Botulisme chez le chien : caractéristiques, causes et traitement

Le botulisme chez le chien est une maladie qui provoque un certain nombre de symptômes moteurs très graves et inquiétants. Heureusement, avec un traitement approprié, la plupart des chiens se rétablissent.
Botulisme chez le chien : caractéristiques, causes et traitement

Dernière mise à jour : 17 juillet, 2021

Le botulisme chez le chien est un type d’empoisonnement causé par la bactérie Clostridium botulinum. Ce pathogène peut affecter divers vertébrés – y compris l’homme – mais chez le chien, il est presque toujours transmis par l’ingestion d’animaux morts ou la consommation de viande crue infectée.

Cette affection est rare chez le chien, mais elle a causé des pertes économiques importantes dans le secteur avicole lors d’épidémies. Chez l’homme, son taux de mortalité est de 10 %. Si vous souhaitez apprendre à détecter ce type d’intoxication alimentaire chez le chien, vous êtes au bon endroit.

Qu’est-ce que le botulisme chez le chien ?

Tout d’abord, il faut savoir que le botulisme est un empoisonnement, pas une infection. Ce tableau clinique est causé par l’ingestion de la toxine synthétisée par les spores bactériennes de Clostridium botulinum, et non par l’ingestion du pathogène lui-même. Il se peut que les bactéries soient ingérées et produisent la toxine dans l’intestin, mais ce n’est pas courant.

Lorsque les chiens mangent de la viande morte et contaminée, la toxine est absorbée par l’intestin et pénètre dans la circulation sanguine. Le composé nocif se déplace de manière systémique et s’attache aux terminaisons nerveuses chez les animaux, générant une série de symptômes caractéristiques.

Ce type d’intoxication alimentaire a également été détecté chez d’autres espèces, tels que les canards, faisans, poules, visons, vaches et chevaux, entre autres animaux. Il existe 7 types de C. botulinum – de A à G – : A, B et E sont cliniquement significatifs chez l’homme, tandis que la plupart des mammifères et des oiseaux sont infectés par C1, y compris les chiens.

Une bactérie botulique.

Le mécanisme pathologique

Nous estimons qu’il est d’un grand intérêt d’exposer brièvement les particularités du composé qui nous concerne. Comme l’indiquent les études scientifiques, la toxine botulique (BoNT) est la toxine naturelle la plus puissante et la plus nocive découverte à ce jour.

Cliniquement, cette protéine toxique se lie de manière irréversible aux terminaisons nerveuses présynaptiques. Cela provoque le blocage de la libération d’acétylcholine, un neurotransmetteur qui module la transmission nerveuse chez les chiens et autres animaux. En conséquence, une dénervation totale et temporaire se produit et les muscles de l’animal cessent de répondre.

Les symptômes du botulisme chez le chien

Les symptômes du botulisme chez le chien sont une conséquence directe de la paralysie musculaire causée par la toxine ingérée. Parmi les effets systémiques les plus importants, figurent les suivants :

  • Diarrhée et vomissements
  • Production excessive de salive (hypersalivation)
  • Douleur abdominale
  • Faiblesse qui s’aggrave très rapidement
  • Paralysie qui commence dans les membres postérieurs puis s’étend
  • Problèmes de vue
  • Difficulté à mordre et à avaler
  • Diminution de la fréquence cardiaque
  • Grave difficulté à respirer

Les symptômes peuvent apparaître quelques heures ou plusieurs jours après l’ingestion de la toxine, comme l’indique le portail des VCA Hospitals. La gravité de l’affection dépendra de la quantité de toxine botulique ingérée. Plus la paralysie apparaît tôt, plus le pronostic est mauvais.

Les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 6 jours après avoir mangé de la viande contaminée.

Les causes

Comme nous l’avons dit plus haut, cette condition est un empoisonnement, pas une infection. Il n’est donc pas nécessaire que le chien consomme la bactérie : il lui suffit d’ingérer une quantité minimale de toxine botulique pour que son état soit cliniquement significatif.

C. botulinum est une bactérie du sol. Ses spores résistantes peuvent survivre longtemps dans des environnements humides. Ce micro-organisme est, qui plus est, très difficile à tuer. Cette espèce bactérienne est répartie dans le monde entier, et on peut supposer qu’elle se développe sur pratiquement toutes les surfaces alimentaires, qu’elles soient animales ou végétales.

Dans le cas des chiens, le contact le plus fréquent entre la bactérie et l’animal est via la consommation de viande crue, surtout si elle se décompose dans le milieu naturel. Des précautions particulières doivent être prises si le chien chasse ou tue des oiseaux sauvages, car le botulisme est beaucoup plus fréquent chez les canards et autres anatidés.

Le diagnostic

Cette condition est très rare chez les chiens, mais il a été constaté que les types C. botulinum C1 et D sont les causes les plus courantes. Si vous remarquez l’un des symptômes susmentionnés dans les 12 à 36 heures après que votre chien a mangé de la viande crue non traitée, courez chez le vétérinaire.

Le professionnel suspectera un botulisme s’il observe une paralysie motrice qui est apparue rapidement chez l’animal. Cependant, cette pathologie peut être confondue avec de nombreuses autres – consommation de poison, infection du système nerveux central (SNC), lésions de la colonne vertébrale, etc. – de sorte que le diagnostic peut être assez compliqué.

Il est ainsi toujours nécessaire d’obtenir des échantillons de sang, d’excréments, de vomi et d’urine de l’animal. Le but de cette collecte est d’effectuer des tests de laboratoire qui détectent la présence de la toxine. Toutefois, les symptômes étant parfois extrêmement faibles, les tests peuvent parfois être négatifs alors que chien est bel et bien intoxiqué.

Dans certains cas, le botulisme chez le chien n’est diagnostiqué qu’après avoir écarté toute pathologie du système nerveux.

Le traitement du botulisme chez le chien

Si on suspecte que le chien a consommé de la viande infectée avant l’apparition des symptômes, une antitoxine peut être administrée. Cela empêche la toxine botulique d’adhérer aux terminaisons nerveuses, ce qui permet d’éviter l’ensemble des symptômes. Cependant, si les signes cliniques sont déjà apparus, l’antitoxine n’est d’aucune utilité.

Dans le cas où la paralysie s’est déjà installée, il n’y a pas de remède. Les seuls soins possibles sont de support : fluidothérapie intraveineuse, assistance respiratoire, sondes urinaires et autres dispositifs qui facilitent les besoins physiologiques du chien. Au fil du temps, les symptômes et la paralysie devraient diminuer.

Un chien blanc malade chez le vétérinaire, un exemple de néosporose canine.

Le pronostic

La plupart des chiens retrouvent une normalité physiologique au bout de 14 à 24 jours s’ils reçoivent des soins d’urgence appropriés. Sans hospitalisation, l’issue la plus probable est le décès, soit par paralysie respiratoire, soit par dysfonctionnement cardiaque.

Si votre chien a mangé de la viande crue en forêt et que vous pensez qu’il a peut-être ingéré une toxine botulique, rendez-vous chez le vétérinaire pour voir s’il est possible de lui administrer de l’antitoxine à titre préventif. En matière de santé, mieux vaut prévenir que guérir.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon chien a les yeux jaunes : qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Mon chien a les yeux jaunes : qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?

Votre chien a les yeux jaunes et vous ne savez pas pourquoi ? Nous vous expliquons ici à quoi cela est dû et quel est le pronostic général de cet é...



  • Košenina S, Masuyer G, Zhang S, Dong M, Stenmark P (June 2019). “Crystal structure of the catalytic domain of the Weissella oryzae botulinum‐like toxin”. FEBS Letters. 593 (12): 1403–1410.
  • Botulism in dogs, VCA Hospitals. Recogido a 14 de julio en https://vcahospitals.com/know-your-pet/botulism-in-dogs