Chinchilla : caractéristiques, comportement et habitat

Le chinchilla est un petit rongeur propre et qui vit très longtemps en captivité.
Chinchilla : caractéristiques, comportement et habitat

Dernière mise à jour : 08 février, 2022

Le chinchilla est un animal qui devient de plus en plus populaire comme animal de compagnie, bien qu’il soit associé à l’industrie de la fourrure. Ce rongeur docile au poil velouté peut être un excellent compagnon, et sa biologie est fascinante.

Le chinchilla domestique est issu du croisement entre les deux principales espèces sauvages : le chinchilla à queue courte et le chinchilla à longue queue. Le résultat ? Un animal bien adapté à la vie en captivité.

Les caractéristiques du chinchilla

Les plus gros chinchillas sont les chinchillas domestiques, et les femelles sont les plus lourdes. Ces dernières pèsent environ 800 grammes contre 600 grammes pour les mâles. Leurs pattes comprennent des doigts atrophiés : leurs pattes avant comptent quatre doigts fonctionnels, et leurs pattes arrière en comptent trois. Ils n’ont presque pas de griffes.

La principale caractéristique de cette espèce est sa fourrure épaisse, qui limite l’évaporation et compte plus de 50 poils par follicule. Cela signifie que, lorsqu’ils sont attrapés par des prédateurs, ils peuvent s’échapper, car leurs poils sont assez cassants. Dans la nature, ces animaux prennent soin de leurs poils en se baignant dans la poussière volcanique.

Malheureusement, le fait qu’ils ont plus de 20 000 cheveux par centimètre carré est à l’origine de leur relation avec l’homme. En effet, ces animaux étaient recherchés pour leur fourrure qui était ensuite commercialisée.

Un chinchilla avec une friandise.

Le chinchilla vit environ 10 ans à l’état sauvage. En captivité, il peut vivre jusqu’à 25 ans, une grande longévité pour un rongeur et l’une des principales raisons pour lesquelles il devient populaire comme animal de compagnie.

Le comportement du chinchilla

Le chinchilla est un animal végétarien. Il se nourrit de dizaines d’espèces végétales, notamment de graminées, bien que son alimentation soit adaptée à la saison. L’alimentation des chinchillas domestiques est basée sur la luzerne et le foin. 

Dans la nature, cet animal ne semble pas boire d’eau, mais c’est parce qu’il obtient l’eau dont il a besoin par la rosée. En captivité, il est nécessaire de fournir de l’eau à un chinchilla.

Ces animaux communiquent par des vocalisations très variées, comme des aboiements ou des petits cris, qui varient en intensité et en durée. Ce sont des animaux nocturnes, bien qu’ils aient également des pics d’activité à l’aube et au crépuscule.

Le chinchilla a un cycle de reproduction lent : il atteint sa maturité sexuelle à cinq mois et entre en chaleur cinq jours par mois. La gestation dure 111 jours et les jeunes commencent à ingérer des aliments solides presque dès la naissance.

Les chinchillas creusent des terriers dans les sols sablonneux ou sous les rochers et forment de grandes colonies composées d’environ 100 spécimens. Il peut y avoir jusqu’à 500 spécimens dans une colonie. Ces animaux couvrent un vaste territoire, qui peut atteindre 100 hectares par colonie.

Un chinchilla qui mange.

Dans la nature, les chinchillas creusent leurs terriers sous les rochers ou sur le sol. Ils vivent dans un climat froid, c’est pourquoi ils ont un pelage dense. Ils se nourrissent principalement de végétation. Les chinchillas sont des êtres sociaux qui vivent en colonies. Ils ont généralement des portées d’un à deux petits.

Habitat et conservation

Le chinchilla est un rongeur des milieux arides, qui vit dans les massifs montagneux, principalement dans Les Andes et dans les différents pays qu’elles traversent. Il habite des sols sablonneux et rocheux, dont la flore est réduite à de petites graminées, cactées et autres plantes épineuses.

La chasse intensive pour sa fourrure a conduit cette espèce à une quasi-extinction à l’état sauvage, notamment depuis son exportation vers l’Europe au début du XXe siècle. C’est à ce moment-là qu’un traité a été signé pour protéger l’espèce.

Toutefois, les interdictions accrues ont fait grimper le prix de leur fourrure, rendant le braconnage des chinchillas très lucratif. Bien qu’il existe des projets de conservation pour protéger cet animal, certains craignent que la population continue de décliner. Actuellement, le chinchilla est élevé en captivité pour sa fourrure, ainsi que pour devenir un animal de compagnie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Chiens et rongeurs : peuvent-ils vivre ensemble ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Chiens et rongeurs : peuvent-ils vivre ensemble ?

Les rongeurs et les chiens peuvent cohabiter si le gardien intercède de la bonne manière. Nous vous expliquons comment procéder.



  • Piñones C. & Zuleta C. (eds). (2014). La Chinchilla en Peligro Hoy: Guía Pedagógica para Trabajar la Problemática Actual de Conservación de la Chinchilla Chilena y su Entorno. Ministerio del Medio Ambiente & Red de Apoyo a la Conservación de la Chinchilla. Región de Coquimbo, Illapel, Chile.
  • Álvarez, M. L. (2010). Manejo y crianza de la Chinchilla lanígera para la obtención de pieles en la Región de Magallanes (Doctoral dissertation, UNIVERSIDAD DE MAGALLANES).