Vaccin trivalent pour chats : utilisation et effets secondaires

Dans le calendrier de vaccination félin, le vaccin trivalent prend une importance particulière. Découvrez ici pourquoi.
Vaccin trivalent pour chats : utilisation et effets secondaires

Dernière mise à jour : 28 juillet, 2021

Prendre soin de la santé des animaux de compagnie passe, entre autres, par le respect du calendrier de vaccination correspondant à l’animal. Les vaccins protègent contre les maladies, il est donc essentiel d’en tenir compte. Le vaccin trivalent pour chats fait partie des vaccins qu’on ne peut pas négliger.

Le vétérinaire se chargera de l’administrer aux félins aux doses correspondantes. Voyons en quoi consiste ce vaccin et de quoi il protège l’animal. Vous découvrirez également à quel moment ce vaccin doit être administré et quels sont ses éventuels effets secondaires.

Pourquoi est-il important de vacciner les chats ?

Les vaccins en général — chez l’homme comme chez les animaux — sont des préparations dont la mission est de générer une immunité contre certaines maladies. Le virus à combattre est modifié ou inactivé, et une fois inoculé dans l’organisme et en contact avec le système immunitaire, il réagit.

Le corps réagit à l’agent pathogène inactif en créant des anticorps contre ce virus. Ainsi, en cas de maladie, le système immunitaire le reconnaîtra comme infectieux et le combattra. Dans le cas des chats, c’est exactement la même chose.

Certaines maladies félines ont très graves et/ou mortelles. Et les félidés qui ont accès à l’extérieur de la maison sont plus exposés à ces maladies. Le vaccin trivalent félin  protégera l’animal contre 3 des conditions les plus dangereuses chez cette espèce.

Un chat chez le vétérinaire.

Qu’est-ce que le vaccin trivalent pour les chats ?

Le vaccin trivalent pour chat est une solution injectable qui évite à l’animal de présenter des signes cliniques évidents lors de la contraction de certaines maladies. Un chat vacciné peut présenter certains symptômes malgré sa vaccination, mais le tableau clinique pouvant survenir après la vaccination est toujours bénin.

Son administration est particulièrement importante chez les chats dont le système immunitaire est faible ou peu développé, comme c’est le cas des chatons. Ce vaccin est également indispensable dans les centres où de nombreux spécimens sont entassés ou dans les établissements où les chats ont tendance à sortir.

De quoi ce vaccin protège-t-il ?

La chose la plus pertinente à propos de ce vaccin est qu’il favorise la défense de l’animal contre certaines maladies très contagieuses et pour lesquelles il n’y a aucun remède. Ces maladies sont les suivantes :

  • Calicivirose féline (FCV) : Une maladie infectieuse qui se transmet par contact direct avec un chat infecté ou porteur du virus. La contagion peut également se produire par contact avec des objets infectés. Elle est étroitement liée à la rhinotrachéite féline.
  • Coryza du chat ou rhinotrachéite virale féline (FHV-1) : la rhinotrachéite est une maladie respiratoire assez courante, dont les principaux symptômes sont la toux, les écoulements oculaires et les écoulements nasaux.
  • Panleucopénie féline : un parvovirus est responsable de cette maladie dont le taux de mortalité est élevé chez les chats, en particulier les chatons. Les principaux symptômes sont la fièvre, la diarrhée, les selles sanglantes, l’anémie, les vomissements et la fatigue.

Quand faut-il administrer le vaccin trivalent au chat ?

À la naissance d’un chaton, le lait maternel lui fournit non seulement les nutriments dont il a besoin pour survivre, mais aussi des anticorps. Pour cette raison, il est important d’attendre le sevrage pour vacciner le chat, afin que ces anticorps ne neutralisent pas le vaccin.

A l’âge de 2 mois, les félins doivent recevoir leur première dose de vaccin trivalent. Plusieurs autres administrations seront nécessaires. La suivante agira comme un rappel et doit avoir lieu environ 12 semaines plus tard. Cela peut varier d’un cas à l’autre.

Chez les chats adultes dont on ne sait pas s’ils ont été vaccinés ou non, une première dose doit être administrée, puis un rappel 2 semaines plus tard. Selon les spécimens et le calendrier de vaccination établi par le professionnel, des revaccinations peuvent être programmées toutes les quelques années au cours de la vie de l’animal.

Enfin, un fait important à garder à l’esprit est qu’il est essentiel que le chat ait été vermifugé en interne avant d’administrer le vaccin trivalent. Il en est ainsi parce que les parasites internes peuvent interférer négativement avec l’efficacité du vaccin.

Quels sont les effets secondaires ?

Les effets secondaires ne sont pas fréquents. Toutefois, certains effets peuvent parfois apparaître. Ce sont les suivants :

  • Gonflement à l’endroit où le vaccin a été administré. Le dégonflement peut prendre quelques jours.
  • Malaise.
  • Fièvre qui peut apparaître au cours des premières 24 premières heures. La température normale d’un chat se situe généralement entre 38°C et 39,5°C. Au-delà, il s’agit d’un tableau clinique de fièvre,
  • Dans de très rares cas, un choc anaphylactique peut survenir. Il s’agit d’une réaction très grave qui doit être traitée immédiatement.

Autres vaccins importants pour les chats

En plus du vaccin trivalent, il y a d’autres vaccins importants. Parmi eux, figure le vaccin de la rage, par exemple, qui est une priorité. Il en existe également des facultatifs, comme les vaccins destinés à traiter certaines infections virales chez le chat, telles que la leucémie féline, la chlamydiose féline ou encore la péritonite infectieuse.

Le vaccin contre la rage

La rage est une maladie mortelle qui affecte non seulement les chats, mais de nombreux autres animaux. Pire encore, elle peut se propager aux humains et entraîner la mort. Les données parlent d’elles-mêmes : l’OMS prévient qu’environ 50 000 personnes meurent chaque année de cette maladie dans le monde.

Le vaccin contre la leucémie féline

Ce vaccin protège les chats contre une maladie incurable, qui attaque les cellules sanguines et provoque une dépression du système immunitaire et des tumeurs. Il doit être administré à l’âge de 9 semaines. Quant aux rappels, ils ont lieux tous les ans ou tous les 3 ans, selon le félin.

Le vaccin contre la chlamydiose féline

La chlamydiose féline est une maladie qui touche surtout les yeux : elle se manifeste sous forme de conjonctivite. Elle touche fréquemment les jeunes chats qui vivent avec d’autres spécimens. Le vaccin doit être administré à l’âge de 2 mois.

Vaccin contre la péritonite infectieuse féline (PIF)

La péritonite infectieuse féline est une maladie très mortelle. Elle est causée par le coronavirus félin. Son plus grand risque est le gonflement du péritoine, bien que dans certains cas, elle n’endommage que la plèvre. Le vaccin est généralement administré à l’âge de 4 mois.

Un chat vacciné.

En somme, les vaccins sont essentiels, aussi bien dans le monde des animaux de compagnie que dans la société humaine. Si vous immunisez votre chat pendant son enfance, vous n’aurez pas à vous soucier des nombreuses infections graves dont il pourrait souffrir plus tard. Protégez-le et protégez-vous avec des soins vétérinaires appropriés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les soins à prodiguer aux chatons orphelins
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les soins à prodiguer aux chatons orphelins

Si vous avez trouvé des chatons orphelins et que vous souhaitez les aider à grandir en bonne santé, décourez ici les soins à leur prodiguer.