Prendre soin d'un chien anémique

L'anémie chez le chien est une affection qui peut être légère ou très grave, selon la cause sous-jacente et l'état de santé général de l'animal. Nous vous indiquons ici comment l'aborder.
Prendre soin d'un chien anémique

Dernière mise à jour : 19 juillet, 2021

Chaque gardien doit avoir une idée de base sur la prise en charge d’un chien anémique. Cette inadéquation sanguine est courante chez les humains – jusqu’à 11 % des adultes de plus de 65 ans en souffrent – et c’est pourquoi cela nous semble familier, mais les maîtres d’animaux ignorent peut-être que l’anémie peut également survenir chez les chiens, les chats et autres vertébrés.

Cette maladie peut avoir de nombreux déclencheurs, notamment les maladies parasitaires, l’hypothyroïdie, le cancer, les maladies auto-immunes, la grippe et une mauvaise alimentation. Nous vous disons tout ici sur ce tableau clinique et accordons une importance particulière à la préservation de la santé du patient canin depuis son domicile.

Qu’est-ce que l’anémie chez le chien ?

Les globules rouges sont des corps cellulaires qui sont synthétisés dans la moelle osseuse – au sein de certains os du chien – et sont libérés dans le sang. Ceux-ci remplissent la fonction très importante de transporter l’oxygène attaché à l’hémoglobine vers tous les tissus du corps, y compris le cerveau et le cœur.

Dans des conditions anémiques, il y a une réduction du nombre de globules rouges circulants. En situation normale, 35 à 55 % du sang du chien est composé de globules rouges : si cette valeur est inférieure à 35 %, le chien analysé est considéré comme souffrant d’anémie, comme l’indique le Central Texas Veterinary. Cette condition peut être classée en 2 grands groupes :

  • Anémie régénérative : la moelle osseuse réagit au manque de globules rouges et commence à en synthétiser davantage.
  • Anémie non régénérative : la moelle osseuse ne répond pas adéquatement au besoin de globules rouges.
Un chien dont le sang est prélevé.

Les causes de l’anémie chez le chien

L’anémie n’est pas une maladie en soi, mais un signe clinique – un faible nombre de globules rouges – qui indique une maladie sous-jacente. Parmi toutes les causes du manque de globules rouges circulants, figurent les suivantes :

  • Blessure, traumatisme et hémorragie interne : dans ces cas, les globules rouges sont « perdus » dans les vomissements, les selles ou une plaie ouverte qui n’arrête pas de saigner. Ces types d’anémies sont généralement régénératives, car le problème ne se situe pas dans la moelle osseuse.
  • Infestations parasitaires : certains parasites – comme les acariens, les puces et les tiques – se nourrissent du sang du chien. Une infestation majeure peut perturber le nombre de globules rouges.
  • Tumeurs qui saignent continuellement, qu’elles soient malignes ou bénignes.
  • Maladies auto-immunes : dans ce type de conditions, les globules rouges sont produits normalement, mais sont détruits par erreur par les globules blancs et autres corps cellulaires. Le système immunitaire reconnaît alors les globules rouges comme des menaces et les tue.
  • Déséquilibres nutritionnels : Sans fer et autres composés vitaux, la moelle osseuse ne peut pas synthétiser le nombre adéquat de globules rouges.

Ainsi, un chien peut être anémique à cause d’une perte de sang (saignement), d’une destruction erronée de globules rouges (réactions auto-immunes) ou d’une incapacité à synthétiser des globules rouges dans la moelle osseuse. Chaque type d’anémie a une approche clinique particulière.

Les symptômes d’un chien anémique

L’observation de l’anémie chez le chien à l’œil nu est très difficile, car elle survient de manière générale et peut être confondue avec de nombreux autres signes cliniques. Un chien légèrement anémique sera fatigué et voudra faire moins d’activités qu’en temps normal. Le maître pourra alors penser que son animal souffre de dépression.

Au-delà de ces premiers signes, on constate à long terme que le chien développe plus facilement des bleus – perte de plaquettes – et que ses gencives sont plus pâles que la normale. En revanche, si la cause de l’anémie est une hémorragie interne, le chien aura des vomissements et des selles noires.

Les soins à prodiguer à un chien anémique

Vous savez maintenant quelles sont les causes et symptômes les plus évidents de l’anémie. Dans les lignes suivantes, nous explorons la prise en charge d’un chien anémique, à la fois à domicile et chez le vétérinaire.

Transfusion sanguine

Si l’état anémique est grave et que la vie du chien est en danger, une transfusion sanguine peut être nécessaire. Dans tous les cas, avant de procéder à ce processus délicat, un test sanguin doit être effectué à des fins de diagnostic et pour déterminer le type de sang de l’animal.

Cette approche est très efficace pour restaurer les valeurs normales des globules rouges circulants, surtout si la cause de l’anémie est une hémorragie interne ou externe sévère. Cependant, il est toujours nécessaire de traiter le problème sous-jacent (parasites, plaies, cancer ou maladies auto-immunes, entre autres).

Traitement corticoïde

Si la cause est une maladie auto-immune, un traitement à long terme avec des corticoïdes est généralement nécessaire, comme l’explique le portail VCA Hospitals. Certains médicaments tels que la prednisolone provoquent une immunosuppression, ce qui peut empêcher l’action des globules blancs et d’autres organes dans la destruction des globules rouges.

En règle générale, le traitement est prescrit pour quelques mois. Mais les rechutes sont très fréquentes. Dans certains cas, la corticothérapie est à vie.

Anthelminthiques et autres antiparasitaires

Comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes, l’anémie est parfois due à un groupe de parasites qui se nourrit du sang du chien. Dans ces cas, il faut vermifuger l’animal, généralement avec des anthelminthiques internes ou des pommades et des répulsifs cutanés dans le cas des tiques et des puces.

Un chien anémique doit changer de régime alimentaire

Enfin, il convient de noter que l’anémie peut résulter d’un manque de fer dans l’alimentation, une maladie connue sous le nom d’anémie ferriprive. Cette condition est plus fréquente chez les chiens de grande race, qui nécessitent un apport calorique et nutritionnel très élevé en raison de leur taux de croissance accéléré.

Les compléments nutritionnels, les algues séchées, certaines viandes, les entrailles d’animaux et divers types de légumes sont riches en fer ou facilitent son absorption. Avec l’aide de votre vétérinaire, vous pouvez prioriser certains aliments jusqu’à ce que l’état de votre animal se stabilise.

Un chien mangeant de la nourriture crue.

Comme vous pouvez le constater, tous les soins à prodiguer à un chien anémique nécessitent au préalable une visite chez le vétérinaire et une prise en charge professionnelle. Qu’elle soit légère ou grave, cette affection doit être traitée sérieusement sous supervision.

En matière de santé animale, la pharmacologie et la médecine vétérinaire doivent encore faire leur chemin vers les remèdes traditionnels. Gardez cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Apprenez à détecter l’anémie chez un chien
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Apprenez à détecter l’anémie chez un chien

Connaître les signes d'anémie chez un chien est utile pour agir rapidement et éviter des complications. Découvrez comment détecter l'anémie chez un...



  • How is anemia in dogs diagnosed? Central Texas veterinary. Recogido a 15 de julio en https://www.ctvsh.com/resources/education/dog/anemia-dogs#:~:text=Thirty%2Dfive%20to%20fifty%2Dfive,count%20and%20the%20hemoglobin%20count.
  • Feldman, B. F., Kaneko, J. J., & Farver, T. B. (1981). Anemia of inflammatory disease in the dog: clinical characterization. American journal of veterinary research, 42(7), 1109-1113.
  • Scagnelli, A. M., Walton, S. A., Liu, C. C., & Acierno, M. J. (2018). Effects of therapeutic plasma exchange on serum immunoglobulin concentrations in a dog with refractory immune-mediated hemolytic anemia. Journal of the American Veterinary Medical Association, 252(9), 1108-1112.
  • Heffner, G. G., Cavanagh, A., & Nolan, B. (2019). Successful management of acute bilirubin encephalopathy in a dog with immune‐mediated hemolytic anemia using therapeutic plasma exchange. Journal of Veterinary Emergency and Critical Care, 29(5), 549-557.
  • Yuki, M., & Naitoh, E. (2019). Complete Remission of Associative Immune-Mediated Hemolytic Anemia in a Dog Following Surgical Resection of Intestinal Leiomyosarcoma. Veterinary sciences, 6(2), 55.