout type d’infection ou d’inconfort dû à des parasites intestinaux ou extra-intestinaux peut amener le chat à arrêter de manger, car ces maladies l’affaiblissent.
  • Maladie de l’œsophage dans laquelle il y a reflux ou présence de corps étrangers qui provoquent une gêne et une douleur lors de la déglutition.
  • Insuffisance rénale, maladie intestinale, maladie du foie ou des voies biliaires et maladie pancréatique : toutes ces affections provoquent une douleur et un inconfort internes.

Le diagnostic

Le principal motif d’inquiétude est le manque d’appétit. Ainsi, si vous constatez que le chat mange peu ou arrête de manger, vous devez consulter un  vétérinaire.

Ce professionnel tentera par tous les moyens d’établir l’origine du manque d’appétit. Pour ce faire, il effectuera des examens physiques, des analyses de sang, des radiographies, des échographies, des cytologies et des biopsies. De plus, il préparera un rapport ou une anamnèse avec les données que vous lui avez fournies et celles recueillies grâce aux techniques susmentionnées.

L’anorexie est un symptôme non spécifique de nombreuses maladies. Par conséquent, de nombreux tests différents doivent être effectués pour identifier la cause.

Le traitement

Le traitement de l’anorexie chez le chat dépendra, dans une large mesure, de la pathologie d’origine. Dans tous les cas, plus la prise en charge et la mise en œuvre de l’approche clinique sont rapides, plus la récupération sera rapide.

Dans les cas plus complexes, la prise en charge comprend une hydratation intraveineuse et même une alimentation assistée par sonde nasogastrique qui va du nez à l’estomac. Il est possible d’opter pour une sonde d’œsophagostomie, qui va de l’œsophage à l’estomac à travers une incision dans le cou.

Dans un pourcentage élevé, les chats qui nécessitent une hospitalisation souffrent d’anorexie, une condition qui peut être aggravée en raison du stress généré par l’hospitalisation. Le traitement consiste toujours à contrôler la douleur et à fournir une nutrition adéquate à l’animal, qui peut être administrée à l’aide des sondes susmentionnées.

Un chat chez le vétérinaire pour la leucémie féline.

Le pronostic de l’anorexie chez le chat

L’anorexie chez le chat, ainsi que les maladies sous-jacentes, ont un meilleur pronostic si elles sons diagnostiquée tôt. Quel que soit le type d’anorexie, le chat pourra récupérer beaucoup plus facilement s’il reçoit un traitement rapide. Ne considérez pas le manque d’appétit de votre chat comme quelque chose de normal et allez chez le vétérinaire dès que possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chat ne se lave-t-il pas ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chat ne se lave-t-il pas ?

Un chat qui ne se lave pas est-ce parce qu'il est malade ? Découvrez ici les différentes raisons à l'origine de cette situation.



  • Gasca, A. Guía para el diagnóstico, manejo clínico y terapéutico de pacientes con Lipidosis Hepática Idiopática Felina. Corporación Universitaria Lasallista. 2020.
  • La anorexia en gatos, síntoma frecuente de enfermedad. Boletín Universidad Nacional de México (UNAM). 2018.
  • Fuertes, J., Pérez, R., Hernández, A. Trastornos de la conducta alimentaria. Anorexia y bulimia. Offarm. Vol. 29, 2010.
  • Manejo de la anorexia en el gato hospitalizado. Nutrición enteral por sonda nasoesofágica. Gattos centro Clínico Felino.