Qu'est-ce que l'alternance de générations ?

L'alternance de générations n'est pas seulement typique des plantes. Certains animaux profitent également de cette stratégie. Découvrez ici de quoi il s'agit.
Qu'est-ce que l'alternance de générations ?

Dernière mise à jour : 09 juin, 2021

Les mécanismes de reproduction sont généralement orientés vers une fin spécifique, comme la production d’une grande progéniture ou la diversité génétique. Mais il existe d’autres moyens qui combinent les avantages de diverses stratégies. C’est le cas de l’alternance de générations.

Bien que cette adaptation reproductive soit plus courante chez les plantes, certains animaux la pratiquent. Dans cet article, vous pouvez apprendre comment fonctionne ce type de reproduction et quels sont ses avantages par rapport à la reproduction sexuelle et asexuée. Ne passez pas à côté de cet article !

Qu’est-ce que l’alternance de générations ?

L’alternance de générations est une stratégie qui se compose de 2 phases, l’une sexuée et l’autre asexuée, qui alternent successivement. Chez les plantes sans fleurs, où cette stratégie est plus courante, les phases sont les suivantes :

  • Phase sporophyte : la plante produit des spores qui donnent d’autres plantes génétiquement identiques à la plante originale.
  • Phase gamétophyte : la plante produit des gamètes femelles et mâles, qui vont se joindre à ceux d’autres plantes, pour créer une diversité génétique et éviter la consanguinité et l’homozygotie. En d’autres termes, la reproduction sexuée empêche tous les individus d’une espèce d’être « égaux ».

Les avantages de l’alternance de générations chez les animaux

Dans le cas des animaux qui ont recours à cette stratégie, la phase sexuée et asexuée se produisent également, mais elles prennent des formes différentes selon les espèces. Le but ultime est de maximiser la progéniture et de minimiser les coûts de reproduction.

De cette façon, avec la reproduction asexuée, les animaux s’assurent de produire un grand nombre de descendants. Pendant ce temps, avec la phase asexuée, ils maintiennent la diversité génétique nécessaire à la survie de l’espèce. Décourez dans les lignes suivantes les espèces animales qui pratiquent cette stratégie de reproduction.

Quelques exemples chez les animaux

L’alternance de générations peut être observée principalement chez les invertébrés. Les exemples que nous vous donnons ci-dessous concernent des espèces que vous avez sûrement rencontrées à un moment de votre vie quotidienne.

La reproduction des fourmis et des abeilles

Les abeilles comme les fourmis ont une reine qui, par la reproduction sexuée, est chargée de générer de nouveaux membres pour la colonie, au début de la formation de la fourmilière ou de la ruche. Au cours de cette phase, toutes les filles de la reine seront le résultat du mélange du sperme mâle stocké et des gènes de la femelle.

Lorsque la colonie est mature et fonctionnelle, la reine pondra des œufs non fécondés, d’où écloront les mâles pour un nouveau cycle de reproduction sexuée. C’est la phase asexuée de la reproduction des abeilles et des fourmis, puisque ces mâles naissent par parthénogenèse de la reine.

Les fourmis mâles ont deux fois moins d’informations génétiques (haploïdes) que les reines et les ouvrières (diploïdes).

Fourmis argentées sub-sahariennes.

La reproduction de méduses

La plupart des cnidaires ou méduses passent par un cycle de vie qui regroupe les deux types de reproduction. L’alternance est la suivante :

  • Méduse adulte : la méduse libre se reproduit sexuellement avec d’autres individus de son espèce et produit des œufs.
  • Larve : de ces œufs naîtront un nombre variable de larves qui subiront une métamorphose pour devenir un polype.
  • Phase polype : dans cette étape vitale, les polypes se fragmentent pour se multiplier. Chaque polype généré par la reproduction asexuée donnera naissance à une méduse adulte, relançant ainsi le cycle.
Le cycle de vie typique des méduses.

L’alternance de générations chez les crustacés

Les crustacés du genre Daphnia, aussi appelés puces d’eau – même s’ils n’ont rien à voir avec les insectes – se reproduisent sexuellement, pour n’élever que des femelles dans des conditions environnementales favorables. Dans des environnements difficiles – comme une vague de froid soudaine – ces femelles se reproduisent par parthénogenèse.

Cette alternance de générations qui s’adapte aux changements brusques de l’environnement est d’autant plus optimale que seuls des mâles naîtront de cette parthénogenèse. Les populations assurent ainsi la survie de l’espèce, puisque le nombre de mâles ne sera jamais supérieur à celui des femelles.

Alternance de générations : une daphnie sur fond bleu.

L’alternance de générations chez d’autres insectes

L’insecte Phylloxera vitifolia parasite la vigne. Dans leur phase sexuelle, les mâles et les femelles s’accouplent de sorte que la femelle pond un seul œuf, qui éclot en été pour ne donner naissance qu’à des femelles. Ces femelles pondront par parthénogenèse, ce qui donnera naissance à d’autres femelles.

Alternance de générations : Insecte de la vigne à reproduction alternée.

Quelle est la phase dominante ?

La phase sexuelle de ces cycles est généralement la phase dominante pour une raison simple. Comme des études l’ont expliqué, la présence d’un chromosome paternel et d’un chromosome maternel dans le génome de la progéniture résultant de la reproduction sexuée empêche la manifestation de mutations délétères.

Si un animal possède une paire de chromosomes de chaque type au lieu d’un seul, il est possible que, si l’un d’eux est dysfonctionnel, l’autre puisse compenser le manque. En revanche, comme les phases asexuées sont des copies exactes de la mère, les pathologies négatives ou les mutations sont plus susceptibles de se manifester chez toute une génération.

Une double hélice d'ADN blanche.

S’il existe des preuves que tous les êtres vivants proviennent du même endroit, celles-ci sont illustrées par des processus tels que l’alternance de générations. Il peut sembler que certains animaux ont des processus biologiques similaires à ceux des plantes, mais en réalité, ces deux groupes n’ont jamais été complètement séparés.

Cela pourrait vous intéresser ...

Baleine 52 herts : la baleine la plus solitaire au monde
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Baleine 52 herts : la baleine la plus solitaire au monde

La baleine 52 hertz est un mystérieux cétacé qui habite l'océan Pacifique. Elle n'a jamais été vue, mais son cri est bien connu.



  • Granett, J., Walker, M. A., Kocsis, L., & Omer, A. D. (2001). Biology and management of grape phylloxera. Annual review of entomology46(1), 387-412.
  • Galván, E. I. N. (2020). Reproducción en medusas comunes (escifozoos). Recursos Naturales y Sociedad.
  • Huertas Rodríguez, C. K., & Arrieta Violeta, L. (2015). Taxonomic Revision of the Subgenus Daphnia and Hyalodaphnia (Daphnia genus) using Molecular Markers and Barcodes (COI). Ciencia en Desarrollo6(1), 77-86.http://www.scielo.org.co/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0121-74882015000100010