Les 15 animaux les plus dangereux d'Amazonie

L'Amazonie est un lieu magique et sauvage habité par des êtres étonnants et uniques qu'il faut protéger et respecter. Certains sont dangereux pour l'être humain, mais cela ne veut pas dire que nous devons mettre fin à leur vie.
Les 15 animaux les plus dangereux d'Amazonie

Dernière mise à jour : 07 septembre, 2021

Les animaux dangereux font partie de la biodiversité et de la Terre, et nous devons les honorer tous. Dans un endroit magique de la planète appelé Amazonie, nous trouvons plusieurs animaux dangereux, mais incroyables… Nous vous invitons ici à découvrir les animaux dangereux d’Amazonie. 

En Amazonie, se trouve la plus grande forêt tropicale de la planète. C’est une zone géographique extrêmement diversifiée, traversée par le magnifique fleuve Amazone. Elle fait partie de la Bolivie, du Brésil, de la Colombie, de l’Équateur, du Pérou, du Venezuela, du Guyana, du Suriname et de la Guyane. 

1. Le piranha à ventre rouge (Pygocentrus nattereri)

Le piranha est un poisson d’eau douce qui vit dans un climat subtropical ou tropical. On le trouve dans les bassins de plusieurs rivières d’Amérique du Sud, dont l’Amazone. Il a une mâchoire proéminente et une bouche pleine de dents qui peuvent gravement mordre les humains.

Ces poissons sont un problème en raison de l’absence d’animaux plus gros tels que les alligators et les loutres, qui contrôlaient leur population en se nourrissant d’eux. Malheureusement, ces prédateurs ont presque été anéantis aux 20e et 21e siècles, de sorte que l’équilibre naturel qui contrôlait les populations de ces poissons a également disparu.

Animaux dangereux d'Amazonie.

2. Le caïman noir (Melanosuchus niger)

Le caïman noir est un reptile carnivore de la famille des Alligatoridae. Il doit son nom à la couleur foncée de sa peau à l’âge adulte. Cet animal vit dans les lacs et les rivières d’Amérique du Sud. Son foyer principal est le bassin amazonien, où il est l’un des plus grands prédateurs. C’est un chasseur nocturne que vous ne voudrez pas croiser. 

Il a beau être dangereux, ce prédateur féroce est classé comme “vulnérable” sur la liste rouge de l’UICN. Il a été chassé pour sa précieuse peau ; dans les années 1940, sa population a été réduite de 99 %. Qui est alors l’animal le plus dangereux : un reptile mortel ou l’être humain cupide ?

3. Le dendrobate à tapirer (Dendrobates tinctorius)

La peau de cet amphibien est colorée et brillante, jaune au niveau du dos et bleue au niveau des pattes. C’est l’une des plus grandes grenouilles venimeuses au monde, car elle peut mesurer jusqu’à 5 centimètres de long.

Cette espèce vit dans les forêts tropicales d’Amérique du Sud, plus précisément en Guyane, au Guyana et au Suriname. Il n’est pas en danger d’extinction, mais il est en danger constant en raison de l’exploitation forestière de son habitat, du commerce d’animaux exotiques et du changement climatique (ce sont des animaux très sensibles aux petits changements environnementaux).

Cet amphibien a des toxines très dangereuses, mais il n’est dangereux que si nous tentons de le manger ou avons un contact au niveau d’une plaie ouverte. 

Un amphibien toxique.

4. L’araignée banane (Phoneutria nigriventer)

Au niveau taxonomique, le genre de cette araignée constitue un groupe de 8 espèces d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Ce sont des araignées nocturnes qui ne font pas de toiles d’araignées, car elles habitent des grottes ou des arbres.

Leur nom est dû au fait qu’on les trouve dans les plantations de banane. Cependant, la plupart des accidents ont eu lieu dans des habitats urbains. C’est probablement l’araignée la plus venimeuse au monde : sa toxine se caractérise par la génération d’une érection chez l’homme, suivi d’un arrêt cardiaque.

5. La scolopendre géante (Scolopendra gigantea)

La scolopendre géante est une espèce que l’on trouve dans les basses terres du Venezuela, du Nicaragua, du Costa Rica, de la Colombie, du Mexique et de l’île Trinidad. Elle se nourrit principalement de cafards, de scorpions, de grillons, de sauterelles, de papillons, de tarentules et aussi de quelques vertébrés comme les lézards, les souris et les chauves-souris.

Son nom n’est pas anecdotique, car ce mille-pattes mesure en moyenne 26 centimètres de long et peut dépasser les 30 centimètres. Ses crocs se courbent sous sa tête et lui permettent d’introduire sans venin chez sa victime. Son venin, toxique pour l’homme,  provoque des frissons, de la fièvre et une sensation de faiblesse.

Animaux dangereux d'Amazonie.

6. L’anguille électrique (Electrophorus electricus)

Ce poisson est connu pour émettre des décharges électriques allant jusqu’à 850 volts, afin de chasser ses proies, de se défendre et de communiquer. C’est une espèce indigène du nord de l’Amérique du Sud. On le trouve dans le bassin de l’Orénoque et dans les rivières qui descendent depuis le bouclier des Guyanes jusqu’à l’océan.

Animaux dangereux d'Amazonie.

7. Le scorpion Tityus trivittatus

Cet arachnide vit dans de nombreuses régions tropicales et tempérées d’Amérique du Sud, mais on le trouve plus fréquemment en Argentine, au Brésil et au Paraguay. Son poison est très dangereux, et est normalement mortel pour les enfants de moins de 5 ans et pour les personnes âgées, raison pour laquelle il figure parmi les animaux les plus dangereux d’Amazonie.

8. Les moustiques font partie des animaux dangereux d’Amazonie

Dans la région amazonienne, plusieurs moustiques peuvent causer des maladies. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Anopheles darlingi est le principal transmetteur du paludisme ou du paludisme.
  • Culex nigripalpus provoque diverses maladies comme l’encéphalite équine.
  • Lutzomyia amazonensis est le principal vecteur de la leishmaniose.
Animaux dangereux d'Amazonie.

9. Le bagre pimélode (Pimelodus blochii)

On trouve ce poisson en Amérique du Sud, dans les bassins fluviaux de l’Orénoque et de l’Amazone. De nombreux cas de lésions vénéneuses chez les pêcheurs ont été enregistrés.

10. L’anaconda vert (Eunectes murinus), parmi les animaux dangereux d’Amazonie

Cette espèce fait partie de la famille des boas et est endémique des rivières tropicales d’Amérique du Sud. On le trouve en Guyane, au Venezuela, en Colombie, au Brésil, en Équateur, au Pérou et en Bolivie, entre autres. C’est l’ un des serpents les plus longs du monde.

Il n’est pas toxique, mais il étrangle ses victimes et les avale entières. Heureusement, cela ne concerne pas les humains, à moins que ce ne soit en état de légitime défense. Bien que quelques cas d’attaques sur des enfants et adultes ont été enregistrés, cela reste très rare. 

Animaux dangereux d'Amazonie.

11. La mygale Goliath (Theraphosa blondi)

Cette mygale est considérée comme la plus grande araignée du monde : elle mesure entre 28 et 30 centimètres d’une patte à l’autre et pèse plus de 100 grammes. Son venin n’est pas mortel, mais ses pièces buccales provoquent une blessure profonde, et la douleur peut durer jusqu’à 48 heures, et être accompagnée de nausées et de sueurs.

Animaux dangereux d'Amazonie.

12. La raie à ocelles, l’un des poissons les plus dangereux d’Amazonie

La raie à ocelles est un poisson d’eau douce qui vit dans tous les pays d’Amérique du Sud, à l’exception du Chili. On la trouve notamment dans le bassin amazonien. Elle est parfois encore plus redoutée que le piranha rouge et l’anguille électrique en raison de son dard venimeux.

Toutefois, ce poisson cartilagineux n’est pas dangereux, à moins qu’on ne l’écrase. En effet, son seul mécanisme de défense est de clouer son dard, lequel inflige parfois une blessure mortelle.

Une raie.

13. Le serpent fer de lance commun (Bothrops atrox)

C’est l’un des serpents venimeux qui causent le plus de morts dans la région où il vit. Sa morsure provoque des problèmes rénaux, un dysfonctionnement de la coagulation, une nécrose et une insuffisance des systèmes cardiovasculaire et rénal.

Le taux de mortalité était auparavant très élevé. Aujourd’hui, un traitement est possible si l’attention médicale est immédiate.

14. Le candiru (Vandellia cirrhosa)

Le candiru est un poisson d’eau douce redouté, car il se loge dans les orifices génitaux ou excréteurs de ses proies pour se nourrir de leur sang. C’est pourquoi il est l’un des animaux les plus dangereux d’Amazonie.

Des spécimens mesurant jusqu’à 22 centimètres ont été signalés, mais ce poisson allongé et transparent est très difficile à détecter sous l’eau. On le trouve principalement dans les zones des rivières à fort courant et dans les lagunes qui forment la descente de la rivière.

15. Le jaguar (Panthera onca), l’un des animaux les plus dangereux d’Amazonie

Ce félin fait partie de la famille des panthérinés et appartient au genre Panthera. C’est la seule espèce de ce genre que l’on trouve en Amérique ; il vit aux États-Unis, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, principalement dans les zones tropicales sèches et humides.

Cet animal fait partie de la liste rouge de l’UICN. En effet, sa population est en déclin en raison de la perte de son habitat, du commerce et des conflits avec les éleveurs. Dans la mythologie de nombreuses cultures indigènes, ce félin occupe une place très importante.

Un jaguar.

En somme, il y a beaucoup d’animaux merveilleux dans cet endroit magique appelé Amazonie. Ces animaux sont dangereux pour nous, mais ils font partie de notre Terre et de notre équilibre. C’est pourquoi il est important de les respecter… L’homme est parfois l’animal le plus dangereux de tous les animaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 10 plus grands animaux marins du monde
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les 10 plus grands animaux marins du monde

Parmi les plus grands animaux marins, figurent le rorqual bleu, le rorqual commun, le calmar géant. Nous vous invitons à les découvrir ici !